Version classiqueVersion mobile

Filmer les frontières

 | 
Corinne Maury
, 
Philippe Ragel

Partie II. Géoesthétique des frontières

la frontière espagnole au nord de l’Afrique

Des regards croisés

Alberto Elena et Alejandra Val Cubero

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Franchir la frontière est un privilège dont nul ne devrait être privé, sous quelque raison que ce soit1.
Édouard Glissant

L’histoire pourrait commencer à l’automne 2005, lorsque des centaines d’immigrés subsahariens clandestins ont tenté de franchir la barrière qui sépare la ville de Melilla, une enclave d’Afrique du Nord sous souveraineté espagnole depuis 1497, et son arrière-pays marocain. Les images de cette tentative ont fait le tour du monde, retransmises et répétées sans cesse par les chaînes de télévision, convertissant la clôture en une métaphore explicite de la forteresse Europe tout en familiarisant (et sensibilisant) les citoyens du monde entier aux problèmes d’une ville dont beaucoup n’auraient probablement pas entendu parler sans ces images.

Petite ville située sur la côte nord-est du Rif, à seulement 14 kilomètres de Nador, rappelons que Melilla (tout comme l’autre enclave espagnole d’Afrique du Nord, Ceuta) avait joué un rôle exclusivement militaire jusqu’à son développe...

Auteurs

Alberto Elena († 2014) était professeur de cinéma à l’Université Carlos III de Madrid. Membre des comités éditoriaux de New Cinemas et Secuencias, il a organisé différentes rétrospectives de films et a figuré comme membre de jury dans de nombreux festivals. Ses publications comprennent El cine del Tercer Mundo. Diccionario de realizadores (Madrid, 1993), Satyajit Ray (Madrid, 1998), Los cines periféricos (Africa, Oriente Medio, India) (Barcelone, 1999), The Cinema of Latin America (Londres/New York, 2003 ; en collaboration avec Marina Díaz López), The Cinema of Abbas Kiarostami (Londres, 2005) et La llamada de África. Estudios sobre el cine colonial español (Barcelone, 2010).

Alejandra Val Cubero enseigne au département de journalisme et de communication audiovisuelle de l’Université Carlos III de Madrid. Docteur de l’Université Complutense de Madrid (2002), elle a réalisé des recherches postdoctorales à Harvard (2003) et à l’Université Jahawarlal Nehru University de Delhi (2005). Sa recherche actuelle porte sur le postcolonialisme, le cinéma et le genre.

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search