Version classiqueVersion mobile

Là où je ne suis pas

 | 
Thangam Ravindranathan

Chapitre 3. Terra cognita. Figures du voyageur absolu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’amour, c’est une occupation de l’espace.
Henri Michaux, Idée de traverse.

Le premier voyage autour du monde dut en être le plus désenchanté.
Fort heureusement Magellan mourut avant le retour.
Victor Segalen, Essai sur l’exotisme.

Le tour du monde, «  mathématiquement »

«  Que peut-on connaître du monde  ? », écrivait Perec en 1978. «  De notre naissance à notre mort, quelle quantité d’espace notre regard peut-il espérer balayer  ? Combien de centimètres carrés de la planète Terre nos semelles auront-elles touchés  ?/Parcourir le monde, le sillonner en tous sens, ce ne sera jamais qu’en connaître quelques ares, quelques arpents  : minuscules incursions dans des vestiges désincarnés, frissons d’aventure, quêtes improbables figées dans un brouillard doucereux dont quelques détails nous resteront en mémoire1 […]. » Olivier Rolin, lui-même auteur de quelques récits de voyage, dira aussi sa fascination pour cet objet, la Terre, qui, même connue et balisée de bout en bout, s’inscrit en démesur...

© Presses universitaires de Vincennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search