Éditions Quæ https://books.openedition.org/quae CC0 serviceclients@quae.fr La fabrique de la ville en transition Face à l’impératif écologique, comment l’action publique, les pratiques professionnelles et citoyennes se sont-elles positionnées et reconfigurées en France dans les champs de l’urbanisme et de l’architecture depuis les années 2000 ? Comment se sont traduites les injonctions au développement durable puis à la transition écologique, dans les politiques publiques, les dispositifs de médiation et les situations de projets ?

Cet ouvrage analyse, dans une perspective compréhensive et critique, les sphères politiques, professionnelles, citoyennes, scientifiques et médiatiques, qui se sont mobilisées et ont interagi pour négocier ce tournant sociétal. Il rend compte des tensions qui se sont manifestées entre une approche de la ville écologique encore marquée par les logiques normatives et productivistes, et une autre fondée sur l’idée de sobriété et de capacité du citoyen-habitant à maîtriser la transformation de son cadre de vie. Dans un contexte économique très influencé par des logiques néolibérales, il questionne la notion même de « fabrique » qui s’est progressivement substituée à celle de production dans les domaines de la transformation urbaine depuis le début de ce troisième millénaire.

Cet ouvrage rassemble des articles d’un ensemble de chercheurs – sociologues, géographes, urbanistes, architectes – membres de différents laboratoires scientifiques en France qui ont activement contribué à cette réflexion. Il est destiné à des universitaires et des étudiants en architecture, urbanisme ou en génie urbain, ainsi qu’à des praticiens et à des acteurs en charge de l’élaboration des politiques urbaines écologiques.

]]>
https://books.openedition.org/quae/43542 2024-02-12 Michael Fenker, Isabelle Grudet et Jodelle Zetlaoui-Léger Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Public policies and food systems in Latin America Food problems are the order of the day. Solving the problems of hunger and malnutrition, producing and guaranteeing access to healthy food, preserving the environment, valuing local cultures and ensuring citizen participation are some of the many challenges that permeate the dynamics of food systems.

This book addresses the role of Latin American public policies and actions in the configuration of healthy and sustainable food systems. Written by scholars specialized in various disciplines (economy, sociology, policy science, etc.) and hailing from ten Latin American countries, it provides a historical overview of national food policies, examines recent policy changes and explores innovative urban and rural experiences at local level. The authors also discuss the challenges of developing specific policy objectives related to sustainable food systems.

This book shows how référentiels for public food policies have become more integrated in Latin America and takes a closer look at several promising local initiatives. However, it also highlights the many constraints in fostering sustainable food systems in the region, such as persistent competition among production models, land tenure inequalities and coordination issues among actors and state bodies.

It will be of interest to a scientific audience of teachers and food systems professionals, as well as any readers interested in policy dynamics in Latin America.

]]>
https://books.openedition.org/quae/42980 2024-02-07 Jean-François Le Coq, Catia Grisa, Stéphane Guéneau et Paulo Niederle Éditions Quæ en Éditions Quæ
Télédétection et modélisation spatiale Les moustiques sont vecteurs de nombreux agents pathogènes responsables de maladies, telles que le paludisme, la dengue, le chikungunya ou la fièvre jaune. Selon l’Organisation mondiale de la santé, ils provoquent plusieurs centaines de milliers de décès chaque année. Ils sont aussi à l’origine de zoonoses, comme la fièvre de la vallée du Rift et la fièvre du Nil occidental.

Dans ce contexte, les besoins en outils opérationnels permettant d’orienter les actions de surveillance et de contrôle sont importants, à la fois dans les pays du Sud — les zones tropicales et subtropicales sont les plus touchées par les maladies causées par les moustiques —, mais également dans les pays du Nord, où l’installation de nouvelles espèces comme le moustique-tigre augmente le risque d’émergence de maladies. Pour répondre à ces besoins, les images d’observation de la Terre présentent un fort intérêt : la distribution dans l’espace et la dynamique temporelle des moustiques sont influencées par des variables climatiques (températures, précipitations, humidité) et environnementales (disponibilité de zones en eau, végétation), dont les indicateurs peuvent être dérivés d’images satellite.

De nombreuses études récentes ont permis de développer des méthodes innovantes couplant télédétection et modélisation spatiale pour prédire la dynamique spatiale et temporelle des moustiques vecteurs et des maladies associées. Au-delà de l’étude de faisabilité, certaines de ces méthodes ont abouti à des outils et à des chaînes de traitement aujourd’hui opérationnels, utilisés par les acteurs de santé publique et les opérateurs chargés de la lutte antivectorielle.

Cet ouvrage, destiné aux étudiants et aux chercheurs comme aux acteurs de santé publique, présente une synthèse de ces travaux de recherche et de ces outils.

]]>
https://books.openedition.org/quae/42729 2024-01-31 Annelise Tran, Eric Daudé et Thibault Catry Éditions Quæ fr Éditions Quæ
L’antibiorésistance L’antibiorésistance, communément appelé AMR (Anti Microbial Resistance), est le terme employé pour désigner le fait que certaines bactéries deviennent insensibles aux traitements antibiotiques.

