Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pascal Quignard

 | 
Christian Doumet
, 
Ogawa Midori

Le plus profond, le plus lointain

Christian Doumet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au cours d’une de ses innombrables excursions, Henry David Thoreau nota un jour cette phrase étrange : The deepest thinker is the farthest travelled. Étrange, d’abord, parce que difficilement traduisible en français : rien qui puisse y rendre, en effet, l’économie de l’anglais, le balancement de l’aphorisme ni ce passif, travelled (« voyagé »), rapporté au « penseur le plus profond ». Bien des choses passent pourtant, et se passent dans un tel mot, on le pressent : le nécessaire voyage du penseur, semble dire Thoreau, exprime la part insondable de son activité ; quelque chose comme le versant obscur, ou sauvage de sa pensée, et qui la conditionne : son inconscient, son impensable. Mais ce voyage, pour valoir pleinement, se doit d’être le plus lointain possible (farthest). Dans cet équilibre autour d’un signe d’équivalence (is), le plus éloigné et le plus profond se répondent. Autrement dit, de la plus grande rupture avec le familier dépend la plus grande ampleur de la vision.

Certain...

Auteur

Christian DOUMET est professeur de littérature française à l’Université Paris 8 et membre de l’Institut universitaire de France. Il a publié des livres de poèmes (Horde, 1989, Illettrés, durs d’oreille malbâtis, 2002, La Donation du monde, 2014) ; des essais sur la musique ou sur la poésie (L’Île joyeuse. Sept approches de la singularité musicale, 1997, Faut-il comprendre la poésie ?, 2004 ; La Déraison poétique des philosophes, 2010 ; De l’art et du bienfait de ne pas dormir, 2013) ; des récits en prose (Traité de la mélancolie de Cerf, 1992 ; Passage des oiseaux pihis, 1996 ; Rumeur de la fabrique du monde, 2004 ; Japon vu de dos, 2007).

© Presses universitaires de Vincennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540