Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Sobriété énergétique

 | 
Bruno Villalba
, 
Luc Semal

Remerciements

Bruno Villalba und Luc Semal

Indexeinträge

Mots clés :

développement durable

Volltext

1Cette publication résulte d’un financement conjoint de la Région Nord-Pas-de-Calais et de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), dans le cadre de l’appel à projets « Climat, habitat, urbanisme » (édition 2010). Nous remercions particulièrement Marion Veyrières (direction de l’Environnement au conseil régional) et Claire Bugner (direction de la Recherche) pour leur suivi de ce projet.

2Cette recherche a été menée par une équipe interdisciplinaire associant des chercheurs du Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales (Ceraps, UMR 8026, Lille 2 et Sciences Po Lille), du Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques (Clersé, UMR 8019, Lille 1), du Lille Management Research Center (LSMRC, Lille 2) et du Centre d’études des techniques, des connaissances et des pratiques (Cetcopra, Paris 1 - Panthéon-Sorbonne). Elle a bénéficié de l’investissement constant de Luc Semal (Ceraps) et de Mathilde Szuba (Cetcopra), sous la direction scientifique de Bruno Villalba (Ceraps). Elle a aussi reposé sur un important travail d’équipe, avec l’investissement (par ordre alphabétique) d’Hélène Gorge (LSMRC), Maud Herbert (LSMRC), Caroline Lejeune (Ceraps), Hélène Melin (Clersé), Nil Özçağlar-Toulouse (LSMRC), Isabelle Robert (LSMRC) et Érika Trinel (Clersé).

3Nous remercions les structures qui nous ont permis de réaliser les enquêtes de terrain, pour leur accueil bienveillant, pour leur participation à cette réflexion, pour les expériences transmises et pour le questionnement permanent qu’elles nous ont renvoyé : l’association Magdala, l’Amap de La Madeleine, le Forum permanent de l’insertion (FPI), l’association Jeunes et partage, l’association À petits pas, la Maison régionale de l’environnement et des solidarités (MRES), l’association Virage-énergie Nord-Pas-de-Calais, l’université populaire et citoyenne (UPC) de Roubaix, le Conseil scientifique et technique (CST) de la transformation écologique et sociale de la région Nord-Pas-de-Calais, la ville de Loos-en-Gohelle, la ville de Lille, et le conseil régional Nord-Pas-de-Calais.

4Nous remercions également l’ensemble des personnes qui ont participé aux journées d’études, tant comme intervenants que comme auditeurs.

5Enfin, nous remercions Sciences Po Lille, AgroParisTech et l’université Lille 2 pour le soutien financier apporté à cette publication.

Autoren

Professeur de science politique à AgroParisTech et membre du Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales (CNRS-UMR 8026). Membre du comité de rédaction de la revue La Pensée Ecologique. Ses recherches portent sur la sociologie environnementale, notamment à partir d’une analyse de la capacité du système démocratique à reformuler son projet politique à partir des contraintes environnementales.

Maître de conférences en science politique au Muséum national d’histoire naturelle, membre du Centre d’écologie et des sciences de la conservation (CESCO, CNRS-UMR 7204) et chercheur associé au Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales (CNRS-UMR 8026). Il étudie la théorie politique environnementale et, à travers elle, la confrontation des démocraties modernes aux conséquences de la finitude écologique.

© Éditions Quæ, 2018

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540