Version classiqueVersion mobile

La Sculpture contemporaine

 | 
Paul-Louis Rinuy

Chapitre 2. Empreinte, moulage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les pratiques qu’embrasse la sculpture contemporaine ne se limitent pas à l’opposition traditionnelle de la taille et du modelage, de Brancusi et Giacometti, et comprennent un ensemble de procédés dont on ne saurait faire une énumération exhaustive (Wittkower 1995), d’autant plus que la sculpture s’est même ouverte à des œuvres sans véritable existence matérielle, dans l’art conceptuel notamment. Mais il existe un procédé fort ancien puisqu’il renvoie à des usages antiques voire préhistoriques, qui reprend au fil du xxe siècle une actualité nouvelle, l’empreinte et le moulage, mis en lumière notamment dans l’importante exposition du Centre Pompidou, L’Empreinte, en 1997. Son concepteur, le philosophe et historien de l’art Georges Didi-Huberman, est revenu dans de nombreux ouvrages sur une analyse esthétique et surtout anthropologique de ce procédé, notamment dans son ouvrage de 2008 qui porte le sous-titre révélateur : La Ressemblance par contact. Archéologie, anachronisme et modern...

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search