Version classiqueVersion mobile

Filmer les frontières

 | 
Corinne Maury
, 
Philippe Ragel

Partie I. Histoire de murs, images de fracture

De l’autre côté, de Chantal Akerman

La peur de l’autre

Corinne Maury et Ángel Quintana

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Selon les dires de Chantal Akerman, son film De l’autre côté est né de la lecture d’un article, et plus particulièrement d’un mot : « J’avais lu un article sur ces ranchers qui chassent avec des magnums les “illégaux”, comme ils disent, à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Dans ce texte il y avait le mot “dirt”, saleté : ils amènent de la saleté, et en lisant ce mot j’ai pensé “dirt, dirty, dirty Jews”. Ces mots m’ont fait travailler sur l’histoire des Mexicains
à partir de celle des Juifs. À travers ma longue histoire avec “dirty Jews”, je suis allée vers l’histoire d’un autre peuple. Donc, c’est ce mot qui m’a décidé à partir, ça a été mon “drive” comme disent les Américains. Puis c’est devenu autre chose, bien sûr1. »

Ce n’est pas la première fois que la question du racisme et du rejet de l’autre hante le travail de Chantal Akerman. Déjà dans son film précédent, Sud, la cinéaste parcourait le paysage de Jaspers (Texas) où un habitant noir s’était fait traîner à mort ...

Auteurs

Corinne Maury est maître de conférences en histoire et esthétique du cinéma à l’Université de Toulouse – Jean Jaurès. Elle a notamment publié Habiter le monde. Éloge du poétique dans le cinéma du réel (Yellow Now, 2011), Les Anti-chambres (avec la photographe Anne Immelé, Filigranes, 2009) et L’Attrait de la pluie (Yellow Now, 2013). Ses recherches portent principalement sur la poésie au cinéma, les images du paysage, les formes de l’autobiographie et le cinéma du réel contemporain.

Ángel Quintana est professeur d’histoire et de théorie du cinéma à l’Université de Gérone (Espagne). Critique de cinéma, il écrit dans plusieurs revues (Elpunt/Avui, La Vanguardia, Cahiers du cinéma-Espagne). Il a publié Roberto Rossellini (Cátedra, 1995), Jean Renoir (Cátedra, 1998), El cine italiano 1945-1960 (Paidós, 1998), Fábulas de lo visible. El cine como creador de realidades (Acantilado, 2003), Federico Fellini (Cahiers du cinéma/Phaedon, 2007), Virtuel ? À l’ère du numérique, le cinéma est toujours le plus réaliste des arts (Cahiers du cinéma, « 21e siècle », 2008).

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search