Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Maurice Blanchot, le principe de fiction

L’Imaginaire du texte

Éditeur : Presses universitaires de Vincennes

Lieu d’édition : Saint-Denis

Publication sur OpenEdition Books : 26 juin 2018

Collection : L’Imaginaire du texte

Année d’édition : 1999

Nombre de pages : 240


Présentation

La fiction se définit-elle comme une image du réel, ou bien la feinte dont elle procède met-elle en péril la distinction entre la réalité et son image ? C’est cette question que les textes fictionnels de Maurice Blanchot - romans ou récits - permettent d’éprouver.

Le part-pris initial de ce livre suppose de prendre la fiction au sérieux - donc de séparer, chez Blanchot, le versant fictionnel et le champ critique et théorique qui trop souvent lui sert de commentaire. Ainsi libérée de toute référence à la question de l’écriture, la fiction peut décliner le mouvement selon lequel elle ne cesse d’apparaître, sans pour autant donner lieu à une pensée de l’être. Ce geste du déclin - des figures ou des voix, du reflet et de la mort - rend à la fiction sa pleine réalité : soit une constante inquiétude sur la pensée du réel.

Ainsi s’ouvrent des voies insoupçonnées, que l’on explore ici - à travers le texte blanchotien - sur tous les textes qui, de Poe à Beckett ou de Bousquet à Melville, ont mis en jeu un principe de fiction irréductible au partage assuré du réel et du feindre.


Sommaire

Le sursis de la fiction

La pensée de fictionnalité


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.