Version classiqueVersion mobile

Le corps écrivant

 | 
Fabio Scotto

Parte Sesta. Al fuoco della teoria

Le débat critique contemporain sur le lyrisme en France et en Italie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Un aperçu historique

Le lyrisme se manifeste dans la modernité française autour de 1830 «au moment où le romantisme triomphant accomplit l’identification de la poésie à la lyrique»1. Ce rapport au romantisme a autorisé certains de ses détracteurs à n’y voir qu’une exaspération sentimentale confiée au chant, ce qui est vrai pour ses excès, alors qu’en effet la posture lyrique désigne plutôt, sur le plan linguistique et élocutif, la tonalité singulière du style et la chaleur de l’éthos d’une éloquence: «Lyrique est un terme qui s’applique à une catégorie d’œuvres, ainsi qu’aux formes qui les caractérisent, tandis que lyrisme désigne à la fois le «caractère» d’un style (emporté, véhément, sublime) et la chaleur ou l’enthousiasme que manifeste un orateur […] le lyrisme consiste à élever la voix en même temps qu’à élever le style»2.

Le lien avec la musique étant étymologiquement témoigné par le mot lyre, instrument d’Orphée, qui renvoie à l’origine chantée et orale de la poésie dans le ...

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search