Version classiqueVersion mobile

Filmer les frontières

 | 
Corinne Maury
, 
Philippe Ragel

Introduction

Corinne Maury et Philippe Ragel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Près de 250 000 kilomètres de frontières bordent et ceinturent les États du monde. Prises dans un perpétuel mouvement d’ouverture et de fermeture, de flux et de refoulements, ces lignes frontalières forment des interfaces de contact visant àenregistrer, surveiller ou limiter les passages tant humains que matériels. À l’heure d’un monde globalisé, deux discours contradictoires mais coexistants sous-tendent les politiques frontalières : l’un vise à une mondialisation accrue des échanges économiques, techniques et culturels ; l’autre prône un renforcement des mesures sécuritaires pour maîtriser les flux migratoires. Il s’ensuit, logiquement, une inflation récente des lignes frontalières que souligne Michel Foucher : « Depuis 1991, plus de 26 000 kilomètres de nouvelles frontières internationales ont été instituées, 24 000 autres ont fait l’objet d’accords de délimitation et de démarcation, et si les programmes annoncés de murs, clôtures et barrières métalliques ou électroniques étaient...

Auteurs

Corinne Maury est maître de conférences en histoire et esthétique du cinéma à l’Université de Toulouse – Jean Jaurès. Elle a notamment publié Habiter le monde. Éloge du poétique dans le cinéma du réel (Yellow Now, 2011), Les Anti-chambres (avec la photographe Anne Immelé, Filigranes, 2009) et L’Attrait de la pluie (Yellow Now, 2013). Ses recherches portent principalement sur la poésie au cinéma, les images du paysage, les formes de l’autobiographie et le cinéma du réel contemporain.

Philippe Ragel est professeur d’histoire et d’esthétique du cinéma à l’Université Toulouse – Jean Jaurès. Ses recherches sur le cinéma croisent l’esthétique, l’histoire culturelle et politique, et la littérature.
Il a coordonné plusieurs ouvrages dont Ouvrir/fermer, L’Arbre ou encore Abbas Kiarostami, le cinéma à l’épreuve du réel. Dans le prolongement de ses travaux sur Godard, il s’intéresse plus particulièrement aux régimes poétiques du cinéma et à la question paysagère (Le Film en suspens. La cinéstase, un essai de définition, PUR, 2015).

© Presses universitaires de Vincennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search