Version classiqueVersion mobile

Déesses et paillassons

 | 
Jacques Terrasa

12. La Pisseuse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 24 août 1955, aux Studios de la Victorine, Picasso peint une des grandes toiles au format Cinémascope qui devait figurer dans Le Mystère Picasso  ; elle s’intitule Suzanne et les vieillards. On a pu l’admirer à Paris en 2001 à l’exposition Picasso érotique, mais jamais dans le film de Clouzot. Elle a été exclue du montage pour des raisons inconnues  : a-t-on préféré l’autre grand nu de 190 cm peint le même jour, une Femme nue allongée, mais sans les vieillards à la fenêtre pour la «  mater 1 »  – la tuer  ? Qu’est-ce qui a déplu dans la toile  ? Serait-ce le regard des deux vieillards, jugé obscène  ? Serait-ce le vase noir sur la droite, en forme de vulve barrée d’une croix, ou simplement ce corps étalé qui, selon une description de Jean Clair, «  déroule ses appas dans une torsion forcenée du tronc pour les offrir à la main d’un coup, ses seins, son ventre, ses fesses, ses pieds en cou et en plante, son sexe et son anus à la fois 2 »  ? Les 2 et 3 janvier 1955, Picasso avait de...

© Presses universitaires de Vincennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search