Presses universitaires de Vincennes https://books.openedition.org/puv CC0 puv@univ-paris8.fr Compositeurs et réalisateurs en duo « Collaboration au long cours », « duo », « binôme », « frères », « tandem », « couple », le travail conjoint et prolongé d’un réalisateur et d’un compositeur nous fascine en ce qu’il mêle inextricablement sentiments amicaux et collaborations professionnelles. Le présent ouvrage réévalue en profondeur le sujet en posant l’hypothèse qu’il existerait un authentique « style duel », œuvre d’un auteur bicéphale. Il en explore également les caractéristiques à travers trois types de collaboration suivie : celle qui, par sa longévité, finit par produire une forme de cohérence, celle qui trace un sillon singulier mais reste inachevée, et celle qui travaille une « alchimie cinémusicale ». Dix-sept études musico-filmiques isolent les principes musicaux stylistiques fondateurs d’un duo, y compris dans son évolution, afin d’en déceler des permanences par-delà la diversité des films. Elles abordent un corpus international relevant aussi bien du cinéma populaire que d’auteur, allant du duo Georges Franju/Maurice Jarre à Christopher Nolan/Hans Zimmer, en passant par Jean-Daniel Pollet/Antoine Duhamel ou Hayao Miyazaki/Jō Hisaishi.

]]>
https://books.openedition.org/puv/13289 2024-02-22 Cécile Carayol et Jérôme Rossi Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Christian Garcin, une esthétique du dépaysement Christian Garcin bâtit depuis le début des années 1990 une œuvre composée de romans, de nouvelles, de carnets de voyages, de poèmes, d’essais critiques, de biographies et de récits autofictionnels. Le présent ouvrage propose le premier recueil d’études sur cette entreprise littéraire singulière et foisonnante. On y découvre comment, derrière sa profonde diversité, le monde littéraire de Christian Garcin est parcouru d’un questionnement philosophique continu et d’un réseau de personnages récurrents, de motifs, d’échos et de correspondances qui en assurent la cohérence. Une puissante esthétique du dépaysement naît de cet univers. Au fil de ses ouvrages, Christian Garcin explore des continents géographiques et spirituels avec lesquels nous ne sommes pas familiers, et le motif du voyage lui permet d’orchestrer les thèmes de la disparition, de la fuite et de la quête. Fasciné par les cultures chamaniques, l’écrivain joue lui-même dans son œuvre le rôle de médiateur entre ce monde-ci et « l’autre monde » en ouvrant des passages entre des réalités et des significations multiples. Les lectures rassemblées dans ce volume éclairent une figure originale et importante de la littérature française contemporaine. Elles sont accompagnées d’un entretien avec Christian Garcin et d’un texte dont il est l’auteur. Elisa Bricco, professeure de littérature française, directrice de l’ARGEC (Atelier de recherche génois sur les écritures contemporaines), questionne les enjeux de l’intermédialité et de la visualité dans le texte littéraire ultracontemporain. Marie Gaboriaud, lectrice d’échange, agrégée de lettres modernes et docteure en littérature française et comparée, est spécialiste des littératures françaises des XIXe et XXe siècles, ainsi que de l’intermédialité. Chiara Rolla, enseignante-chercheuse en littérature française, travaille sur l’écriture contemporaine et l’influence qu’y exerce la culture classique, sur la littérature du XVIIe siècle et la traduction littéraire. Toutes trois occupent leurs fonctions à l’Università di Genova (Italie) et sont membres de l’ARGEC.

]]>
https://books.openedition.org/puv/9465 2024-02-19 Elisa Bricco, Marie Gaboriaud et Chiara Rolla Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Approches matérialistes du réalisme en littérature Que désigne le réalisme ou plutôt les réalismes en littérature ? Appliqué à un moment précis de l’histoire littéraire ou à une intention générale de représentation fidèle de la réalité, le réalisme apparaît depuis le dix-neuvième siècle comme une notion aussi intuitive que complexe. Les articles réunis dans cet ouvrage réinterrogent les différentes théories du réalisme en littérature, du réalisme socialiste à la théorie anglo-saxonne de la littérature-monde, en passant par l’école de Francfort et la sociocritique. Au fil de ce parcours se dessine une nouvelle conception du réalisme sous l’impulsion d’une approche résolument matérialiste qui prend en compte le contexte économique, social, culturel, politique et institutionnel de production, de circulation et de réception des textes. Si les pratiques et les conceptualisations du réalisme ont pour point commun de vouloir rompre avec la tradition antérieure pour se rapprocher plus étroitement du réel, un tel programme doit toujours être resitué dans les différents mondes sociaux au sein desquels il se déploie.

