Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pascal Quignard

 | 
Christian Doumet
, 
Ogawa Midori

II. L'ordre de l'art

La (dé)figure de l’artiste

Keling Wei

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La figure, c’est d’abord la forme (figura) : forme d’un corps, d’un visage, mais aussi représentation visuelle tels que dessin, image, inscription. Elle est aussi forme langagière en tant que déplacements, transferts et écarts : figures de mots, de construction, de pensée – figures de rhétorique qui donnent à voir le mouvement de l’imaginaire poétique dans la littérature, laquelle constitue le lieu figuré par excellence. Ainsi s’opère une métamorphose : à partir de « la forme donnée à l’expression d’une pensée » (Quintilien), la figure « dessine l’espace dans lequel auraient lieu l’écriture et la littérature » (Genette)1. Dans cette perspective, la « rhétorique spéculative » de Pascal Quignard révèle la forme et la force d’« images vitales, spéculatives, associatives » (RS, p. 21) de la littera, de l’animal, du corporel et de l’organique dans le langage, de l’écriture comme trait, transfiguration, geste scriptural.

Cette rhétorique, farouche et brutale, se trouve incarnée dans Terras...

Auteur

Keling WEI est professeur à l’Université Renmin de Chine. Elle a publié une étude sur Victor Segalen et Claude Ollier, des articles sur divers écrivains français (Camus, Duras, Sarraute, Derrida), ainsi que des ouvrages de traduction.

© Presses universitaires de Vincennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540