Version classiqueVersion mobile

Le corps écrivant

 | 
Fabio Scotto

Parte Quarta. Bernard Noël: il corpo e lo sguardo

Bernard Noël et Paul Trajman: la main qui pense

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une brosse ronde surgit tout à coup de la main travailleuse […]
B . Noël, Paul Trajman ou la main qui pense, 2010, p. 36.
Quand la main cesse de voir, nous sommes aplatis, nous perdons notre volume.
B. Noël, Journal du regard, 1988, p. 29.

Dans l’œuvre de Bernard Noël, la réflexion sur l’art joue un rôle capital en tant que moment d’élaboration d’une ontogenèse du regard qui se veut à la fois critique et poétique1. N’ayant rien d’académique stricto sensu, ses considérations sont pourtant fort proches des réflexions de la phénoménologie, ainsi que de la pensée de Merleau-Ponty2. Le cœur de cette recherche est représenté par deux ouvrages, Journal du regard et Onze romans d’œil, parus en 1988, après une longue série de monographies critiques sur l’art consacrées à Moreau, Magritte, Matisse, Debré, Voss…, ouvrages dans lesquels Noël se sert de la forme fragmentaire pour formuler sa théorèse du regard (JDR) et pour en montrer la pratique à travers l’observation de l’artiste à l’œuvre par le...

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search