L’antibiorésistance est reconnue comme un enjeu de santé publique majeur à l’échelle planétaire, touchant indistinctement les pays industrialisés et les pays à faibles et moyens revenus. Au même titre que la pandémie Covid-19, le phénomène de l’antibiorésistance ébranle la totalité de la société et de ses institutions, à la différence près, et non des moindres, qu’il agit à bas bruit, aggravant le pronostic de nombreuses maladies. Très diversifié dans sa survenue et ses conséquences, il est difficile à évaluer et à enrayer. Longtemps réservée au seul domaine médical, la problématique de l’antibiorésistance est de plus en plus appréhendée par les sciences humaines et sociales, en recherche de compréhension d’un fait biologique fortement conditionné par les situations socio-économiques et socio-écologiques des territoires dans lesquels il se développe.

Porté par les sciences humaines et sociales, cet ouvrage collectif ouvre de nouveaux champs d’investigation et de compréhension pour penser l’antibiorésistance comme un fait social et non plus seulement biologique. Il mobilise des compétences en sciences médicales (médecine et pharmacie, humaine et vétérinaire), en sciences du vivant (écologie, microbiologie), de l’ingénieur (environnement), et en sciences humaines et sociales (anthropologie, philosophie). Il a pour vocation d’approcher la complexité d’un fait social total qu’est l’antibiorésistance, en présentant tour à tour les contributions de chercheurs et de praticiens, confrontés dans leurs activités – en milieu agricole, naturel, hospitalier, en France (métropole et départements d’outre-mer) ou à l’étranger – à ce qui pourrait bien devenir la plus grande crise sanitaire de notre modernité. Il s’adresse aux étudiants, chercheurs ou professionnels qui travaillent sur cette problématique ou y sont confrontés dans leur quotidien.

]]>
https://books.openedition.org/quae/42466 2024-01-26 Claire Harpet Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Science et émotion L’histoire de la science est émaillée de vies de scientifiques illustres, comme Charles Darwin, Marie Curie ou Albert Einstein, qui ont relaté leur passion pour la recherche et évoqué les émotions qui y ont contribué. De manière générale, tous les chercheurs connaissent le plaisir intellectuel associé à leur activité professionnelle. La plupart s’engagent avec ferveur dans leurs travaux et prennent à cœur de convaincre la communauté et/ou le grand public de leur pertinence et de leur importance.  Peu de chercheurs reconnaissent cependant que leurs émotions peuvent avoir une incidence sur la façon dont ils abordent leur objet de recherche, ni sur la manière dont ils la pratiquent. 

Les émotions modifient-elles le choix de l’objet d’étude ou celui des outils ? Influencent elles la lecture et l’interprétation des résultats ou des faits scientifiques ? Le chercheur doit-il ou peut-il contrôler ses émotions ou tenter de les mettre à distance ? Faut-il au contraire leur accorder une place dans le processus même de la recherche ? Une émotion est-elle une source appropriée de la connaissance scientifique ? Comment évaluer les émotions ? C’est à toutes ces questions que cet ouvrage propose de répondre.

]]>
https://books.openedition.org/quae/42048 2024-01-05 Emmanuel Petit Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Les communs Les crises que nous traversons interrogent les modèles de société qui fondent nos priorités et nos actions. Comment retrouver une capacité à agir pour un idéal de justice sociale et écologique ? Comment remobiliser nos sens et habiter en conscience et en responsabilité nos territoires ? Différentes voies sont explorées par la communauté internationale, les États ou encore la société civile, pour rendre plus explicites les relations entre le bien-être social et l’état de l’environnement. Mais aucune ne semble parvenir à s’ancrer réellement dans les processus de décision. Les communs traitent de ces relations de manière sensible et raisonnée.

Cet ouvrage est le fruit de 20 ans de recherches engagées et de réflexions transdisciplinaires d’un collectif de chercheurs investis dans la coopération internationale avec les pays des Suds (juriste, économiste, modélisateur, sociologue, géographe, écologue, agronome, informaticien). En appréhendant simultanément les besoins des humains et des non-humains, l’approche par les communs de la terre et des ressources qu’elle porte, présentée dans cet ouvrage, nous invite à identifier et investir les marges de manœuvre permettant à la diversité des usagers de faire valoir leurs prérogatives et d’assumer leurs devoirs. L’innovation sociale proposée constitue le creuset de l’inclusion de non-humains dans des collectifs qui sont institués, à défaut, parfois, d’être institutionnalisés. Les « acteurs du vivre ensemble » se dotent ainsi d’une capacité d’analyse et d’engagement qu’ils s’imposent de rendre explicite ; ils mobilisent des outils et des méthodes facilitant l’action collective ; et ils cherchent à s’accorder pour faire face aux incertitudes. Le renforcement du lien social et de la conscience écologique qui en découle est le moteur de nouveaux projets de territoires à co-construire fondés sur un « faire commun » et une gouvernance repensée.

Cet ouvrage s’adresse aux étudiants, acteurs politiques et territoriaux, scientifiques, opérateurs du développement, représentants de la société civile, en un mot, à l’ensemble des acteurs du vivre ensemble mobilisés face à l’urgence sociale et écologique à l’échelle des espaces vécus.

