Version classiqueVersion mobile

Le corps écrivant

 | 
Fabio Scotto

Parte Seconda. Jean Tardieu, Francis Ponge e André Frénaud: un lirismo oggettuale?

Jean Tardieu et Francis Ponge: le regard poétique sur l’objet

à la mémoire de Marie-Louise Lentengre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La poésie de Jean Tardieu est une interrogation de l’acte d’écrire où la réflexion du poète sur sa propre identité est en même temps une découverte de l’objet qu’il décrit. Cette relation liant réciproquement le sujet à l’objet nous semble l’aspect dominant d’une ontologie de la connaissance intimement dialectique1, du fait que le moi poétique s’identifie avec l’objet qu’il décrit jusqu’à le réinventer par l’action du regard, tandis que l’objet trouve un espace de permanence dans le texte qui le dit. C’est du jeu tragique du couple sujet-objet face à la menace de la disparition que la poésie de Tardieu retire l’une des raisons de son charme et son pouvoir d’inquiétude, car les deux antonymes se définissent mutuellement en défiant le vide et le néant; c’est le lieu du poème qui les rapproche et leur donne sens, un sens qui fait que l’un n’existe pas sans l’autre, sans la vibration de cette reconnaissance mutuelle.

Notre but sera donc ici d’essayer avant tout de dégager le statut de l’...

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search