Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Brièveté, anthologie et francophonie

p. 395-408


Extrait

1L’un des lieux communs les plus tenaces touchant la poésie est qu’il s’agit d’un genre qui pratique la brièveté, qu’on considère le vers en regard de la phrase, le poème devant la prose, ou même le recueil de poésie en face de tout autre livre littéraire. Chacun des constituants de la poésie semble plus bref que ceux des autres genres, et c’est bien encore ainsi que même un œil averti entre en contact avec la poésie ; ce lieu commun conditionne, au moins inconsciemment, les approches même les plus avisées de la poésie. Française tout particulièrement, semble-t-il, car on connaît également cet autre lieu commun d’un esprit français mesuré, concentré, abstrait. On en voit un symptôme fort, quoiqu’ancien, dans l’appendice que Georges Pompidou donne à son Anthologie de la poésie française, qui est restée longtemps une référence dans les écoles1. Pompidou, rappelons-le, propose une suite de vers qui lui semblent concentrer, peut-être mieux encore que les poèmes précédemment cités, u

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.