Version classiqueVersion mobile

Mallarmé, Valéry et Claudel traducteurs

 | 
Pauline Galli-Andreani

II. Passage I

Mallarmé-Valéry

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il ne faut pas dire que le passé éclaire le présent ou le présent éclaire le passé. Une image, au contraire, est ce en quoi l’Autrefois rencontre le Maintenant dans un éclair pour former une constellation.
Walter Benjamin, « Réflexions théoriques sur la connaissance, théorie du progrès1 »

De Mallarmé à Valéry, et de Valéry à Mallarmé, essayons de tracer un passage, celui de la traduction, susceptible d’éclairer d’un jour nouveau les liens entre ces deux figures de la modernité poétique. De l’un à l’autre de ces poètes, il n’y a qu’un pas déjà franchi maintes fois. Aussi ne s’agira-t-il pas de résumer les liens entre le disciple et son modèle, ayant fait l’objet de commentaires multiples2, mais de découvrir ce que la traduction peut apprendre des deux poètes, et plus précisément ce que, réciproquement, l’un peut nous apprendre de l’autre.

Dans la perspective benjaminienne, l’œuvre de Valéry ne sera pas traitée comme un résultat, une conséquence, de l’œuvre mallarméenne, ni Mallarmé cons...

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search