]]>
https://books.openedition.org/puv/10090 2024-02-19 Vincent Berthelier, Anaïs Goudmand, Mathilde Roussigné et Laélia Véron Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Lire de tout son inconscient Comment lire de tout son inconscient ? Prenez un tableau de Picasso, un conte de Maupassant, un poème d’Apollinaire, trois romans (Balzac et Colette), deux pièces inclassables (Valéry et Quignard), un récit populaire coréen. Tendez ensuite l’oreille vers l’inconscient actif au cœur des œuvres d’art et d’elles seules, sans vous préoccuper de la psyché secrète des artistes. Vous pourrez alors entrevoir cet indicible dont la présence assure une grande part de la jouissance que l’on ressent à lire un ouvrage littéraire et qui incite à parler de sa réussite ou même de sa beauté.
Telle est la démarche critique que l’auteur invite ses lecteurs à adopter, après lui, en leur offrant ici quelques-unes de ses plus récentes lectures et leurs prolongements en langage théorique. Son pari sera tenu s’il réussit au préalable à engager leur inconscient par la seule lecture de ses propres lectures.

]]>
https://books.openedition.org/puv/12662 2024-02-16 Jean Bellemin-Noël Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Mémoires collectives européennes L’Europe dite « en crise » subit des critiques marquées quant à sa représentativité et à son fonctionnement jugé trop technocratique. Pour tenter d’y répondre, des acteurs organisent des usages politiques du passé, suggérant qu’une mémoire collective européenne serait susceptible de renforcer l’émergence d’un « nous » européen. D’autres, au contraire, proposent de s’en éloigner par la glorification de nouveaux romans nationaux. Le présent ouvrage propose une étude critique inédite de l’usage politique des passés relatifs à la construction européenne.

]]>
https://books.openedition.org/puv/4719 2024-02-14 Christine Cadot Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Marguerite Duras Très célèbre et médiatisée de son vivant, Marguerite Duras (1914-1996) continue d’attirer aujourd’hui une multitude de lecteurs, de susciter des études dans les universités du monde entier et d’exercer une influence marquante sur les écrivains actuels. Ce retentissement est dû à la force singulière de sa voix qui est comme celle du mythologue de la cité. Démesure, scandales, incantations, palingénésies sont autant de manifestations d’un véritable soubassement mythologique de sa production artistique. Dans sa modernité et sa diversité – littérature, cinéma, théâtre, écriture pour les journaux – l’œuvre durassienne renouvelle la puissance du chant de l’aède qui raconte les origines du monde. Duras façonne notre mémoire et parle à notre imaginaire à travers un espace sacral, cultuel et culturel qu’elle n’a cessé de créer, en mythopoète.

]]>
https://books.openedition.org/puv/9360 2024-02-14 Simona Crippa Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Philosophies de la création artistique Ce livre enquête sur la nature de l’art et de la création artistique, en mettant en œuvre une méthode originale. Chaque chapitre interroge la notion d’art à partir d’une autre notion à laquelle elle est étroitement liée : la création, la marchandise, le beau, la forme, le langage, l’intuition intellectuelle, la politique, la philosophie, le style. Cette démarche aboutit à une clarification progressive de l’idée d’art et permet de se « rapprocher », selon le mot de Paul Klee, de « la source de la force créatrice ». Croisant et diversifiant les champs de réflexion sur l’art pour l’enrichir de nouvelles perspectives d’analyse, l’ouvrage fait non seulement dialoguer les œuvres entre elles, mais aussi les différentes philosophies de la création artistique. Il intéressera aussi bien les étudiants, confrontés au cours de leur formation à la nécessaire réflexion critique de la notion même d’art, que les créateurs et les professionnels aguerris à cette réflexion.