]]>
https://books.openedition.org/quae/41867 2024-01-04 Sigrid Aubert et Aurélie Botta Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Les harmonies de la Nature à l’épreuve de la biologie Reflet des débats théoriques et philosophiques des années 2000, cet ouvrage illustre un point d’étape des discussions des scientifiques dont les recherches portent sur l’évolution des systèmes génétiques des végétaux, dans leur milieu écologique naturel ou artificiel. Ces recherches touchent alors tous les mécanismes fondamentaux de la biologie des végétaux, sur lesquels l’homme est intervenu prioritairement pour adapter les plantes et les milieux à l’agriculture. Les biotechnologies commencent à poser question, les interrogations sont envisagées au niveau planétaire et les controverses science-citoyen voient le jour, donnant naissance à de nouvelles questions éthiques.

]]>
https://books.openedition.org/quae/41811 2023-12-01 Pierre-Henry Gouyon Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Attachements et changement dans un monde en transformation Posons la question autour de nous : « pourquoi les gens ne changent-ils pas ? ». La réponse sera le plus souvent : « parce qu’ils sont trop attachés à leurs privilèges, traditions, acquis, relations, cultures, terroirs, etc. Ils ne changeront jamais ! ». Cette théorie qui veut que l’attachement empêche le changement fait partie du sens commun. Pourtant, depuis de nombreuses années, les chercheurs qui étudient le concept d’attachement, et notamment l’attachement au lieu, montrent que cette théorie n’est pas validée. L’attachement peut au contraire conférer de la sécurité aux individus et soutenir des changements.

Cet ouvrage s’appuie sur des enseignements de la littérature, ainsi que sur des propositions théoriques et méthodologiques transdisciplinaires. Il est le fruit des interactions entre des chercheurs de différentes disciplines qui ont travaillé en France, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Sénégal. La lecture de ce livre invitera, stimulera et guidera les étudiants, chercheurs, décideurs, usagers, ou toutes personnes engagées dans des processus de changement des systèmes sociaux et écologiques dans la prise en compte des attachements et des relations affectives pour accompagner les transitions.

]]>
https://books.openedition.org/quae/41056 2023-11-30 François Bousquet, Tara Quinn, Frédérique Jankowski, Raphaël Mathevet, Olivier Barreteau et Sandrine Dhénain Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Des choses de la nature et de leurs droits Le droit de l’environnement a pour finalité la protection de la nature, la lutte contre les pollutions et les nuisances, l’amélioration de la qualité de la vie et de la santé publique.À la lumière de récentes innovations juridiques, l’auteure étudie les transformations que le droit de l’environnement fait subir à notre tradition civiliste.Partant de l’hypothèse qu’il est possible, mais aussi souhaitable de regarder le droit de l’environnement autrement que comme un instrument de marchandisation de la nature,elle revisite le droit contemporain de l’environnement en s’inspirant de certains principes du droit médiéval. Elle se demande dans quelle mesure nous n’avons pas déjà rompu avec la conception occidentale moderne, et commencé de construire un système articulé autour des valeurs de service écologique, de solidarité écologique, ou encore de réparation du préjudice écologique.

]]>
https://books.openedition.org/quae/41762 2023-11-30 Sarah Vanuxem Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Méthodes d'investigation de l'alimentation et des mangeurs Les chercheurs donnent rarement à voir le détail des choix méthodologiques qui fondent leurs recherches. Les considérations théoriques et pratiques qui les ont guidés dans ces choix restent souvent implicites. Dans cet ouvrage, les méthodes pour étudier l’alimentation et les « mangeurs » sont au centre. L’usage du terme « mangeurs » vise à distinguer ces derniers de la figure du consommateur. Il met l’accent sur la multidimensionnalité de l’acte de manger, cet acte qui engage le corps biologique tout autant que la socialité des individus et les insère dans l’espace et le temps ainsi que dans des échanges économiques.

Cet ouvrage est le fruit d’un travail collectif réunissant une quarantaine de chercheuses et chercheurs confirmés. Soucieux de pédagogie, il a pour objectif de présenter de manière critique quinze méthodes aujourd’hui utilisées dans ou à la croisée de différentes disciplines : anthropologie, économie, géographie, nutrition et sociologie.

L’ouvrage intéressera étudiants, enseignants, chercheurs experts et autres professionnels à la recherche de méthodes permettant de mieux comprendre ou d’affiner leurs propres outils d’étude de l’alimentation et des mangeurs.

]]>
https://books.openedition.org/quae/41462 2023-11-28 Olivier Lepiller, Tristan Fournier, Nicolas Bricas et Muriel Figuié Éditions Quæ fr Éditions Quæ
La fabrique de l’agronomie Depuis la Seconde Guerre mondiale, l’agronomie est devenue une discipline scientifique et technique à part entière, qui appuie le raisonnement des pratiques de production végétale. Conçue initialement comme application de la chimie agricole et de la physiologie végétale, elle a développé ses propres concepts et étendu son domaine, en intégrant les savoirs issus de nombreuses autres disciplines. Elle s’est aussi construite en étudiant les pratiques des agriculteurs et des autres acteurs de l’espace rural. Ces évolutions lui ont permis de renouveler son utilité, en répondant aux nouveaux enjeux auxquels l’agriculture n’a cessé d’être confrontée.

Comment s’est opérée cette construction ? Quels en ont été les processus, les étapes et les acteurs ? En analysant la manière dont l’agronomie s’est façonnée en France, du milieu du XXe siècle à nos jours, La Fabrique de l’agronomie vise à éclairer l’avenir et à susciter des réflexions utiles sur les conditions de son développement dans les prochaines décennies.

