Version classiqueVersion mobile

Tourner le dos

 | 
Thomas Benjamin

Vitti verso

Benjamin Thomas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Dis que tu veux enlacer mon ombre sur les murs.»
Claudia (Monica Vitti) dans L’Avventura.

Un motif se déploie au sein de L’Avventura (1960) et reparaît dans L’éclipse (L’Eclisse, 1962) après avoir été éclipsé par La Nuit (La Notte, 1961). D’un film à l’autre, mais également au sein de chacune de ces deux œuvres, son intensité varie, réglant ainsi sa perceptibilité. Mais il est là, s’évanouissant pour poindre à nouveau et se donner alors à voir avec insistance, captivant et troublant à la fois.

Pierre Sorlin a bien montré que L’Avventura était traversé par une « chaîne de blondeur », constituée des apparitions lumineuses de la chevelure de Claudia (Monica Vitti). Cette « chaîne imagée1 », construite « en marge [du] scénario, […] n’a d’autre objet que sa propre continuité2 » et témoigne de l’attachement du film « aux configurations visuelles3 ». Ce n’est pourtant pas ce motif qui nous intéressera ici, mais un autre, qui lui est toutefois associé : le dos de Monica Vitti, présence effro...

Auteur

Maître de conférences en études cinémato­graphiques à l’université de Strasbourg, membre de l’équipe de recherche universitaire Approches Contemporaines de la Création et de la Réflexion Artistique (ACCRA). Il est l’auteur d’un essai intitulé Le Cinéma japonais d’aujourd’hui. Cadres incertains (Presses Universitaires de Rennes, 2009). Il a publié de nombreux articles sur le cinéma japonais, ainsi que sur Andreï Zviaguintsev, Edwin S. Porter, Georges Franju ou Joana Hadjithomas et Khalil Joreige.

© Presses universitaires de Vincennes, 2013

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search