Version classiqueVersion mobile

Le travail du cinéma I

 | 
Dominique Villain

Dominique Auvray. Du côté du montage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dominique Auvray et Dominique Villain, le 26 mars 2010.

Image 100000000000040000000238535EA14B11FCA614.jpg

Photogrammes de Verenice Benitez.

Dominique Auvray et Dominique Villain, le 26 mars 2010.

Image 1000000000000400000002406069B989B33A387B.jpg

Photogrammes de Verenice Benitez.

Nous avons plusieurs raisons de rencontrer Dominique Auvray.

Elle a monté trois films de Pedro Costa : en 1994 Casa de lava, en 1999-2000 Dans la chambre de Vanda, en 2000-2001 le docu­mentaire sur les Straub.

Elle pratique le montage avec beaucoup d’autres cinéastes importants que nous pouvons évoquer. Citons son travail avec Claire Denis, Vincent Dieutre, Philippe Garrel, Aline Issermann, Benoît Jacquot, Bruno Nuytten, Barbet Schroeder, Wim Wenders, Suwa Nobuhiro (Un Couple parfait).

Et puis, je souhaite qu’elle nous parle de sa collaboration avec Marguerite Duras.

Marguerite Duras a réalisé dix-neuf films. Dominique en a monté trois et a été scripte sur deux.

Elle lui a consacré un portrait d’une heure, réalisé en 2002 à partir d’archives, qui s’intitule Marguerite telle qu’en elle-même.

Dans ce film, elle évoque...

© Presses universitaires de Vincennes, 2012

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search