Cet ouvrage sur l’évolution de la discipline s’adresse notamment aux agronomes de tous métiers confrontés aux défis à venir, qu’ils soient étudiants, actifs ou retraités.

]]>
https://books.openedition.org/quae/40845 2023-09-20 Jean Boiffin, Thierry Doré, François Kockmann, François Papy et Philippe Prévost Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Consommation et digestion des végétaux Le fonctionnement de notre biosphère dépend largement des interactions herbivores-plantes. C’est cette relation essentielle qui est décrite ici. La diversité du monde végétal, celle des phytophages stricts et occasionnels, ainsi que le panel de nutriments fournis aux animaux et à l’homme par les plantes sont également mis en évidence.

En parcourant le cours de l’évolution, l’ouvrage montre comment les animaux ont adapté progressivement leur comportement et leur système digestif à la consommation des végétaux. Il souligne l’extrême diversité des micro-organismes des microbiotes intestinaux responsables de la digestion des polymères végétaux, la variété et l’originalité des mécanismes microbiens mis en jeu dans les processus digestifs. L’ouvrage propose, en outre, quelques pistes pour optimiser le fonctionnement des écosystèmes digestifs et leur impact sur la santé de l’hôte et sur l’environnement. Il souligne enfin l’absolue nécessité de préserver la diversité des relations plantes-animaux pour le futur de l’espèce humaine.

]]>
https://books.openedition.org/quae/40646 2023-08-30 Gérard Fonty, Annick Bernalier-Donadille, Évelyne Forano et Pascale Mosoni Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Du comportement végétal à l'intelligence des plantes ? Ces dernières années, les revues scientifiques consacrées à l’écologie et à labiologie végétale se sont fait l’écho de polémiques autour de l’intelligence desplantes. Conjointement, les médias grand public et les auteurs de vulgarisation sesont emparés de cette question. Non seulement les plantes seraient intelligentes,mais en plus elles se parleraient, s’entraideraient, se défendraient, etc.

Pourtant, l’intelligence est une notion qui est loin d’être clairement définie et partagée parmi les biologistes et les philosophes. Ainsi, pour certains, le comportement d’uneplante serait proche de celui d’une machine, alors que d’autres y voient une proximitéavec celui de l’animal ou même avec des spécificités de l’esprit humain.

Afin de comprendre ces débats, il convient de s’entendre sur l’histoire et la nature dece concept d’intelligence et de ses enjeux avant de se demander s’il peut ou nons’appliquer aux plantes et dans quelle mesure. L’intelligence peut être analysée sousplusieurs approches : la cognition, la communication, la mémoire, l’apprentissage, larationalité ou la conscience. Quelles sont les expériences scientifiques et lespositionnements philosophiques qui étayent ou contestent la présence de cesfacultés chez les plantes ?

]]>
https://books.openedition.org/quae/40791 2023-06-28 Quentin Hiernaux Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Une anthropologie chez les hydrologues La fabrique d’une anthropologie « chez » les hydrologues repose sur une pratique scientifique originale, qui interroge la rencontre des sciences de la nature et celles de la société, ainsi que le rôle de l’anthropologue dans ce contexte interdisciplinaire.

À partir de son expérience, Jeanne Riaux analyse la manière dont des scientifiques de disciplines différentes travaillent sur un même terrain et construisent un raisonnement commun. Elle réfléchit ainsi aux pratiques et aux postures de recherche des différentes disciplines en explorant les étapes de construction d’une démarche sociohydrologique. Les hydrologues sont enrôlés par l’anthropologue pour prendre conscience ensemble de la manière dont leurs travaux sont engagés dans le monde social. Le dialogue interdisciplinaire est alors centré sur les processus cognitifs et politiques à l’œuvre dans la production de savoirs hydrologiques. En circulant et en se rencontrant, des contradictions et complémentarités entre ces savoirs émergent et engendrent des rapports de force qui en sous-tendent la hiérarchisation.

Le travail de réflexivité est ici volontairement provoqué par l’anthropologue, mais celui-ci se trouve aussi transformé que les hydrologues par les interrogations qui en résultent. Cette maïeutique croisée amène les chercheurs dans des directions imprévues, permettant d’explorer des impensés de la production de savoirs et des pratiques scientifiques.

]]>
https://books.openedition.org/quae/40530 2022-01-11 Jeanne Riaux Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Coexistence et confrontation des modèles agricoles et alimentaires De nouveaux modèles agricoles et alimentaires se déploient dans les territoires en réponse aux critiques des formes anciennes et pour faire face à de nouveaux enjeux. Ils incarnent des archétypes de la diversité observée, des projets d’acteurs ou bien de nouvelles normes.

Les auteurs analysent ici des situations de coexistence et de confrontation de modèles agricoles et alimentaires selon quatre dimensions majeures du développement territorial : la tension entre spécialisation et diversification, l’innovation, l’adaptation et la transition alimentaire. 

Une série de travaux conceptuels et d’études de cas en France et de par le monde permet de comprendre les interactions entre ces modèles (confrontation, complémentarité, coévolution, hybridation, etc.), au-delà de la caractérisation de leur diversité et de l’évaluation de leurs performances relatives. La coexistence et la confrontation de ces modèles renforcent leur capacité de changement radical.

