Version classiqueVersion mobile

Les Facultés de droit de province au xixe siècle. Tome 1

 | 
Philippe Nélidoff

Première partie. Bilan et perspectives de la recherche

La faculté de droit de Bordeaux état des lieux historiographique

Marc Malherbe

Texte intégral

1Il n’existe que fort peu d’études historiques sur la Faculté de droit de Bordeaux. La raison essentielle réside dans sa fondation très tardive à la fin du XIXe siècle. En effet ce n’est que le 15 décembre 1870 qu’un décret du Gouvernement de la Défense nationale autorise la création dune Faculté de droit à Bordeaux. Bordeaux vient après Nancy (1864) et Douai (1865). Si l’on remonte jusqu’à la loi du 22 ventôse an XII (13 mars 1804) complétée par le décret du 4ème jour complémentaire de la même année (21 septembre), fondant douze Ecoles de droit en France, on s’aperçoit que Bordeaux arrive seulement en quinzième position dans la liste des créations.

2Ceci explique que l’ancienne Université de Bordeaux antérieure à 1789 ait fait l’objet de beaucoup plus d’attention de la part des chercheurs. C’est ainsi que l’on compte environ une quarantaine d’études sur l’Université d’Ancien régime, alors que celles intéressant l’Université moderne dépassent péniblement la douzaine. Il faut attendre 1966, soit près d’un siècle après sa fondation, pour rencontrer un discours évoquant le passé historique de l’établissement de la place Pey-Berland fondé en 1870. Prononcé à l’occasion de sa réception à l’Académie de Bordeaux et retranscrit dans les Actes de cette institution cette allocution est l’œuvre de Georges Hubrecht, professeur d’histoire du droit et de droit romain.

3En 1975, la Faculté décide de fêter son centenaire (avec cinq années de retard...). A cette occasion, une plaquette commémorative est publiée, contenant quatre études, dont une seule sur le passé historique de la Faculté créée en 1870. Il ne s’agit d’ailleurs pas là d’un travail véritablement scientifique reposant sur une recherche archivistique, mais plutôt d’une évocation de certains souvenirs d’un ancien étudiant devenu professeur : on doit ces quelques pages à Jean Brethe de la Gressaye, professeur de droit privé.

4En 1984, le premier numéro des Annales d’histoire des facultés de droit voit le jour et, par l’intermédiaire de Stéphane Rials, pose le problème de l’historiographie des Facultés juridiques. Le second numéro de cette même revue est consacré aux méthodes de l’enseignement du droit du Moyen-Age à nos jours. Un mouvement en faveur de l’histoire des établissements juridiques est alors lancé, relayé par la Société d’histoire du droit quelques années plus tard. C’est dans le cadre de cette impulsion qu’à partir de 1996 seront publiés les travaux de Marc Malherbe sur la Faculté de droit de Bordeaux, dont on trouvera la liste ci-dessous.

5A l’occasion du colloque Thémis dans la Cité, tenu à Bordeaux les 9 et 10 octobre 2008, Marc Malherbe a été rejoint il y a peu par cinq jeunes docteurs ou doctorants bordelais, Mme Hissung-Convert, Mlle Sarah Akbaraly, Mlle Fathia Cherfouh, Mlle Laetitia Guerlain et M. Nicolas Rothé de Barruel qui publieront bientôt des études relatives à l’économie politique à Bordeaux au XIXe siècle, au doctorat, à la diffusion des enseignements, à l’engagement des notables dans la création de la Faculté de droit de Bordeaux, et à l’antenne bordelaise de l’association nationale des docteurs en droit. Signalons enfin que Bernard Pacteau, professeur de droit public à l’Université Montesquieu-Bordeaux IV, a étudié la courte carrière municipale de Léon Duguit au début du XXe siècle, et ce travail sera également publié dans les actes du colloque précité.

6A l’aube du XXe siècle, on peut donc distinguer deux axes principaux dans l’historiographie relative à la Faculté de droit de Bordeaux : l’histoire générale, et l’histoire de l’enseignement et de la science juridique. Ces deux aspects sont d’ailleurs représentés de manière très équilibrée, puisque chacun totalise sept travaux. On le voit : les études concernant la Faculté de droit de Bordeaux à l’époque moderne et contemporaine ne remontent guère au-delà d’une quinzaine d’années. L’avenir s’annonce plus prometteur. Grâce aux rencontres périodiques prévues sur le thème de l’enseignement et de la doctrine dans les facultés de province au XIXe siècle, on peut raisonnablement espérer un flux plus régulier d’essais scientifiques concernant Bordeaux et sa Faculté de droit. Les jeunes chercheurs s’intéressent à cet aspect de l’histoire du droit, comme en témoignent les articles à paraître, mais déjà achevés, mentionnés ci-dessous.