]]>
https://books.openedition.org/puv/13541 2024-02-14 Laurent Guyot Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Le complot en littérature Les pièces de Molière ont-elles été écrites par Corneille ? Les poèmes d’Homère par une femme ? Ceux de Louise Labé par un collectif d’écrivains lyonnais ? Ces opinions hétérodoxes sur la littérature courent toutes le risque d’être taxées de complotisme car elles postulent que l’on nous a sciemment caché la vérité dès l’époque où ces œuvres ont été écrites. Cependant, des complots littéraires ont bel et bien existé : de fausses chartes ont été écrites au Moyen Âge pour justifier les prétentions temporelles de l’Église, des auteurs de l’époque romantique ont falsifié des sources pour satisfaire le désir de racines de leurs contemporains, et Romain Gary a bien inventé Émile Ajar pour sa satisfaction personnelle. Ce livre interroge les pratiques, mais aussi les théories qui, de l’apparemment inoffensive mystification jusqu’au complot avéré, s’ingénient à mettre en question nos croyances littéraires. Les cas qui y sont étudiés nous font bien comprendre que l’excuse voulant que tout cela ne soit « que de la littérature » ne tient pas toujours face aux dangers de déstabilisation du savoir et de désinformation galopante qui caractérisent notre époque. Alain Corbellari est professeur de littérature française médiévale aux universités de Lausanne et de Neuchâtel. Il a travaillé en particulier sur l’histoire des études médiévales et la question de la réception de la culture du Moyen Âge dans la modernité. Parmi ses ouvrages récents, on peut citer : Le Philologue et son double. Études de réception médiévale (2014), Des fabliaux et des hommes. Narration brève et matérialisme au Moyen Âge (2015), Prismes de l’amour courtois (2018), Le Moyen Âge à travers les âges (2019) et, aux Presses universitaires de Vincennes dans cette même collection, Moyen Âge et critique littéraire (2021).

]]>
https://books.openedition.org/puv/13950 2024-02-14 Alain Corbellari Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Mitterrand, un homme de paroles « Dieu » pour le Bébête Show, « Tonton » pour Renaud, et « le Président » pour la plupart des militants socialistes, avant même qu’il ne le soit. François Mitterrand s’est forgé au fil du temps une stature sans commune mesure dans la vie politique française.
Encore aujourd’hui, il reste l’un des principaux modèles de communication tant pour les candidats à l’élection présidentielle que pour les présidents en exercice. Pourtant, à ses débuts, rien ne semblait acquis, le principal opposant au Général de Gaulle, bien qu’orateur de talent, avait du mal à briller à la télévision.
Cet ouvrage, en s’appuyant sur des sources inédites (archives de François Mitterrand, archives de l’Institut national de l’audiovisuel), étudie l’adaptation de l’ancien Premier secrétaire du PS aux médias et l’utilisation qu’il en fit pour forger son image de gouvernant.

]]>
https://books.openedition.org/puv/14186 2024-02-14 Pierre-Emmanuel Guigo Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Ex Terra : Vivre avec les sous-sols  Si nous sommes aujourd’hui entrés dans l’Anthropocène, ce n’est pas seulement à cause de nos émissions, mais avant tout de nos extractions. Il importe donc au plus haut point de réinvestir notre rapport aux sous-sols et de réorienter notre regard vers les profondeurs de la Terre. Pour ce faire, l’ouvrage circule entre différentes échelles géographiques et historiques. Il tisse des liens entre notre planète dans son ensemble, les agents humains et non humains de l’extraction, et les matières extraites qui accompagnent notre quotidien. En ouvrant de riches archives de textes et d’images prémodernes provenant de toute l’Europe, en confrontant les auteurs humanistes de la Renaissance aux enjeux contemporains de l’écologie, Phillip John Usher esquisse une nouvelle sensibilité exterranéenne.  

