Version classiqueVersion mobile

Le corps écrivant

 | 
Fabio Scotto

Parte Quarta. Bernard Noël: il corpo e lo sguardo

Bernard Noël et la peinture: la quête du mot visible

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis ses débuts littéraires, autour de 1960, Bernard Noël (1930) a consacré à la réflexion sur l’art et sur ses relations avec l’écriture la plupart de son travail. En effet, il s’est toujours intéressé aux rapports qui lient la «modulation de l’espace mental» dans le langage poétique à «la représentation visible de la mentalité» typique de la peinture. Cela entraîne une lecture des «circuits physiques entre la main, l’œil et la pensée» aux implications philosophico-esthétiques, poétiques et critiques tout à fait étonnantes:

Ce qui m’intéresse dans la poésie, c’est une modulation de l’espace mental à travers un usage particulier de la langue; ce qui m’intéresse dans la peinture, c’est la représentation visible de la «mentalité». La prise de conscience que le visible (le volume qui est devant mes yeux) est analogue au mental (le volume qui est derrière mes yeux) a changé mes rapports, car elle a permis, en direction de la réalité, la lecture de certains circuits physiques, notamment...

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search