Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pascal Quignard

 | 
Christian Doumet
, 
Ogawa Midori

II. L'ordre de l'art

Réécriture du conte ? Ou de la latence du genre

Eberhard Gruber

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Un seul conte ne suffisait pas. » Pascal Quignard, Triomphe du temps (« Prière d’Insérer »)

« Les dieux étaient plus récents que les monstres. » Pascal Quignard, Le Nom sur le bout de la langue (« Petit traité sur Méduse », IV)

Du Triomphe du temps au désenchantement

Pascal Quignard réécrit, dans Triomphe du temps : quatre Contes (TT) le titre d’un oratorio de Haendel de 1757 intitulé The Triumph of Time and Truth (« Le Triomphe du Temps et de la Vérité »), oratorio lui-même déjà réécrit, à Londres, en 1737, à partir d’un oratorio, Il trionfo del tempo et del disinganno (« Le triomphe du temps et de la désillusion »), composé en 1708 (ou 1709) à Rome. En retirant « la vérité » du titre, Quignard trouble tout : « le triomphe », « le temps », « la vérité » elle-même, et surtout le conte comme genre. Il ébranle ainsi connaissance, reconnaissance et ignorance en faisant ressurgir un inaccomplissement du passé, de la forme et du thème. En introduisant une « vérité » suspendue (car on ne s...

Auteur

Eberhard GRUBER est philosophe, Sorbonne Nouvelle Paris 3 (CREFEG). Dernières publications : « Pourquoi et comment le “genre” est-il un concept décisif pour tout raisonnement ? Du théologique au générique », dans Anaïs Frantz et al. (dir.), Fictions des genres (Dijon, EUD, 2013) ; “Wesen und Walten” (sur Rosenzweig et Heidegger), dans Rosenzweig Jahrbuch/Rosenzweig Year-Book (n° 7, 2013) ; « Qu’est-ce qui appelle au tragique ? » (sur Schelling et Heidegger), dans Revue germanique internationale (n° 18, 2013).

© Presses universitaires de Vincennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540