Version classiqueVersion mobile

Le travail du cinéma II

 | 
Dominique Villain

Documents

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Extraits de la correspondance1 entre André S. Labarthe et Estelle Fredet, échangée du 30 mai 2007 au 28 mars 2008, pendant la troisième partie du tournage d’Il était une fois André S. Labarthe.

Générique d’Il était une fois André S. Labarthe, film d’Estelle Fredet.

Image 100000000000030000000240185FA310.png

Paris, le 30 mai 2007, au soir

Cher André,

Nous avons choisi, après ces quelques jours de tournage à Massais en mars dernier, au cours desquels le vouvoiement est devenu tutoiement, de nous livrer à une correspondance. Des événements ont en effet transformé de façon inattendue la réalisation de ce documentaire qui t’est consacré. Cette première lettre est pour moi l’occasion d’essayer d’aller jusqu’à l’os.

C’était la fin du dîner le deuxième jour du tournage. Nous étions quatre à table, avec les opératrices image et son, Meryem et Johanne. J’ai fondu en larmes, tu as embrassé mes yeux. Depuis je cherche l’objectif de la situation, sous la forme de l’impersonnel : il pleut comme on pleure. La conversation portait sur l’oppositi...

© Presses universitaires de Vincennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search