Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

L’image institutionnelle des Écrits des Forges

p. 329-340


Extrait

Naissance des Écrits des Forges

1Les Écrits des Forges, qui ont été fondés en 1971, occupent une place importante dans le paysage poétique québécois et comptent parmi les maisons de poésie les plus prolifiques au Québec et sans doute parmi les éditeurs francophones. En effet, comme le rappelle Bernard Pozier, le directeur littéraire de la maison, l’entreprise présente des statistiques impressionnantes : « De 1971 à 1983, elle a publié 55 titres. De 1983 à 2006, plus de 950 autres s’y sont ajoutés. Elle est la première maison d’édition québécoise à publier 1000 titres de poésie1. » Et pourtant, malgré ce bilan remarquable sur le plan quantitatif, la réception critique des recueils reste bien en deçà de ces dénombrements. Ce constat suscite des interrogations sur les raisons qui peuvent expliquer, du moins en partie, le déséquilibre entre cette intense activité éditoriale et le peu de reconnaissance institutionnelle que les Écrits ont obtenue. Mon propos sera divisé en trois parti

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.