Version classiqueVersion mobile

Là où je ne suis pas

 | 
Thangam Ravindranathan

Chapitre 5. De l’autre. Espèces et espaces

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sommes-nous devenus les fils les plus âcres de cette race d’Europe que le tigre n’aime pas, à cause de sa chair acide  ?

Paul Morand, Rien que la terre

Être autre  : de l’étranger à l’étrange

Suite au désenchantement de l’Équateur1, le voyage de Michaux en Asie en 1930-1931 représentait, selon le mot de l’auteur, «  [e]nfin son voyage »  : «  Les Indes, le premier peuple qui, en bloc, paraisse répondre à l’essentiel, qui dans l’essentiel cherche l’assouvissement, enfin un peuple qui mérite d’être distingué des autres. L’Indonésie, la Chine, pays sur lesquels il écrit trop vite, dans l’excitation et la surprise émerveillée d’être touché à ce point, pays qu’il lui faudra méditer et ruminer ensuite pendant des années2 ». Abandonnant en définitive la forme du journal de voyage, Michaux dresse dans Un barbare en Asie de vifs «  portraits » des peuples de l’Asie, établit une typologie de leurs formes culturelles et de leurs imaginaires, pour constituer, selon la belle formule de Raymond Bell...

© Presses universitaires de Vincennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search