Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mallarmé, Valéry et Claudel traducteurs

 | 
Pauline Galli-Andreani

I. Mallarmé traducteur : « Traduire ! Le silence »

Pensée de la langue, pratique de la traduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Prolégomènes théoriques : l’anglais selon Mallarmé

L’avant-texte : les Notes sur le langage

Pour comprendre les enjeux poétiques de la traduction chez Mallarmé, il est indispensable de saisir sa conception de la langue anglaise. Comprendre, comme cherche à le faire Mallarmé, « ce que c’est que l’anglais1 », c’est-à-dire la valeur qu’il attribue à cette langue, permet de mettre au jour la richesse de ce travail de traduction, véritable paradigme poétique. Dans cette perspective, Les Mots anglais2 constitue, comme le dit Valéry, « le document le plus révélateur que nous possédions sur le travail intime de Mallarmé3 ».

Un retour en arrière est tout d’abord nécessaire. Quelques années avant Les Mots anglais, en 1868-1869, Mallarmé avait travaillé sur ce qui est aujourd’hui rassemblé sous le titre de Notes sur le langage, et constitue l’unique reliquat des projets linguistiques envisagés à l’époque comme une issue à la crise métaphysique de Tournon4. Ces quelques pages contiennent des princ...

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540