]]>
https://books.openedition.org/puv/14892 2023-12-06 Philip John Usher Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
La critique d’art Ce livre est une approche théorique, principalement philosophique, de l’écriture critique. Il est pensé comme une boîte à outils devant permettre à un rédacteur ou à un lecteur de situer les textes critiques relativement aux conceptions de l’œuvre d’art et aux conceptions du discours. Il explore les liens entre la critique d’art et les convictions philosophiques, esthétiques et épistémologiques – parfois implicites – depuis la révolution de l’art moderne à la charnière des xixe/xxe siècles jusqu’à aujourd’hui, à partir des questions suivantes : quels types de savoirs les critiques proposent-elles ? En fonction de quelles attentes ? Ce livre s’interroge aussi sur les relations entre la critique et les codes et conventions artistiques.
De manière générale, on peut donc considérer qu’il s’intéresse aux liens entre la critique et les croyances aux xxe et xxie siècles.

]]>
https://books.openedition.org/puv/14098 2023-07-13 Claire Fagnart Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Borges Comme Proust, comme Kafka, Borges a fait du « devenir auteur » une aventure vitale, que ce soit par la mise en scène d’une fiction autobiographique ou par le déploiement d’une métaphysique de la littérature.
Julio Premat propose un parcours dans l’œuvre et dans le mythe de l'écrivain en privilégiant les aspects les moins connus en France.
Trois figures de Borges, ou trois avatars, sont analysés tour à tour : le héros fondateur, le fils à l'œuvre, l’aveugle clairvoyant. Elles permettent de présenter les particularités de ce classique de la modernité et d’introduire les pôles thématiques majeurs de ses textes : l’érudition, la temporalité, le biographique et la lecture.

]]>
https://books.openedition.org/puv/14361 2023-07-13 Julio Premat Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Antonin Artaud Comment penser le Moi dans l’œuvre d’Artaud, lorsque l’on connaît l’allure disparate de ses textes ? Un essai construit autour de l’évocation des énoncés d’Artaud et de leur prolongement. De ses premiers textes des années vingt aux Cahiers de l'après-guerre, on trouve sans cesse chez Antonin Artaud la manifestation d'un sujet d'écriture. Explorer les figures du Moi, parcourir ses frontières, sous les formes les plus variées, constituent l'un des aspects majeurs de ses écrits. Rendant compte de cette puissance d'affirmation, le livre de Patrick Wateau montre aussi les difficultés que rencontre toute lecture d'une des oeuvres les plus énigmatiques du vingtième siècle.

]]>
https://books.openedition.org/puv/13897 2022-11-15 Patrick Wateau Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Nerval et Schumann, la folie en partage Quand la recherche universitaire rejoint l’enquête policière : le poète Nerval et le compositeur Schumann n’ont jamais entendu parler l’un de l’autre. Pourtant, leurs œuvres et leurs vies sont semblables.
Tous les deux furent atteints d’une folie qui les mena au suicide et qui engendra toutefois leurs plus belles œuvres… Pourquoi cette parenté ?
Peut-on lire Nerval comme on entend Schumann, et vice-versa ?
L’auteur nous fait partager la stupeur des coïncidences et l’émerveillement devant la création. Son propos relève d’un parallélisme plutôt que d’un comparatisme historiographique. Inventives, originales, les analyses de l’auteur sont surprenantes, mais toujours convaincantes, astucieuses et sensibles.

]]>
https://books.openedition.org/puv/11875 2022-09-07 Pierre Fleury Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Faut voir ! Qu'est-ce que l'image dans l'art contemporain ? Réponses à partir de 18 petites études consacrées à des artistes contemporains de toute pratique : photographie, vidéo, film, peinture, installation, etc. Les images sont trop souvent exclusivement traitées comme le mauvais génie de nos sociétés au service du règne consumériste de la marchandise, du culte des émotions immédiates et de l’addiction aux flux médiatiques.
À partir d’analyses précises d’œuvres contemporaines, diverses autant par leur médium (photographie, installation, film, peinture) que par leur style, il s’agit de montrer comment des artistes créent des images qui loin d’anesthésier la pensée la réveillent et la mettent au travail.

]]>
https://books.openedition.org/puv/12405 2022-09-07 Patrick Vauday Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Le Récit aujourd’hui Qu’est-ce que raconter, aujourd’hui, dans les lettres et les arts ? Comment penser la capacité de certaines œuvres à déployer un récit, avec les moyens et les matériaux de l’art, dans des domaines aussi différents que la peinture, le cinéma, la musique, la danse, le théâtre, la vidéo, la performance, ou encore la littérature ?  
Telles sont les questions dont s’emparent avec inventivité les auteurs du présent volume. Diversifiant les approches méthodologiques, ils proposent, à chaque fois, une nouvelle boîte à outils conceptuels en même temps que l’analyse d’œuvres singulières.

