Version classiqueVersion mobile

La Divine Comédie traduit en vers français

L’Enfer

Chant XX

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Argument

Quatrième fosse. Supplice des devins, qui marchent à reculons la tête tournée en arrière. Rencontre d’Amphiaraüs et d’Eurypile.

Chant vingtième

Je poursuivrai ma tâche, et sans reprendre haleine,
Je m’en vais raconter une nouvelle peine
Dans ce vingtième chant du livre destiné
À traiter de l’Enfer et du peuple damné.

Déjà je regardais au fond de la vallée
Pour voir par quel supplice elle était désolée,
Quand j’aperçus au point où nous nous avancions
Des gens venant du pas de nos processions:
Ils pleuraient en silence, et, déplorable rôle!
Étaient tous distordus du menton à l’épaule;
Ils avaient le visage en arrière tourné,
Et je les contemplais le regard étonné.
Peut-être une personne autrefois fut saisie
Et mise en cet état par la paralysie;
Mais je ne l’ai pas vu: donc, je ne le crois pas!
Et toi, lecteur, qui vas me suivant pas à pas,
Songe quelle douleur mon âme a ressentie
Quand j’ai vu notre image à tel point pervertie,
Que les pleurs que versaient ces pauvres malheureux
Ruisselaient sur ...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search