Version classiqueVersion mobile

Filmer les frontières

 | 
Corinne Maury
, 
Philippe Ragel

Partie IV. Si loin, si proche

Ici comme ailleurs ?

Intériorisation des frontières dans Là-bas de Chantal Akerman

Mathias Lavin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au-delà des zones frontalières en tant que telles, les frontières structurent ou médiatisent notre relation au paysage et plus largement au monde, que l’on se situe sur un plan géopolitique, social ou encore imaginaire. Notre propos s’attachera au phénomène d’intériorisation des frontières, et certaines de ses conséquences subjectives, à partir d’une expérience singulière figurée par Chantal Akerman dans son film Là-bas (2006). Nous reprendrons ici la notion d’intériorisation au sens psychanalytique sans pour autant mener une étude approfondie de ses diverses significations et de ses divers champs d’application, par exemple dans le processus de civilisation lié à la formation du surmoi ou dans la problématique de l’identification. Nous retiendrons simplement l’idée qu’un objet ou un conflit extérieurs se trouvent déplacés par le sujet vers « l’intérieur », sur un mode fantasmatique ou imaginaire.

Plusieurs voies sont possibles pour aborder la question des frontières à partir de l’œuv...

Auteur

Mathias Lavin est maître de conférences en études cinématographiques à l’Université Paris 8. Il a consacré deux ouvrages à l’œuvre de Manoel de Oliveira (La Parole et le Lieu : le cinéma selon Manoel de Oliveira, Presses Universitaires de Rennes, 2008 ; Val Abraham, Yellow Now, 2012), écrit un essai sur la neige au cinéma (L’Attrait de la neige, Yellow Now, 2015) et codirigé, avec Diane Arnaud, un collectif dédié à Ozu (Ozu à présent, G3J éditeur, 2013). Ses recherches actuelles portent notamment sur la question de la parole et du geste au cinéma.

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search