]]>
https://books.openedition.org/puv/4551 2022-04-12 Jérôme Game Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Le travail du cinéma III Dans ce troisième volume, Dominique Villain poursuit son enquête sur la création cinématographique et aborde une question centrale : un technicien peut-il être créateur ? Quatre cinéastes et un technicien du son, Emmanuel Croset, mixeur, donnent leur point de vue à partir de leur pratique personnelle.

Mia Hansen-Løve, portraitiste, et René Féret, auteur-producteur-réalisateur, se situent du côté de la fiction. Richard Dindo, biographe d’artistes du passé, est documentariste. Pour Claudio Pazienza, essayiste surréaliste, la distinction entre ces deux grands domaines du cinéma ne semble pas opératoire.

]]>
https://books.openedition.org/puv/5380 2022-02-24 Dominique Villain Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Le travail du cinéma I Quatre cinéastes – Pedro Costa, Jean-Marie Straub, Jean-Charles Fitoussi, Andrei Schtakleff – et deux monteuses – Dominique Auvray et Alexandra Mélot, également parfois réalisatrices. Tels sont les interlocuteurs choisis ici par Dominique Villain pour éclairer son enquête sur la création cinématographique.
Tous ont une démarche singulière et une cohérence dans leurs choix qui les rendent exemplaires. Au fil des pages se précisent pour le lecteur les multiples variations d’une intelligence concrète et vivante du cinématographe à l’ère du numérique.
Ce volume est le premier d’une série qui en comportera trois autres, actuellement en préparation.

]]>
https://books.openedition.org/puv/4676 2021-11-26 Dominique Villain Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Cinéma muséum Les œuvres de Brian De Palma, Ryan Gander, Jean-Luc Godard, Dominique Gonzalez-Foerster, Fabrice Lauterjung, Mark Lewis, Chris Marker et Tony Smith invitent à méditer le caractère imaginaire du patrimoine cinématographique, et du musée aussi bien. Il s’agit de se demander ce que le cinéma fait au musée, c’est-à-dire ce qu’il y fait et ce qu’il lui fait – et, réciproquement, ce que le musée fait au cinéma.

]]>
https://books.openedition.org/puv/5100 2021-10-14 Barbara Le Maître et Jennifer Verraes Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Théâtre en Toscane À partir d’œuvres inédites ou peu étudiées, les auteurs de ce volume éclairent d’un jour nouveau la comédie toscane des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles.

La limitation géographique du champ permet de saisir dans son devenir l’originalité d’une production qui eut un rôle moteur dans l’histoire du théâtre européen.

]]>
https://books.openedition.org/puv/8742 2020-12-07 Michel Plaisance Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
L’Incertain. Lecture de Descartes Comment s’acquiert la certitude cartésienne ? Par quelle suite d’exercices le doute, l’incertitude, l’ignorance, se changent-ils en un savoir assuré ? Descartes forge pour l’expliquer une « fable » que Doatéa Nuri prend ici décidément au sérieux. Les tribulations, les hésitations, les atermoiements, les incapacités dont font état le Discours de la méthode ou les Méditations métaphysiques sont imputés par elle non à Descartes, mais à un narrateur qu’elle nomme l’Incertain et dont elle brosse le portrait philosophique.

Non sans conséquences importantes pour la philosophie elle-même. Car l’incertitude, autre nom de la neutralité, ou de l’anonymat, caractérise aussi bien « l’espace littéraire ».

Cette lecture de Descartes, qui cite Blanchot, Deleuze, Foucault, mais fait aussi songer, quand l’Incertain se fait Barbare ou Arpenteur, au Michaux de Plume, ouvre à la pensée un champ illimité, vertigineux, dans lequel la neutralité, virtuellement universelle, est susceptible d’affecter des textes de tous ordres, sans souci d’aucune autorité.

L’incertitude n’est pas seulement une hypothèse paradoxale formulée à propos du philosophe réputé le plus clair et le plus assuré ; elle est peut-être la condition de toute pensée.

