Version classiqueVersion mobile

Filmer les frontières

 | 
Corinne Maury
, 
Philippe Ragel

Partie IV. Si loin, si proche

Les frontières abstraites dans le cinéma de Tariq Teguia

Antony Fiant

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le parcours de Tariq Teguia est déjà en soi une affaire de frontière. Cinéaste algérien né en 1966, il a suivi des études de philosophie et d’arts plastiques, plus particulièrement de photographie, à Paris, avec la volonté de sortir des carcans disciplinaires : « J’étais affilié au département photographie mais je considérais que faire de la photo, de la vidéo, du cinéma et de la philosophie appartenait à un même ensemble1 », dit-il tout en soulignant l’incompréhension de certains de ses enseignants confrontés à cette volonté. Il a ainsi rédigé une thèse sur le célèbre photographe américain Robert Frank, lequel lui servira de modèle et d’influence majeure dans son passage de la photographie au cinéma. Car Teguia travaille d’abord comme photographe (il a été l’assistant de Krzysztof Pruszkowski) et enseigne aux Beaux-Arts d’Alger. Très vite il se lance dans la réalisation de courts métrages, quatre entre 1992 et 2002, tous réalisés en Algérie dans une période marquée par la violence ...

Auteur

Antony Fiant est professeur en études cinématographiques à l’Université Rennes 2. Il travaille sur la question du cinéma contemporain soustractif, qu’il soit de fiction ou documentaire, collabore à plusieurs revues de cinéma (Trafic, Positif et Images documentaires) et est l’auteur de trois essais : (Et) Le cinéma d’Otar Iosseliani (fut) (L’Âge d’homme, 2002), Le Cinéma de Jia Zhang-ke. No future (made) in China (Presses Universitaires de Rennes, 2009), Pour un cinéma contemporain soustractif (Presses Universitaires de Vincennes, 2014).

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search