Version classiqueVersion mobile

Filmer les frontières

 | 
Corinne Maury
, 
Philippe Ragel

Partie IV. Si loin, si proche

Les portes d’Hadès et l’expérience de l’aporie

Sylvie Rollet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

S’il est une œuvre que traverse de part en part la question de la frontière, c’est bien celle du cinéaste grec Théo Angelopoulos. Car la frontière est bien une question et non un fait. Qu’elle délimite, isole ou repousse ne fait aucun doute. Mais de quelle nature sont cet « ici » et cet « ailleurs » qu’elle a pour fonction de séparer ?

Au fil du temps, le cinéaste a apporté à cette interrogation une réponse de plus en plus complexe. Du moins, l’écart ou la dis-location auxquels nous exposent les frontières ont-ils toujours pour lui le visage de l’exil, qu’il s’agisse de l’expatriation de prolétaires en quête d’une vie meilleure – de La Reconstitution (1971) à L’Éternité et un jour (1998) – ou, plus souvent encore, du déracinement des vaincus de l’histoire. L’œuvre d’Angelopoulos résonne ainsi de l’écho de toutes les tragédies d’un xxe siècle européen marqué par les déplacements massifs de populations. D’où, du Voyage des comédiens (1975) à Voyage à Cythère (1984), la figure récurrent...

Auteur

Sylvie Rollet est agrégée de lettres et professeur en études cinématographiques à l’Université de Poitiers. Auteure de Une éthique du regard : le cinéma face à la Catastrophe, d’Alain Resnais à Rithy Panh (Hermann, 2011), « Voyage à Cythère » : la poétique de la mémoire d’Angelopoulos (L’Harmattan, 2003) et Enseigner la littérature avec le cinéma (Nathan, 1996), elle a également dirigé trois ouvrages collectifs : Paysages et mémoire : cinéma, photographie, dispositifs audiovisuels (Presses Sorbonne Nouvelle, 2014), Théâtres de la mémoire, mouvement des images (Presses Sorbonne Nouvelle, 2010) et Angelopoulos au fil du temps (Presses Sorbonne Nouvelle, 2007).

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search