Version classiqueVersion mobile

Cixous sous X

 | 
Marie-Dominique Garnier
, 
Joana Masó

Présentation

Marie-Dominique Garnier et Joana Masó

Note de l’auteur

Afin de respecter les choix typographiques des différents auteurs, et en accord avec le principe de «  variance » de la variable x, les coordinatrices de ce volume n’ont cherché à harmoniser ni les différentes graphies de X ni son genre.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 100000000000070800000A47AA34C33C.jpg

Intouchable. Un nom dit toujours non, qu’on le veuille ou non. Cixous «  sous X »  ? Rusée comme ses voisines de fins d’alphabet (Y la grecque, W la double, Z l’hyperactive glis­sante), une x croise à première vue une signature et son contraire – rature plutôt qu’écriture, trace anonyme, inconnue d’équation. Échappée belle du milieu d’un nom propre, x court vite, coupe à travers champs, creuse l’alphabet, ressort côté algèbre, et se change en aleph alg’hébraïque. Bête alphabétique, elle file  : lonza ocellée «  vive et légère » de Dante ou phénix renaissant à travers Neutre d’Hélène Cixous 1. De Neutre jusqu’aux très récents Si près ou Ciguë c’est encore d’elle qu’il s’agit en somme  : retour vivace d’un «  si » ou «  chi » lisse, qui glisse ainsi, de variation en variation, du nom à l’écriture. Note, trace de tessiture autant que texture, jusqu’où court-elle ainsi  ? X ne fait-elle pas signe, lettre affranchie et paradoxalement taxable d’étrangère, vers une autre approche de ce qu’...

Auteurs

Professeur à l’université Paris 8, où elle enseigne au département de littérature anglaise et au département d’études féminines et d’études de genre. Elle a publié de nombreux articles et essais (sur Shakespeare, Herbert, Donne, Milton, De Quincey, Woolf, Joyce et le modernisme, William Gass). Parmi ses récentes publications  : «  Writing Dreaming  : Freud, Fliess, Fluff and Cixous », Journal of European Studies (vol. 38, 2008). Elle a traduit Helen Keller Or Arakawa de Madeline Gins (1994), à paraître aux éditions Hermann.

Enseigne la littérature et l’essai français à l’université de Barcelone et est chercheuse au Centre Dona i Literatura dans cette même université. Elle a traduit en espagnol des ouvrages d’Hélène Cixous, Jacques Derrida, Catherine Malabou, Jean-Luc Marion et Jean-Luc Nancy. Elle a édité une anthologie de textes d’Hélène Cixous en langue catalane (Lleonard Muntaner, 2009) et sa traduction espagnole de La Ville parjure ou le Réveil des Érinyes du même auteur paraîtra chez Ellago ediciones en 2010.

© Presses universitaires de Vincennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search