Version classiqueVersion mobile

Toni Morrison

 | 
Maryemma Graham
, 
Andrée-Anne Kekeh-Dika
, 
Janis A. Mayes

I. Dans le creux des mots…"A Mercy"

A Mercy  : les lettres-paroles1 de Florens, ou la prose du monde ordinaire2

The Prose of the Ordinary World: Florens’ “letters of talk” in A Mercy

Emmanuelle Andrès

Résumé

Si l’oralité qui est au cœur des romans de Toni Morrison a été très largement reconnue par la critique, cette forme si particulière de dire-écrire revêt une importance toute particulière dans son dernier roman, A Mercy (2008). Pénétrant la forme et le fond du roman, les « lettres-paroles » de Florens s’inscrivent dans l’acte d’écriture. Dès le début du roman, Florens prévient le lecteur que son récit ne sera pas une « confession » au sens classique du terme ; elle est au contraire une confession « pleine de ces curiosités qui ne sont familières que dans les rêves et durant ces moments où le profil d’un chien se dessine dans le plumet de vapeur s’élevant d’une bouilloire » (Morrison 2009a : 9). Dans ces toutes premières lignes, l’objet issu des repères familiers du lecteur devient le point de rencontre de l’ordinaire et de l’imaginaire. Au cours de cette analyse, je m’appliquerai à montrer comment l’ordinaire familier devient, littéralement, et totalement, l’objet vivant du dire de Florens. Ainsi, l’acte narratif et le langage donnent l’impression d’être toujours en mouvement, rejoignant les circuits de l’imaginaire ou cherchant à retrouver, dans leur simplicité première, l’origine des mots.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je dors puis m’éveille au moindre son. ensuite je rêve que des cerisiers marchent vers moi. je sais que c’est un rêve parce qu’ils sont couverts de feuilles et de fruits. je ne sais pas ce qu’ils veulent. regarder ? toucher ? l’un d’eux se penche et je me réveille avec un petit hurlement dans la gorge.
Toni Morrison, Un don3

I sleep then wake to any sound. then I am dreaming cherry trees walking towards me. I know it is dreaming because they are full in leaves and fruit. I don’t know what they want. To look ? To touch ? One bends down and I wake with a little scream in my mouth.
Toni Morrison, A Mercy4

Si l’oralité qui est au cœur des romans de Toni Morrison a été très largement reconnue par la critique, cette forme si particulière de dire-écrire revêt une importance toute particulière dans son dernier roman, A Mercy (2008). Dès le début du roman, la narration de Florens, narratrice principale, joue avec la transitivité – traduction grammaticale d’une action sur le monde –, la littéra...

Auteur

Emmanuelle Andres est maître de conférences en langue, littérature et civilisation américaines à l’Université de La Rochelle. Sa thèse de doctorat porte sur l’écriture de Toni Morrison (Entre Sacrifice et Sacré: l’écriture de Toni Morrison. Tours, France, 2009). Elle a codirigé la publication d’un ouvrage consacré à Gloria Naylor (Writing in-between Apocalypse and Redemption. Paris, L’Harmattan, 2010) et publié plusieurs articles sur les romans de Toni Morrison.

Emmanuelle Andres is an assistant professor at the Université de La Rochelle, France. She wrote her PhD dissertation on Toni Morrison’s writing from The Bluest Eye to A Mercy (Entre Sacrifice et Sacré, l’écriture de Toni Morrison. Tours, France, 2009). She co-edited a book on Gloria Naylor’s writing (Writing in-between Apocalypse and Redemption. Paris, L’Harmattan, 2010) and has published several articles on Toni Morrison’s novels.

© Presses universitaires de Vincennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search