L’ouvrage souligne les questions originales du cadre d’analyse, ses défis méthodologiques et les conséquences attendues pour l’accompagnement du développement agricole et alimentaire dans les territoires ruraux et urbains. Il est destiné aux chercheurs, enseignants, étudiants et professionnels intéressés par le développement territorial.

]]>
https://books.openedition.org/quae/40055 2021-12-07 Pierre Gasselin, Sylvie Lardon, Claire Cerdan, Salma Loudiyi, Denis Sautier et Jan Douwe Van der Ploeg Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Alerter la population face aux crues rapides Cet ouvrage met en opposition la brièveté et la violence des crues rapides, face à la lenteur et la longueur du processus décisionnel français pour activer une alerte à destination de la population. Les sirènes, outils traditionnels hérités d’une longue tradition régalienne, ne sont pas déployées dans les zones potentiellement sinistrées, et rares sont les cas où elles ont été réellement activées. D’autres outils plus modernes pourraient être utilisés pour associer une information au signal sonore, mais les choix sont plus complexes qu’il n’y paraît. Croire que les moyens d’alerte sont « apolitiques » relève en réalité du mythe. Les institutions les plébiscitent pour expliquer des budgets conséquents, mais sans justifier de leur portée réelle auprès des publics visés. D’un autre côté, ce n’est pas parce que les outils existent qu’ils seront sollicités voire efficaces, et ce constat, observé au début des années 2000, se retrouve encore aujourd’hui, 20 ans plus tard.

Une réflexion commune est désormais nécessaire. Il faudrait une plateforme unique, multi-aléas et multicanale, qui s’adapterait aux contextes et aux temporalités des dangers ou des menaces en cours. Il faudrait former et entraîner tous les acteurs impliqués, en particulier les populations, pour les sensibiliser à l’impensable. Mais surtout il faut réagir vite : la population méconnaît la diversité des canaux d’alerte, ce qui induit des hésitations et des confusions plus qu’une réelle réactivité. Ce constat est d’autant plus inquiétant que les habitants, en ne comprenant pas ce que l’on attend d’eux, ne peuvent pas adopter les mesures réflexes ou les comportements escomptés.

Très documenté et argumenté, cet ouvrage est issu d’une recherche de plusieurs années. Au-delà de la communauté scientifique, il pourra être très utile aux gestionnaires du risque et aux acteurs de la sécurité civile.

]]>
https://books.openedition.org/quae/40385 2021-12-07 Johnny Douvinet Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Les usages sociaux de la science Lorsque l’on s’interroge sur les usages sociaux de la science, on envisage rarement celui que les chercheurs pourraient eux-mêmes faire d’une sociologie de la production scientifique. Ne pourraient-ils en faire un usage « clinique » qui permettrait à la recherche de remplir plus efficacement les missions que la société lui confie ?

Les « champs scientifiques » sont, selon Pierre Bourdieu, le jeu de l’affrontement nécessaire entre deux espèces de capital scientifique : un capital que l’on peut qualifier de social, lié à l’occupation de positions éminentes dans les institutions scientifiques, et un capital spécifique qui repose sur la reconnaissance par les pairs. Et parce que la novation scientifique ne va pas sans ruptures avec les présupposés en vigueur, le capital scientifique spécifique est le plus exposé à la contestation. Il arrive ainsi que les chercheurs les plus novateurs soient violemment combattus par leur propre institution. La sociologie de la science peut aider à dépasser ce type de contradictions et à fonder les principes concrets de la démarche clinique que l’auteur appelle de ses vœux.

]]>
https://books.openedition.org/quae/40607 2021-12-07 Pierre Bourdieu Éditions Quæ fr Éditions Quæ
L'action paysagère Le paysage désigne « une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels ou humains et de leurs interrelations dynamiques ». Plus politique que scientifique, cette définition issue de la Convention européenne du Paysage (2000), désormais introduite dans le droit français, correspond bien à la manière dont l’action paysagère est ici traitée. Le paysage devient ainsi une affaire de perception et un enjeu d’aménagement.

La posture de recherche adoptée dans ces pages n’est pas celle d’un praticien cherchant à convaincre que la démarche paysagère est la réponse pour conduire la transition environnementale dans les territoires. La réflexion se veut nuancée et distanciée car il s’agit de reconnaître et construire la controverse du paysage. Chacun voit bien en effet que cette question ne sert pas toujours l’intérêt général et que l’action paysagère est souvent ambivalente, y compris à l’égard de la transition écologique et énergétique. Aussi, l’approche développée dans cet ouvrage est moins prescriptive que descriptive, l’objectif étant de comprendre ce que les acteurs font avec le paysage, comment ils le font, les difficultés rencontrées, et comment les dépasser (ou non). Ce travail ne cible donc pas les paysages eux-mêmes mais les pratiques et les connaissances que les hommes ont de cette réalité. Sur un plan plus théorique, l’interrogation fondamentale porte sur la possibilité de reconnaître le paysage comme un actant des réalités sociales : non pas le considérer comme un acteur — car il est dépourvu d’intentionnalité — mais évaluer sa capacité à être un « embrayeur d’actions ». Cet ouvrage s’adresse autant aux praticiens de l’aménagement (paysagistes, urbanistes, architectes, naturalistes) qu’aux enseignants et étudiants de ces divers champs professionnels.