Liste recapitulative des travaux historiques relatifs à la faculté de droit de Bordeaux

I - Histoire générale

7HUBRECHT (Georges), « Discours de réception à l’Académie de Bordeaux », dans Actes de l’Académie de Bordeaux, 1966, p. 37-47.

8BRETHE DE LA GRESSAYE (Jean), « La Faculté de droit de Bordeaux depuis 1871 », dans Centenaire de la Faculté de droit, N° spécial des Annales de la Faculté de droit des sciences sociales et politiques et de la Faculté des sciences économiques, 1976, p. 15-25.

9MALHERBE (Marc), La Faculté de droit de Bordeaux (1870-1970), Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 1996, 492 p.

10PACTEAU (Bernard), « Léon Duguit : de l’Université à la Cité », à paraître dans les Actes du colloque Thémis dans la Cité, tenu à Bordeaux les 9 et 10 octobre 2008.

11GUERLAIN (Laetitia), « L’Association nationale des docteurs en droit : l’exemple de la section girondine (1963-1978) », à paraître dans les Actes du colloque Thémis dans la Cité, tenu à Bordeaux les 9 et 10 octobre 2008.

12ROTHE DE BARRUEL (Nicolas), « Thémis pour tous : l’engagement des notables pour une Faculté de droit à Bordeaux au XIXe siècle », à paraître dans les Actes du colloque Themis dans la cité, tenu à Bordeaux les 9 et 10 octobre 2008.

13TEISSEYRE (Charles), « Griindlichkeit », aménité bordelaise, patriotisme français : Henri Barckhausen (1834-1914), un parfait exemple d’assimilation », dans Présence de l’Allemagne à Bordeaux, du siècle de Montaigne à la veille de la seconde guerre mondiale (dir. Alain Ruiz), Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 1997, p. 143-154.

14Ce dernier article est plutôt biographique : il n’aborde pas les enseignements juridiques d’Henri Barckhausen.

II - Enseignement-science juridique

15AKBARALY (Sarah), « Le doctorat en droit à Bordeaux sous la IIIe République », à paraître dans les Actes du colloque Thémis dans la cité, tenu à Bordeaux les 9 et 10 octobre 2008.

16CHERFOUH (Fatiha), « La diffusion des enseignements de la Faculté de droit de Bordeaux : apport doctrinal et expériences institutionnelles », à paraître dans les Actes du colloque Thémis dans la Cité, tenu à Bordeaux les 9 et 10 octobre 2008.

17HISSUNG-CONVERT (Nelly), « L’enseignement de l’économie politique à la Faculté de droit de Bordeaux au XIXe siècle », à paraître dans les Actes de la Table ronde de Toulouse des 12, 13 et 14 novembre 2008 : Enseignement et doctrine dans les Facultés de droit de province au XIXe siècle.

18MALHERBE (Marc) « L’influence germanique dans l’enseignement économique et juridique à Bordeaux (XIXe-XXe siècle) », dans Annales aquitaines d’Histoire du droit, t. 1, publications du Centre d’études et de recherches d’histoire institutionnelle et régionale (CERHIR), Université Montesquieu-Bordeaux IV, 1997, p. 89 à 104. Cet article a été repris dans Présence de l’Allemagne à Bordeaux, du siècle de Montaigne à la veille de la seconde guerre mondiale (sous la direction du professeur Alain Ruiz), Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 1997, p. 273 à 286.

19« L’ Histoire du droit à la Faculté de Bordeaux au XIXe siècle », dans Histoire de l’Histoire du droit, Presses de l’Université des sciences sociales de Toulouse, Toulouse, 2006, p. 163-192.

20« Défenseur de Thémis et serviteur de Marianne : Frantz Despagnet, juriste polyvalent (1857-1906) », à paraître dans les Actes du colloque de Bordeaux des 9 et 10 octobre 2008 : Thémis dans la Cité.

21« La science romaniste bordelaise au XIXe siècle », à paraître dans les Actes de la Table ronde de Toulouse des 12, 13 et 14 novembre 2008 : Enseignement et doctrine dans les Facultés de droit de province au XIXe siècle.

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search