Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Le surréalisme en anthologie : un chant du cygne ?

p. 409-420


Extrait

1L’intérêt que les surréalistes ont montré pour les anthologies ne va pas de soi, pas plus qu’il n’est tout à fait naturel de voir le surréalisme finir en anthologie.

2D’abord parce que l’anthologie est un genre consacré par une longue tradition d’instruction scolaire. C’est un genre didactique qui règle la connaissance sur le principe d’utilité (la chrestomathie, de khrêstos, « utile », est chez les Anciens un recueil de morceaux choisis tirés des meilleures œuvres) ; c’est un genre qui glorifie les bons morceaux, les bons auteurs – avec tout ce que le terme « bon » peut recouvrir de jugement de valeur, de préjugé d’époque ou même de classe, voire de sanction morale : l’anthologie a toujours quelque chose à voir avec la morale. Scolaire et classique, elle a toujours peu ou prou à voir avec les civilités puériles et honnêtes.

3C’est un genre académique, véhicule privilégié des grands auteurs à travers florilèges et spicilèges, relais de la tradition savante à travers les analecta

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.