]]>
https://books.openedition.org/puv/8868 2020-12-07 Doatéa Nuri Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Le Roman du signe Indices, traces, symptômes... Qu’est-ce qui fait signe dans le roman ? Quel rapport le roman du XIXe siècle entretient-il avec la question herméneutique ? Dans une société hantée par le spectre de l’opacité et de l’insignifiance, le déchiffrement et l’interprétation des signes offrent, en même temps qu’une traversée du réel, un accès véritable à la connaissance.

Le présent ouvrage étudie les mille et une formes narratives prises au XIXe siècle par le « paradigme indiciaire » (Carlo Ginzburg), chez Stendhal comme chez Huysmans, chez Gautier comme chez Flaubert, dans la représentation des corps comme dans la conduite de l’intrigue.

]]>
https://books.openedition.org/puv/5416 2020-06-16 Andrea Del Lungo et Boris Lyon-Caen Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
La Transversalité du sens Dès l’origine, une des ambitions fondamentales et fondatrices de la sémiotique a été d’appréhender et de décrire l’unicité du sens à travers la diversité des langages, en postulant que, loin d’être cantonné en un lieu, le sens circule « transversalement », pour ainsi dire, et sans privilège d’un de ses modes d’expression. Les articles de ce volume soumettent les « sémioses » à de nouvelles interrogations où elles sont autant de « chemins de traverse » entre l’expérience sensible, les langages et les pratiques effectives du sens en situation.

La première partie de l’ouvrage suit trois directions de la transversalité : foyer de formation (dans la sémiotisation de l’esthésie à travers le concept d’instance), modélisation (dans les formes d’intégration ou de parcours), extension de la saisie (approche transversale du sens vécu comme interaction). La deuxième partie vise le foyer sensible du sens dans sa relation avec la pratique esthétique. La troisième partie s’attache au concept d’instance, avec ses trois positions : « expression », « horizon » et « effectuation ». La quatrième partie étudie la transversalité à hauteur des situations elles-mêmes en étendant le champ de pertinence de la sémiotique à la réalité socio-sémiotique des significations.

Au passage, les auteurs revisitent, voire redéfinissent des notions et concepts aussi apparemment simples et aussi sémiotiquement subtils que « parcours », « intégration », « ajustement », « cohésion », « catégorie », « instance », « instanciation », « esthésie », « immanence », et, au premier chef, « transversalité ».

]]>
https://books.openedition.org/puv/5643 2020-06-16 Juan Alonso Aldama, Denis Bertrand, Michel Costantini et Sylvain Dambrine Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Où est la littérature mondiale ? Où est la littérature mondiale ? Parce que son centre n’est nulle part quoique sa circonférence soit dessinée par les limites du monde habité, la question a du sens au-delà de son ironie apparente. Depuis qu’elle a été inventée par Goethe, qui faisait de l’Europe un centre pour la pensée, la littérature mondiale s’est déplacée, étendue, reconfigurée. Elle a vu émerger d’autres centres et a dû réaménager la cartographie de ses périphéries. Au cœur des Cultural studies dans les pays anglo-saxons, elle n’a jamais fait, en France, l’objet d’une synthèse globale : ce livre est le premier qui propose une réflexion collective sur l’histoire de la notion et ses enjeux dans le monde « globalisé » qui est le nôtre.

Que le fait littéraire ne puisse plus se concevoir dans le cadre étroit des littératures nationales, Goethe et les Romantiques allemands le savaient déjà. Mais la notion fut reprise par Marx et s’est chargée de données plus concrètes. Elle a ensuite été réactualisée par la philologie romane (notamment Auerbach, dont ce volume propose un article inédit en français) puis par Étiemble, Edward Said et, plus récemment encore, Franco Moretti et Pascale Casanova, dont les travaux ont ouvert, de part et d’autre de l’Atlantique, un vaste espace de réflexion, souvent polémique. À quoi sert la notion de littérature mondiale ? Comment en faire bon usage ? Peut-elle nous aider à comprendre ce qu’implique, en termes de pratiques de lecture et d’écriture, la multiplication exponentielle des livres disponibles, la coexistence vertigineuse dans nos bibliothèques des passés et des présents de la littérature ?

