Version classiqueVersion mobile

Le travail du cinéma II

 | 
Dominique Villain

André S. Labarthe. Cinéaste de notre temps

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cinéaste et essayiste,  André S. Labarthe fut proche d’André Bazin et des Cahiers du cinéma, revue qui, la première, eut l’idée d’enregistrer au magnétophone et de retranscrire les propos des cinéastes dont elle défendait les films, pour « être dans la fabrication des choses 1 ».

Au début des années soixante, avec Janine Bazin2, André S. Labarthe a voulu prolonger ces entretiens, avec non plus seulement un magné­tophone, mais aussi une caméra, pour la télévision.

André S. Labarthe, « chasseur » et « piégeur », lors de la rencontre du 11 mars 2011, filmée par Alexandre Odzioba Santana.

Image 1000000000000400000002403FEC252D.png

André S. Labarthe, « chasseur » et « piégeur », lors de la rencontre du 11 mars 2011, filmée par Alexandre Odzioba Santana.

Image 1000000000000400000002408BDC5F3D.png

Idée nouvelle qui a donné lieu à une quarantaine de portraits de « Cinéastes de notre temps », dont Labarthe a réalisé certains et fait réaliser les autres. Chaque portrait étant différent, en fonction du cinéaste qui filme et de celui qui est filmé, les deux allant de « paire », choi...

© Presses universitaires de Vincennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search