Version classiqueVersion mobile

Pour la poésie

 | 
Corinne Blanchaud
, 
Cyrille François

Chapitre 2. La poésie objet d'une affirmation identitaire

Écrire pour prendre la parole : situation de la poésie amérindienne francophone

Jonathan Lamy-Beaupré

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La situation de la poésie amérindienne de langue française a radicalement changé en quelques années. Il y a quinze ans à peine, on pouvait compter les recueils de poésie autochtone parus en français au Québec sur les doigts d’une seule main. Aujourd’hui, un véritable corpus s’est constitué, et il est en pleine expansion. La littérature francophone des Premières Nations demeure toutefois dans une position à la fois paradoxale et marginale, comme le remarque Isabelle St-Amand :

La situation des écrivains autochtones qui œuvrent dans l’espace francophone du Québec se rapproche et diffère à la fois de la situation de leurs homologues qui évoluent plutôt dans l’espace anglophone du Canada. Tout en partageant avec les peuples autochtones du Canada des conditions historiques, politiques et culturelles, ces auteurs s’inscrivent dans le contexte politique et culturel particulier du Québec, lui-même marqué par son statut minoritaire dans l’ensemble canadien. De ce fait, ils doivent composer av...

Auteur

En stage postdoctoral au Centre de recherche Interuniversitaire sur la Littérature et la Culture Québécoises (CRILCQ, Université Laval). Son projet de recherche concerne la performativité et la multidisciplinarité des littératures québécoise et autochtone actuelles. Plus généralement, il s’intéresse aux rapports interculturels, à la poésie québécoise contemporaine et aux arts et littératures des Premières Nations. Il travaille sur Josée Yvon (Jet d’encre, n° 21, 2011) et dirige une monographie en collaboration avec Catherine Mavrikakis. Poète, il a publié Le Vertige dans la bouche (2005) et Je t’en prie (2011) aux éditions du Noroît.

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search