Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pour la poésie

 | 
Corinne Blanchaud
, 
Cyrille François

Chapitre 1. La poésie face aux événements

« Speak white » de Michèle Lalonde

Gestes, postures et devenir d’une prise de parole

Arnaud Maïsetti

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« speak white
c’est une langue universelle
nous sommes nés pour la comprendre
avec ses mots lacrymogènes
avec ses mots matraques »
Michèle Lalonde, « Speak White »

J’ai passé quelques semaines au Québec au printemps dernier, après et pendant les manifestations étudiantes, au cours desquelles, à Montréal, à Québec, et dans d’autres villes de la région comme à Victoriaville, les forces de police avaient fait usage de tir de flashball et de gaz lacrymogènes1 sur des foules d’étudiants et d’enseignants pacifiques qui défendaient le droit à l’éducation contre la hausse excessive des tarifications et la libéralisation du service publique de l’enseignement supérieur. À l’invitation généreuse de Kateri Lemmens, je m’étais rendu à Rimouski pour conduire, une après-midi durant, un atelier d’écriture avec les étudiants en création de l’UQÀR, et dans la ville, sur certains murs et sur toutes les lèvres, les matraques et les lacrymogènes, les mots qu’il faut pour le dire.

J’avais apporté avec moi un te...

Auteur

Maître de conférences en études théâtrales à l’Université d’Aix-Marseille. Auteur de récits de fiction, il est également dramaturge dans la compagnie La Controverse. Il a soutenu une thèse sur l’écriture du récit dans l’œuvre de Bernard-Marie Koltès, comme en témoigne l’essai Seul comme on ne peut pas le dire (2012, PublieNet). Ses études portent plus généralement sur le théâtre contemporain, les nouvelles écritures narratives, notamment numériques, et sur la question du lyrique dans le champ politique.

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540