Version classiqueVersion mobile

Une civile société. La République selon Guillaume de la Perrière (1499-1554)

 | 
Géraldine Cazals

Bibliographie

Texte intégral

I. Sources

A. Œuvres de Guillaume de la Perrière

Imprimés

1. Invective satiricque (disparue)

- Inuective Satyricque // nouuellement tyssue & composée par mai- // stre Guillaume de La Perrière, licen // tié es droicts : citoyen de Tholose. Contre les suspects monopoles de // plusieurs crimineulx satellites : et gens de vie reprouvée : imitateurs // de ceux qui furent naguieres pu- // gnyz et iusticiez audict tholose par auctorite de la souveraine court de // parlement miroir de vertu : et fontaine de iustice. // [À la fin : ] Gulielmus a Perriera iurium iurium Licen. Tholosae Dicta // bat anno Reparate Salutis per Iesum Christum. // MDXXX. Idibus Octobris. //In-4°, goth., 16 fol.

2. Épître liminaire aux Controverses de Gratien Du Pont

- « Guillaume de la Perriere tolosain / A Gratian du Pont Escuyer / seigneur de Drusac / lieutenant layc en la Seneschaulcée de Tolose / Autheur du present livre. Salut », dans G. Du Pont, Seigneur de Drusac, Les Controversses des Se // xes Masculin et Femenin. // [Figure sur bois en medaillon] Avecq Privilege du Roy. // [À la fin : ] Dedans Tholose : imprime entierement // Est-il ce livre : sachez nouvellement // Par Maistre Jacques : Colomies surnomme // Maistre imprimeur : Libraire bien famé // Lequel se tient : et demeure devant // Les Saturnines : Nonains devot convent // L’an Mil CCCCC. trente et quattre a bon compte, // Du moys de Janvier xxx. sans mescompte [30 janvier 1535], In-2°, fol. [C iv v.-C vi v.].

3. Theatre des Bons Engins

• Éditions de Denis Janot
Édition A

- Le Theatre // des bons en- // gins, auquel sont con- // tenus cent Emble- // mes. // Auec priuilege. // On les vend à Paris en la rue neufue nostre // Dame à L’enseigne sainct Jehan Baptiste, pres // saincte Geneviefue des Ardens : // [À la fin : ] Imprimé à Paris par Denis Janot libraire et imprimeur, demourant en la rue neufve nostre Dame à l’enseigne sainct Jehan Baptiste pres saincte Geneviefve des Ardens, [s. d.], In-8°, [108] fol. ; édition en facsimilé (exemplaire Bnf, Rés. Z 2556) par Alison Saunders, Menston, The Scolar Press, 1973.

Édition B

- Le Theatre // des bons en- // gisn, auquel sont con- // tenuz cent Emble- // mes. // Auec priuilege. // On les vend à Paris en la rue neufue nostre // Dame a L’enseigne sainct Jehan Baptiste, pres // Saincte Geneviefue des ardens // [À la fin : ] Imprimé à Paris par Denis Janot libraire et imprimeur, demourant en la rue neufve nostre Dame à l’enseigne sainct Jehan Baptiste pres saincte Geneviefve des Ardens, [s. d.], In-8°, [108] fol.

Édition C

- Le Thea- // tre des bons en- // gins, auquel sont contenuz cent Em- // blemes moraulx. Composé par Guil- // claume de la Perriere Tolosain, // et nouuellement par ice-//luy limé, reueu et // corrigé. // Auec priuilege. // De l’Imprimerie de Denis Janot // Imprimeur et libraire // [À la fin : ] Imprimé à Paris par Denys Janot, Imprimeur et libraire, demourant en la rue neufve nostre Dame, à l’enseigne sainct Jehan Baptiste pres saincte Geneviefve des Ardens, In-8°, [108] fol.

Édition D

- Le Thëa= // tre des bons en= // gins, auquel sont contenuz cent Em= // blemes moraulx. Composé par Guil= // laume de la Perriere Tolosain : // Et nouuellement par ice= // luy limé, reueu, & // corrigé. // Avecq’ priuilege. // De l’imprimerie de Denys Janot, // imprimeur et libraire. // Imprimé à Paris par Denys Janot imprimeur et libraire, demourant en la rue neufve nostre Dame, à l’enseigne sainct Jehan Baptiste pres saincte Geneviefve des Ardens, In-8°, [108] fol. ; édition en facsimilé (exemplaire de la Stirling Maxwell Collection in Glasgow University Library -SM 686) par Alison Saunders, England, Scolar Press ; USA, Ashgate publishing company, 1993.

• Autres éditions

- Le Theatre des // bons engins, auquel sont // contenuz cent Em= // blemes [Marque de Denis de Harsy : Ne haut – mediocrement- Ne bas] // Auec priuilege // [Lyon], [Denis de Harsy], [s. d.], non paginé [28 f.]. Bnf, Rés. Z 2526, relié avec les Emblemes de Maistre André Alciat, mis en rime Francoyse et l’Hecatomgraphie de Gilles Corrozet.

- Le Thea // tre des // bons en- // gins, // * // Auquel sont contenuz cent // Emblemes mo- // raulx. // Composé par Guillaume de // La Perriere Tholosain. // À LYON, // Par Iean de Tournes, // 1545. In-16°, [56 fol.]. Réédité par Jean de Tournes en 1546, 1547, 1549, 1553.