]]>
https://books.openedition.org/puv/5863 2020-06-16 Christophe Pradeau et Tiphaine Samoyault Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Flaubert. Voix de masque Flaubert met à l’épreuve dans sa prose, dès ses premiers écrits, une voix qui rivalise avec le silence et l’éclat des choses. Et chaque œuvre, Madame Bovary, Salammbô, L’Éducation sentimentale, module intensément cette présence qui « raconte ». La « Voix » narrative parle : dans le rythme de la prose, dans la typographie, jusque dans les blancs.

C’est à l’écoute de cette Voix que s’attache la lecture intime, attentive, que propose Juliette Frølich, pour rendre intelligible l’émotion profonde qui passe dans « l’impassibilité » revendiquée, et la protestation mate qui couve sous la parole de masque du narrateur.

Voile et voix, du cri à la « voix blanche » : écouter la prose de Flaubert, c’est accueillir ce qui se plie dans l’écriture, c’est voir dans la typographie elle-même, rythmes, espaces, effets de résolution, « grands blancs barbares », le passage de la Voix qui conte... jusqu’à sa résorption, avec Trois Contes, dans la béance et le silence.

]]>
https://books.openedition.org/puv/6011 2020-06-16 Juliette Frølich Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Poussin pour mémoire Premier artiste à réclamer une lecture de ses toiles, auteur de multiples écrits sur l’art, peintre philosophe pour la postérité, Nicolas Poussin laisse une œuvre considérée comme le paradigme d’une peinture offerte au discours : invitant ainsi le spectateur à retrouver, pour chaque tableau, le texte sous-jacent qui l’explique, dans une parfaite complémentarité du pictural et du verbal. L’intérêt constant des écrivains pour cette œuvre a semblé confirmer ces assignations initiales.

La redécouverte de l’art de Poussin, dans la seconde moitié du XXe siècle, ébranle de telles évidences. Si des poètes comme Yves Bonnefoy, André du Bouchet, René Char et Philippe Jaccottet, et un romancier, Claude Simon, se tournent vers cette œuvre intempestive, ils ne sont pourtant pas nostalgiques d’une figuration qui déclencherait d’emblée le discours littéraire. Prélevant sur les toiles du maître classique des fragments de textes ou de figures, leurs poétiques singulières suscitent des traces qui font vaciller les discours interprétatifs ; elles inventent de nouvelles écritures pour dire le visible, des théories de l’art pour le présent.

Contre les légendes d’un Poussin et plus largement d’un art figuratif transparents, il faut rendre à la peinture sa réserve, au double sens pictural et verbal qu’autorise le terme : garder en blanc, ce qui veut dire aussi préserver une mémoire pour l’avenir.

]]>
https://books.openedition.org/puv/6086 2020-06-16 Martine Créac’h Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Tableaux d’auteurs Diderot, Balzac, Breton… L’un fut le premier grand critique d’art : il vient après l’âge des théoriciens académiciens. L’autre fut le dernier écrivain à jouer un rôle actif dans la « défense et illustration » d’un courant artistique : il vient avant l’âge des critiques professionnels et des commissaires. Pendant cette période, qui fut celle de l’« âge moderne », une certaine idée de la littérature aura donné un fondement aux « tableaux d’auteurs » : Diderot juge les peintres, censure et sanctionne leurs tableaux, quand il ne les refait pas ; Cézanne délivre son « catéchisme esthétique » en s’appropriant les propos du Frenhofer de Balzac et en s’identifiant à lui ; enfin, à travers Breton, le surréalisme étend à la poésie et à la peinture une même exigence existentielle.

Tel est le paradoxe que trament ces portraits littéraires de peintres à leurs tableaux : précipitant l’émancipation de la peinture, dont ils consacrent le droit à l’auteur, c’est par l’imaginaire de la littérature qu’ils libèrent les artistes d’une contrainte d’imitation littéraire à laquelle les avait soumis la rhétorique classique. Incessant jeu de miroir, où un art ne s’affirme qu’en se réfléchissant en un autre, qui le capte.

]]>
https://books.openedition.org/puv/6183 2020-06-16 Bernard Vouilloux Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Crise de prose À l’autre versant de la « Crise de vers » formulée par Mallarmé, ce livre veut prendre la mesure d’une « crise de prose » où se nouent le développement de formes jusque-là inédites et un retour critique sur l’idée même de prose.

