Version classiqueVersion mobile

Les français en Égypte

 | 
Daniel Lançon

L'orient face aux empires

Fondations d’une influence culturelle avant 1914 et discours des écrivains-voyageurs

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans Bonaparte et l’Égypte, publié chez Lemerre en 1914, Jehan d’Ivray se montre fière d’un passé commun. Tout en parlant de « nation opprimée », elle présente Bonaparte en chef soucieux de créer les conditions d’une vie nouvelle pour les habitants du Caire, et vilipende les émirs mameluks. « C’est une Égypte pacifiée et agrandie, civilisée à demi [sic] et marchant à grands pas vers le progrès, que Bonaparte va confier à Kléber » en 17991. Cette haute époque qui hante la mémoire des Français est placée en premier acte d’une action qui se poursuit par l’appel de coopérants sous Muhammad ‘Alî et l’installation de nombreux Français après 1850.

Aimé Vingtrinier publie en 1886 une biographie du colonel Sève devenu Soliman pacha (Lyon 1788-Le Caire 1860), le compatriote lyonnais au destin héroïque et épique. Il est présenté comme celui qui a « battu les redoutables armées ottomanes, sauvé l’Égypte, affermi le trône de Méhémet-Ali et assuré le pouvoir dans sa famille2 ». L’hagiographe passe...

© Presses universitaires de Vincennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search