]]>
https://books.openedition.org/quae/39935 2021-11-29 Hervé Davodeau Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Gouverner la biodiversité ou comment réussir à échouer Quel modèle politique peut aujourd’hui prétendre enrayer la perte de biodiversité ? Pourquoi tant de rapports sur l’état dégradé de la biodiversité et tant de reports des politiques ambitieuses de sa protection ? Pourquoi la transition écologique semble t-elle être conçue pour durer éternellement ? En somme, pourquoi réussissons nous à échouer avec autant de brio en matière de politique écologique ? Cet ouvrage propose de retracer les conditions d‘impossibilités de la gouvernance de la biodiversité conçue comme un enjeu politique global. Il dénonce notamment une disparition du contenu politique et écologique de la crise de la biodiversité :ainsi, on parle de quantification d’espèces plutôt que de destruction, en passant sous silence l’érosion des interactions, des milieux et de leur diversité. Il propose quelques points à défendre pour rejeter ce modèle managérial de la crise écologique.

]]>
https://books.openedition.org/quae/39895 2021-11-23 Vincent Devictor Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Climatiser le monde La question climatique s’est diffusée dans de nombreuses sphères de la vie publique, forçant des acteurs parfois assez éloignés des enjeux écologiques à s’y intéresser. Un nombre croissant de firmes, d’associations et d’institutions se voient désormais contraints à repenser leurs orientations stratégiques, leurs routines organisationnelles et leurs pratiques économiques.

L’auteur propose de saisir les évolutions en cours comme le résultat d’une « climatisation » du monde. Cette expression traduit la capacité du changement climatique à connecter et à agréger toutes sortes de sujets aussi divers que la sécurité alimentaire, la finance ou les sols.

Paradoxalement, cette force d’attraction rend la formation des politiques climatiques de plus en plus complexe. En décryptant la gouvernance climatique instaurée notamment dans les Conferences of Parties, les COP, Stefan C. Aykut aide également à en cerner les effets ambigus et contradictoires.

]]>
https://books.openedition.org/quae/39844 2021-09-13 Stefan C. Aykut Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Gouverner un monde toxique Sols saturés de métaux lourds, résidus des pesticides ou de plastique dans l’air, l’eau, les aliments et les corps, augmentation des pathologies environnementales. Nous ne vivons plus dans un monde simplement contaminé par des substances chimiques mais dans un monde devenu toxique à bien des égards, qui affecte nos vies et plus encore, celle des populationsles plus en difficultés. 

Cet ouvrage retrace les transformations économiques et politiques qui ont conduit depuis 1945 à la généralisation de ces pollutions et ont façonné des environnements durablement dangereux. Il analyse les modes de gouvernement des substances dangereuses et leurs effets délétères qui aujourd’hui s’imbriquent et se superposent dans les politiques nationales et internationales. Chemin faisant, cet ouvrage éclaire les ressorts qui ont permis l’essor du capitalisme alors même que ses capacités destructrices se développaient.

]]>
https://books.openedition.org/quae/39705 2021-09-10 Soraya Boudia et Nathalie Jas Éditions Quæ fr Éditions Quæ
La permaculture ou l’art de réhabiter La permaculture est un mouvement écologiste qui a connu une remarquable croissance transnationale, à partir des années 1980. Il témoigne d’une forme d’activisme environnemental dont les sciences sociales ont du mal à saisir l’originalité. On en comprend d’autant mieux l’intérêt que la transition écologique est aussi un défi politique, celui d’élaborer l'imaginaire sociotechnique d'une société écologique.

Cet ouvrage retrace l’histoire du mouvement de la permaculture et de sa diffusion planétaire, ainsi que les principales influences intellectuelles ayant contribué à l’élaboration de sa proposition culturelle et politique. Celle-ci pourrait se définir comme « l’art de réhabiter » ou comment concevoir, de manière écologiquement et socialement durable, la réponse aux besoins fondamentaux des êtres humains. À partir des résultats d’une enquête menée en Italie, l’auteure discute des apports de la permaculture à l’effort collectif pour imaginer des articulations entre les interdépendances écologiques dans un milieu, la lutte contre les inégalités et les aspirations à l’émancipation.

]]>
https://books.openedition.org/quae/39794 2021-09-10 Laura Centemeri Éditions Quæ fr Éditions Quæ
De la protection de la nature au pilotage de la biodiversité La communauté internationale prétend freiner la perte de biodiversité et maintenir les services rendus par les écosystèmes. Ces termes à la mode expriment-ils une nouvelle façon de concevoir la nature ? L’auteur analyse l’évolution des idées depuis le début du xxe siècle, où l’on se préoccupait de protéger la nature, jusqu’à nos jours, où il est question de gérer la biodiversité. Les bouleversements récents dans la façon dont les sciences appréhendent la nature mettent en évidence un renouvellement de paradigme. L’idée d’équilibre naturel a longtemps prévalu en écologie. Aujourd’hui, s’impose celle de changement permanent, qui appelle une réflexion éthique : comment repenser les valeurs qui fondent les relations homme-nature, sachant que la biodiversité s’inscrit dans une trajectoire ?

Dans un contexte marqué par de nouveaux repères conceptuels et par l’urgence des prises de décision, les scientifiques se trouvent de plus en plus impliqués dans la mise en oeuvre de projets qui inscrivent une biodiversité « choisie » dans leurs objectifs. L’auteur ouvre la réflexion sur l’évolution qui en résulte nécessairement dans la pratique du métier de chercheur.

