Version classiqueVersion mobile

L’art face à la guerre

 | 
Claire Maingon

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’œuvre d’art n’est pas foncièrement un document historique, elle est d’abord, comme l’écrit Umberto Eco dans sa préface à L’Œuvre ouverte, « un message fondamentalement ambigu », c’est-à-dire qui peut recouvrir quantité de signifiés. Il n’existe pas une seule forme d’interprétation ou de ressenti possible. L’œuvre d’art n’est pas l’expression objective, empirique, directe de l’histoire. Elle est le fruit d’un imaginaire. C’est cette part d’imaginaire, justement, qui est intéressante car elle distingue clairement le travail de l’artiste de celui de l’historien, qui s’attache à la plus grande objectivité possible. L’artiste, lui, n’a pas ces contraintes mais il s’impose d’autres missions, répond à d’autres attentes.

Ces attentes, nous l’avons vu, ont évolué au fil des siècles. De la glorification de l’histoire militaire à la contestation des horreurs de la guerre, il existe tout de même un discours conventionnel, consensuel, attendu de l’artiste sur la guerre influencé par les cadres ...

© Presses universitaires de Vincennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search