Version classiqueVersion mobile

L’art face à la guerre

 | 
Claire Maingon

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La guerre est un fait majeur des sociétés, un « fait social total », comme l’écrit Marcel Mauss. L’anthropologue français parlait en connaissance de cause, lui qui avait fait la Grande Guerre comme engagé volontaire, interprète auprès d’unités combattantes anglophones. Mais la guerre est aussi « une ordure », comme l’écrit un autre soldat, le peintre Marcel Gromaire (1920) ; une « connerie », pour reprendre le mot de Jacques Prévert dans son célèbre poème Barbara (1946). Elle sépare les hommes et détruit leur monde. Et pourtant, elle ne cesse de recommencer, nourrie par cette pulsion de mort dont parle Freud qui conclut que l’homme ne cherche pas à faire son bien. La guerre, faut-il s’en attrister, est un sujet quasi universel. À l’exception de rares sociétés pacifistes (dites warfree) comme certains groupes aborigènes de Malaisie, il n’existe pratiquement pas de culture qui ne soit concernée par le conflit.

Mais qu’est-ce que la guerre ? L’opposition de deux forces, de deux puissanc...

© Presses universitaires de Vincennes, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search