]]>
https://books.openedition.org/quae/39534 2021-09-07 Patrick Blandin Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Les sciences face aux créationnismes Les théories scientifiques sont-elles une affaire d’opinion ? A-t-on vu des politiques donner leur avis sur la théorie atomique, la théorie de la dérive des continents, la théorie des cordes ? Alors, quel problème pose donc la théorie de l’évolution ?

Dans cet ouvrage, l’auteur examine les stratégies des discours pseudo-scientifiques de divers courants créationnistes qui sollicitent la communauté scientifique pour qu’elle participe à une « quête de sens ». Il met au cœur de ce problème la question des critères de scientificité et place l’enjeu sur l’enseignement des sciences. En effet, contrairement à ce que prétendent les créationnismes qui se présentent comme victimes du dogmatisme, le combat des scientifiques n’engage pas des théories ou des faits mais témoigne de leur attachement au respect des méthodes scientifiques. L’une des actions majeures des scientifiques revient alors à expliciter pour le public la nature de leur contrat méthodologique. Il en va, pour le futur, de ce qu’on enseignera comme « science » à l’école publique.

]]>
https://books.openedition.org/quae/39579 2021-09-07 Guillaume Lecointre Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Science et territoires de l’ignorance L’ignorance peut être autre chose que la pure absence de savoir ou que le simple fait d’être privé de connaissances possédées par d’autres : elle peut être surmontée, elle peut aussi être produite. Quels sont les variétés et les modes de l’ignorance, et pourquoi est-il essentiel d’en tenir compte dans les débats environnementaux et sanitaires ? Lorsqu’elle est « produite », comme l’estiment certains, comment l’est-elle ?

L’ouvrage répond à ces questions et, au-delà de l’opposition tranchée entre l’ignorance conçue comme front de la science et l’ignorance stratégique, il explore une véritable « zone grise » qui constitue une partie de ce paysage : conflits d’intérêt, débats sur les sources de financement de la recherche, crise de la réplication des expérimentations. Quand et comment peut-on sortir de cette « zone grise » où tout devient indiscernable pour qualifier plus nettement les phénomènes en jeu ? Si nos enquêtes comme nos actions peuvent réussir ou échouer, échouer de manière épisodique ou persistante, sous l’action d’un tiers ou non, dans quels cas est-il raisonnable de relier ces échecs à des intentions ?

]]>
https://books.openedition.org/quae/39645 2021-09-07 Mathias Girel Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Agroforesterie et services écosystémiques en zone tropicale Respectueux de l’environnement et garantissant une sécurité alimentaire soutenue par la diversification des productions et des revenus qu’ils procurent, les systèmes agroforestiers apparaissent comme un modèle prometteur d’agriculture durable dans les pays du Sud les plus vulnérables aux changements globaux. Cependant, ces systèmes agroforestiers ne peuvent être optimisés qu’à condition de mieux comprendre et de mieux maîtriser les facteurs de leurs productions. L’ouvrage présente un ensemble de connaissances récentes sur les mécanismes biophysiques et socio-économiques qui sous-tendent le fonctionnement et la dynamique des systèmes agroforestiers. Il concerne, d’une part les systèmes agroforestiers à base de cultures pérennes, telles que cacaoyers et caféiers, de régions tropicales humides en Amérique du Sud, en Afrique de l’Est et du Centre, d’autre part les parcs arborés et arbustifs à base de cultures vivrières, principalement de céréales, de la région semi-aride subsaharienne d’Afrique de l’Ouest. Il synthétise les dernières avancées acquises grâce à plusieurs projets associant le Cirad, l’IRD et leurs partenaires du Sud qui ont été conduits entre 2012 et 2016 dans ces régions. L’ensemble de ces projets s’articulent autour des dynamiques des systèmes agroforestiers et des compromis entre les services de production et les autres services socio-écosystémiques que ces systèmes fournissent.

]]>
https://books.openedition.org/quae/38580 2021-06-17 Josiane Seghieri et Jean-Michel Harmand Éditions Quæ fr Éditions Quæ
Agriculture et qualité de l'air L’agriculture, via la conduite des cultures et de l’élevage, est source de polluants atmosphériques : ammoniac, produits phytopharmaceutiques, oxydes d’azote, composés organiques volatils biogéniques, particules primaires et secondaires… Elle est elle-même impactée par la pollution de l’air : ozone, contaminants-traces…

Cet ouvrage collectif contextualise les relations entre agriculture et qualité de l’air en lien avec les changements globaux et l’évolution de l’activité agricole, et y apporte un éclairage historique et social. Les impacts environnementaux et sanitaires des polluants agricoles sont répertoriés et un bilan des impacts de la pollution de l’air sur l’agriculture est dressé. Ce livre vise aussi à donner les bases et les connaissances requises pour appréhender la complexité des processus d’émission, de dépôt, de transport et de transformation dans l’atmosphère. Un état des lieux des méthodes de mesure et de modélisation des échanges de polluants entre l’atmosphère et les parcelles cultivées, les bâtiments d’élevage, les paysages agricoles, etc., brosse le panorama des outils disponibles pour mieux comprendre l’impact des activités agricoles sur la qualité de l’air et identifier des pistes d’action et de recherche. Les auteurs analysent les enjeux techniques et agronomiques à concilier dans un contexte d’évolution conjointe des conditions de la pratique agricole et du cadre réglementaire et donnent des clés pour définir les actions de réduction des émissions à mener.