L’enquête porte sur la littérature du XIXe siècle. Entre la prose-Hugo, qui ouvre le parcours, et certaines proses symbolistes, qui ont toujours déjoué les classifications, l’opposition du « poétique » et du « prosaïque » ne cesse de se déplacer : ce qui est en crise alors, c’est la conception proprement romantique de la prose, qui faisait de celle-ci la réalisation dialectique de l’idée de poésie. Diverses formules en résultent, de Flaubert ou de Nerval, de Schwob ou de Baudelaire, à chaque fois imprévisibles.

En cette phase critique s’affirme une pensée nouvelle de la prose comme poétique du singulier, où la prose, au-delà de son opposition au vers, recouvre tous les possibles de la langue. De là sa plasticité et ses métamorphoses, de là aussi sa modernité, dont témoignent les essais rassemblés ici.

]]>
https://books.openedition.org/puv/6268 2020-06-16 Jean-Nicolas Illouz et Jacques Neefs Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
L’Amour-fiction Il n’est pas de roman d’amour, aussi invraisemblable soit-il, auquel ses personnages ni ses lecteurs n’accordent le pouvoir exorbitant de dire, le temps d’un « je vous aime », la vérité. Ainsi y aurait-il, entre le discours amoureux et la fiction chargée de l’accueillir, une étrange alliance contre-nature, comme si chacun avait besoin de l’autre pour exister. L’amour ne vaudrait, même précairement, que par la caution d’une littérature consacrée à le dire. Quant au roman, il s’est échappé de la troupe obscure des contes populaires ou enfantins parce qu’il a su faire entendre la parole, présumée sincère, du sentiment.

Voilà que, sur le déclin des Lumières, un soupçon grandissant atteint le discours – celui de l’amour comme de la littérature ou de la pensée ; l’écrivain n’est plus l’homme de la belle parole – vraie, émouvante et efficace – mais le fournisseur de livres qu’on attend désormais de lui. C’est en ce temps de crise que, pourtant, plus que jamais, les plus grands faiseurs de romans s’évertuent à dire l’amour ; comme s’ils savaient, confusément, que, au-delà du discours amoureux, c’est une certaine idée de la littérature qui est en jeu, à laquelle ils ne voudraient renoncer à aucun prix.

Cette obstination exige d’extraordinaires entreprises littéraires. Laclos, Diderot, Stendhal, Balzac, Flaubert, Hugo, Fromentin, Zola, Proust... Autant d’écrivains et d’œuvres qui, par le lien toujours réaffirmé entre la fiction et le discours amoureux, balisent une histoire du roman dont la plus belle page a été tournée, peut-être à l’aube du XXe siècle, avec La Recherche du temps perdu.

]]>
https://books.openedition.org/puv/6391 2020-06-16 Alain Vaillant Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes
Éloge de la paraphrase La paraphrase est aujourd’hui bannie de toute approche savante de la littérature : en témoigne l’interdit – rarement contesté – dont elle est frappée dans le commentaire de texte. Cet ouvrage veut mettre en cause l’évidence d’une telle disqualification, en montrant qu’elle implique des conceptions de la littérature et de son enseignement moins fondées sur des arguments que sur des croyances.

À l’analyse, le discours disqualifiant la paraphrase se révèle sans grande cohérence, bien qu’il ne cesse de la définir comme répétition du texte. En fait, le mot désigne une réalité aux contours imprécis et il ne sert qu’à stigmatiser une démarche, en recourant à des critères variables selon les époques et les lieux.

Si l’on s’attache à définir objectivement la paraphrase, on ne peut qu’observer sa légitimité dans une culture rhétorique mais aussi sa nécessité discursive dans tout commentaire de texte littéraire. C’est ce qui permet, dans la perspective didactique où se place l’auteur, d’entreprendre un éloge de la paraphrase, à réhabiliter comme une pratique d’apprentissage des discours critiques sur la littérature.

]]>
https://books.openedition.org/puv/6493 2020-06-16 Bertrand Daunay Presses universitaires de Vincennes fr Presses universitaires de Vincennes