Version classiqueVersion mobile

Construire des politiques alimentaires urbaines

 | 
Caroline Brand
, 
Nicolas Bricas
, 
Damien Conaré
, 
et al.

Préface

Kevin Morgan

Texte intégral

1Du fait de l’urbanisation rapide, les villes ont été propulsées au premier plan du débat sur la durabilité des politiques alimentaires. Elles sont ainsi devenues un lieu qui concentre trois des défis les plus importants pour le système alimentaire conventionnel : la multifonctionnalité, la gouvernance participative et la métropolisation.

2Inscrit sous la bannière de la multifonctionnalité, le mouvement alimentaire urbain a contesté l’idée convenue selon laquelle l’alimentation serait un bien de consommation comme un autre. Les militants de ce mouvement arguent du fait que l’alimentation, contrairement aux produits manufacturés, est ingérée et joue un rôle vital dans la santé et le bien-être des populations et de la planète.

3Ce mouvement, qui consiste en un regroupement imprécis et parfois chaotique d’activisme municipal et d’engagement civique, conteste également l’idée que l’arène des politiques alimentaires soit réservée aux seuls intérêts des entreprises privées, des gouvernements nationaux et des institutions internationales comme l’Organisation mondiale du commerce (OMC). L’un des mouvements sociaux contemporains les plus dynamiques est l’avènement de conseils municipaux de l’alimentation ou de partenariats en matière de politiques alimentaires, où des organisations de la société civile collaborent avec des élus locaux et représentants des services techniques pour créer un paysage alimentaire urbain plus durable. Un paysage dans lequel la justice sociale et le respect de l’environnement prennent plus d’importance dans l’équation de la politique alimentaire. De nouvelles formes de gouvernance participative commencent à apparaître dans nos villes, à mesure que les élus réalisent qu’ils doivent concevoir des politiques avec la société civile plutôt que pour la société civile — et la politique alimentaire urbaine est à l'avant-garde de ce processus.

4Les systèmes alimentaires des régions urbaines constituent un troisième défi au cadre traditionnel de la politique alimentaire, dominé jusqu’à récemment par la logique de la mondialisation et par des paysages alimentaires déterritorialisés, où le prix est plus important que la provenance. Un nouveau mouvement défend un système alimentaire durable dans lequel les villes peuvent à la fois se reconnecter à leurs hinterlands régionaux et consommer des produits de provenance plus lointaine échangés équitablement. La durabilité ne doit pas être confondue avec une « autarcie verte » ! Les stratégies alimentaires durables des régions urbaines représentent un défi car elles contestent une des divisions les plus profondes de la société capitaliste : celle entre les villes et l’État central.

5La création de politiques alimentaires urbaines durables sera confrontée à de nombreux obstacles, notamment parce qu’elles remettent en cause fondamentalement les intérêts acquis dans le système alimentaire conventionnel. Un des grands mérites de ce livre — fondé sur le travail d’éminents chercheurs associés à Agropolis Fondation — est d’explorer l’éventail des possibilités pour des politiques alimentaires urbaines durables, l’un des plus grands défis sociétaux du xxie siècle.

Auteur

Professor of Governance and Development, School of Geography and Planning, Cardiff University, UK.

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search