Version classiqueVersion mobile

Les français en Égypte

 | 
Daniel Lançon

Critiques et professeurs en mission

Étiemble à Alexandrie : l’Égypte et la France à la recherche d’elles-mêmes (1944-1970)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 27 mai 1944, un jeune professeur qui vient d’arriver des États-Unis, via les Antilles et Alger, fait son apparition sur la scène publique, en présence des intellectuels égyptiens, notamment Taha Hussein et Ahmed Rachad, lors de la dernière soirée des Amis de la culture française en Égypte, donnée en souvenir d’Anatole France. D’emblée le nouvel arrivant comprend que la francophonie littéraire d’Égypte a créé des rituels dans lesquels s’inscrire. Le lendemain, Le Progrès égyptien relate l’installation du nouveau titulaire de la chaire de littérature française de l’université Farouk Ier, chargé de redorer l’image de la France1. En marge de la rentrée, Étiemble s’associe aux rencontres de « L’Ermitage », qui se tiennent au chalet de Mandara, près d’Alexandrie, au sein desquelles « de temps en temps, quelques intellectuels, professeurs et artistes s’assemblent sous l’égide du jeune Gaston Zananiri, maître des lieux2 ». Les sujets de cet automne-là vont du jazz à la femme noire dans S...

© Presses universitaires de Vincennes, 2015

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search