Version classiqueVersion mobile

La parole de Montaigne

 | 
Jean Balsamo

Avant-propos

Texte intégral

1Cet ouvrage est consacré aux Essais plus qu’à Montaigne. Celui-ci n’est évoqué qu’en tant qu’il est leur auteur. L’homme, mort il y a près de 500 ans, appartient à un temps très éloigné. Il nous est plus étranger que ne l’étaient pour lui les Indiens du Brésil, ces Cannibales auxquels il consacra un chapitre célèbre. Dans presque tous ses aspects, sa vie, publique et privée, est destinée à rester mal connue, faute de documents et de témoignages. Ses pensées, ses affections, les mobiles de ses actes nous échapperont toujours ; ils ne se confondent pas avec ceux du personnage représenté dans son livre, un personnage littéraire. Seule demeure l’œuvre, un chef d’œuvre des lettres françaises toujours lu et édité, fruit de la culture, de l’art et de l’imaginaire de son auteur. Les Essais proposent un discours savamment élaboré, porté par les ressources d’un style singulier, capable pour la première fois de donner à la langue française une durable illustration. Ce discours vient, lui aussi, d’un autre âge ; mais sa force et son autorité nous touchent encore.

2C’est ce livre, ce discours, leur auteur, que cherchent à comprendre les études ici réunies. Elles ont été rédigées sur vingt ans. Elles sont liées au long travail philologique consacré à l’édition critique des Essais, qui les a permises et qu’elles éclairent. Comme d’autres, citées en note, elles ont été publiées séparément, dans des contextes variés, revues savantes, actes de colloques, volumes de mélanges, souvent confidentiels ou difficiles d’accès. Elles ont été soumises à l’épreuve de la discussion, à l’occasion de conférences, de cours et de séminaires, et ont été plusieurs fois reprises et récrites. Elles nous ont semblé assez variées et en même temps assez complémentaires pour être ordonnées et réunies en un livre qui soit plus qu’un simple recueil.

3La publication de ce livre dans la “Biblioteca di Studi francesi” est le fruit d’une initiative des directeurs de la revue “Studi francesi”, Madame Gabriella Bosco, Madame Paola Cifarelli, Monsieur Michele Mastroianni. Je les prie de bien vouloir trouver ici l’expression de mes plus vifs remerciements. Ceux-ci s’adressent également à Madame Federica Simone, pour son généreux appui. Leur choix m’honore. Il me permet, par cette publication, de rendre hommage à deux éminents savants dont ce livre porte la leçon : Franco Simone et Marc Fumaroli.

4Qu’il me soit également permis d’associer à ces remerciements les amis avec lesquels ces essais consacrés aux Essais ont fait l’objet d’une parole vive, en une conversation savante et civile : Warren Boutcher, Francis Goyet, George Hoffmann, Déborah Knop, Alain Legros, John O’Brien, Amedeo Quondam, et tout particulièrement Philippe Desan, directeur des “Montaigne Studies”, qui par sa curiosité, son dynamisme et ses innombrables initiatives éditoriales, a permis le développement international des études montaignistes.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search