L’ouvrage s’adresse aux étudiants, aux acteurs de la recherche et de l’agriculture ainsi qu’aux décideurs publics.

 

Ce livre est également disponible en anglais sous le titreAgriculture and Air Quality auprès des éditions Springer - www.springer.com

]]>
https://books.openedition.org/quae/36760 2021-06-16 Carole Bedos, Sophie Génermont, Jean-François Castell et Pierre Cellier Éditions Quæ fr Éditions Quæ
L'eau en milieu agricole L’eau est un enjeu majeur dans de nombreuses régions du monde du fait de besoins en forte croissance, mais aussi de la rareté et de la dégradation des ressources disponibles. L’agriculture étant le premier usager de la ressource en eau, la durabilité de la gestion de l’eau en milieu rural est cruciale. Elle nécessite de dépasser les approches sectorielles, encore largement en cours malgré divers courants appelant à une gestion intégrée, territoriale ou adaptative de la ressource. Prenant acte que la mise en œuvre des concepts proposés par ces différents courants est rarement effective et qu’il est plus pragmatique de rechercher la meilleure coordination possible entre les parties prenantes de la gestion de l’eau, cet ouvrage collectif analyse les enjeux, outils et démarches permettant de faciliter et d’accompagner cette coordination. En effet, une coordination effective et acceptée nécessite des méthodes et outils pour informer sur l’état de la ressource et des usages, rendre visible l’importance des enjeux, évaluer les effets et les expliquer, structurer les échanges, et élaborer et discuter des actions de gestion. L’ouvrage aborde la gestion de l’eau en milieu rural en termes d’objectifs et de démarche, puis fait un panorama large des outils, des méthodes et des données actuellement disponibles. Enfin, il décrit des exemples de mises en œuvre dans différents cas d’étude.

Cet ouvrage de synthèse s’adresse à un public large allant des chercheurs, étudiants et enseignants en gestion de l’eau aux professionnels concernés par sa mise en œuvre.

]]>
https://books.openedition.org/quae/37215 2021-06-16 Delphine Leenhardt, Marc Voltz et Olivier Barreteau Éditions Quæ fr Éditions Quæ
La santé globale au prisme de l'analyse des politiques publiques La sociologie de l’action publique s’est considérablement développée depuis les années 1990. Les outils de l’analyse des politiques publiques ont contribué à renouveler nos regards sur la régulation des sociétés, les rapports entre gouvernants et gouvernés, le lien entre savoir et pouvoir ; ces outils peuvent être utilement mobilisés pour étudier les politiques publiques de santé. Après une présentation des grandes approches de cette discipline, cet ouvrage revient sur les récentes transformations des modes d’action publique tout en présentant des cas d’études pertinents pour réfléchir aujourd’hui à l’action publique dans le champ de la santé. En quoi une lecture par les instruments peut venir compléter les analyses par les jeux d’acteurs ? Que nous disent les approches cognitives ou organisationnelles de la construction des politiques de santé ? La littérature sur la gouvernance est-elle une bonne clé d’entrée pour analyser le gouvernement des risques sanitaires ? De même, les nouveaux débats sur l’ouverture des arènes politiques permettent-ils de mieux comprendre l’incertitude et la complexité qui marquent les contextes de l’action publique ?
Cet ouvrage s’adresse aux étudiants inscrits dans le champ de la santé publique, aux élèves des campus de médecine, des écoles agronomiques et vétérinaires, intéressés par les questions de santé publique. Seront également concernés par les questionnements rassemblés dans ce volume l’ensemble des professionnels de la santé (gestionnaires et administrateurs de la santé publique, personnel du monde associatif, élus), les personnes en formation continue, les étudiants en formation initiale.
]]>
https://books.openedition.org/quae/36535 2021-05-28 Sébastien Gardon, Amandine Gautier et Gwenola Le Naour Éditions Quæ fr Éditions Quæ
One health, une seule santé One Health, « Une seule santé », est une stratégie mondiale visant à développer les collaborations interdisciplinaires pour la santé humaine, animale et environnementale. Elle promeut une approche intégrée, systémique et unifiée de la santé aux échelles locale, nationale et mondiale, afin de mieux affronter les maladies émergentes à risque pandémique, mais aussi s'adapter aux impacts environnementaux présents et futurs.

Bien que ce mouvement s’étende, la littérature en français reste rare. Traduit de l’anglais, coordonné par d’éminents épidémiologistes et s'appuyant sur un large panel d' approches scientifiques rarement réunies autour de la santé, cet ouvrage retrace les origines du concept et présente un contenu pratique sur les outils méthodologiques, la collecte de données, les techniques de surveillance et les plans d’étude. Il combine recherche et pratique en un seul volume et constitue un ouvrage de référence unique pour la santé mondiale.

]]>
https://books.openedition.org/quae/35825 2021-05-17 Josette Derangère, Isabelle Thibaudière, Jakob Zinsstag, Esther Schelling, David Waltner-Toews, Maxine A. Whittaker et Marcel Tanner Éditions Quæ fr Éditions Quæ