Version classiqueVersion mobile

La Sculpture contemporaine

 | 
Paul-Louis Rinuy

Chapitre 3. Espace, temps, mouvement

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les sculpteurs contemporains refusent la limitation traditionnelle de la sculpture au traitement du volume, de l’espace tridimensionnel au sens précis et restreint du terme. En 1776, le philosophe allemand Lessing théorisait dans son célèbre Laocoon, sous-titré Sur les frontières de la peinture et de la poésie, la différence entre les arts de l’espace, comme la sculpture et la peinture, et les arts du temps, tels que la littérature ou la musique (Lessing 1990). Cette distinction qui servait de fondement à l’esthétique classique n’a plus sens à l’ère contemporaine, en raison notamment des bouleversements de la physique moderne qui inaugurent l’ère d’un nouvel espace-temps. Dès 1902, les théories d’Henri Poincaré puis les découvertes d’Albert Einstein en 1905 ont fait entrer l’homme moderne dans une compréhension nouvelle des relations entre l’espace et le temps. « Il n’y a pas d’espace absolu » ni « de temps absolu » (Poincaré 1968 : 98). Hermann Minkowski poursuit en 1908 :

Les conce...

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search