Version classiqueVersion mobile

Déesses et paillassons

 | 
Jacques Terrasa

1. Le Bordel philosophique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La version définitive du Bordel philosophique – titre donné aux Demoiselles par André Salmon en 1912 dans son Histoire anecdotique du cubisme – a été réalisée en mai-juin 1907, c’est-à-dire à un moment de crise pour le couple que Picasso formait avec Fernande. Elle a été aussi peinte à une époque où « une misogynie virulente sévissait dans tous les arts, à un degré que peu de spécialistes de la période semblent avoir évalué 1 ». Car Picasso, « dans sa perception des femmes du moins, était bien le fils de son ­époque », comme nous le rappelle Bram Dijkstra 2. Quelques années auparavant, le suicide de Casagemas, par désespoir amoureux dû à l’ingratitude de Germaine, n’avait fait que renforcer la misogynie de son ami Pablo. Enfin, pour en finir avec l’histoire anecdotique du tableau, la représentation du bordel (un lieu que Picasso avait longtemps fréquenté) était associée, dans les premières études, à la présence d’un marin au centre de la composition et d’un étudiant en médecine, pla...

© Presses universitaires de Vincennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search