- D’autres éditions parurent à Paris, chez Groulleau, en 1554 ; puis chez Jean II de Tournes en 1580, 1583.

• Traductions (non consultées)

- Tpalays der gheleerder ingienen oft der constiger gheesten : inhoudende hondert morale figueren, traduit par Franse Fraet de Vries, Antwerp, Widow Jacob Van Liesfeldt, 1554, In- 8°.

- The Theater of Fine Devices, containing an hundred moral emblemes : First penned in French by Guillaume de La Perriere, and tranlated into English by Thomas Combe, London, Richard Field, 1593 [?], In-80° ; 1614.

• Exemplaire manuscrit

- Dans le recueil de poésies copié par Julyot, Bnf, manuscrit français 12795, « Les cent Emblèmes », fol. 140-165 v.

• Éditions modernes

- Le Theatre des Bons Engins auquel sont contenuz cent Emblemes moraulx (1539). A facsimilé reproduction with an introduction by G. Dexter, Gainesville (Florida), Scholars’facsimile & reprints, 1964.

- Le Theatre des bons Engins. Introductory note by A. Saunders, The Scolar Press, « Continental emblem Books », n. 17, 1973 [édition A].

- Le Theatre des bons Engins. La Morosophie. Introduction by A. Saunders, Scolar Press, England ; Ashgate publishing company, USA, 1993 [Edition D].

4. Annalles de Foix

- Les Annalles // De Foix, Ioincz A Ycelles // les cas et faictz dignes de perpetuelle recordation, adue // nuz, tant aulx pays de Bearn, Commynge, Bigorre // Armygnac, Nauarre, que lieulx circumuoysins, // despuis le premier Comte de Foix Ber- // nard, iusques a Tresillustre et Puis- // ant Prince, Henry, a present Comte // de Foix et Roy de Na- // uarre. Composees et // mises au champ // de publica- // tion (ce // que par cy deuant n’a esté // faict) Par Maistre Guillaume de La Perriere, // Licentie es droictz, Citoyen de Tholose. // [Armes écartelées de Foix et de Béarn] // On les vend a Tholose, chez Nicolas Vieillard, // Imprimeur demourant en la rue de Villeneufue. // Avec Privilege. // [fol. 821] Et imprimees par Nico-// las Vieillard, Imprimeur du-// dict Tholose, et furent a-// chevees d’imprimer // Le XXIII. iour // de Iuillet, // Lan mil // cinq // centz, et xxxix. // [Marque de Nicolas Vieillard]. In-4°, [fol. a[8]b[4]c[6]], 82 fol. Toulouse, BM (Rés. D XVI 8 & 228).

- Copie manuscrite, BnF, manuscrit français 16663, Ancien fonds Saint-Germain, xviie siècle, papier, 120 feuillets, 205 mm sur 160 millimètres, relié de parchemin blanc.

5. Cent Considérations d’Amour

- Les cent considerations d’amour, composées par Guillaume de La Perriere Tholosain, Lyon, François Juste et Pierre de Tournes, 1543, figures sur bois, compartiments (disparu).

- Les cent con= // siderations d’amour, // composées par Guillaume de la // Perriere Tholo- //sain. // Avec une Satire contre // fol Amour. [par Gilles Corrozet] // A Lyon, // par Iaques Berion. // m. d. xlviii. // 1548 ; In-32°, sign. A.D., figure sur bois au titre, 14 fol.

6. Présentation des Gestes des Tolosains de Nicolas Bertrand

- « À treshonnoré seigneur monsieur Maistre Francoys Bertrand, President de Tolose Guillaume de la Perriere Salut », dans N. Bertrand, Les // Gestes des Tolosains, & d’au- // tres nations de l’environ. // Composées premierement en Latin par monsieur maistre Nicolas // Bertrand tresexcellant personnaige & tresfacond Advocat au // Parlement de Tolose. // Et depuys faictes françoises, reueüs & augmentées de plusieurs Histoires // qui ne feurent oncq imprimées. // On les vend à Tolose en la maison de Iacques Colomies, // maistre Imprimeur dudit Tolose. // Avec Privilege. // 1555, fol. [A ii-A iv].

7. Présentation de la Chronique de Jean de Joinville

- « Au benin lecteur, salut », dans J. de Joinville, L’histoire et Chro- // nique du treschre- //stien Roy s. Loys, IX. // du Nom, & xliiii. Roy de France. // Escripte par feu messire Jehan Sire, seigneur de Jon- // ville, & Seneschal de Champaigne, amy & con- // temporain dudict Roy S. Loys. Et maintenant mise en lumiere par Anthoine Pierre de Rieux. // [Marque] // Avec privilege du Roy. // On les vend à Poictiers, à l’enseigne du Pelican. M.D. XLVII. 8 + 218 fol. plus table.

- « Au benin lecteur, salut », dans J. de Joinville, Histoire et chroniqve // dv treschrestien // roy sainct Loys, // ix. du nom, // et // xliiii. roy de France. // Escrite par feu messire Ian sire, seigneur // de Ioniville, seneschal de Champagne, // familier & contemporain dudit // roy S. Loys. // Avec la genealogie de la maison de Bourbon, [Genève], par Iaques Chouët, m.d.xcvi, [20], In-8°, 320 fol. plus la table.

8. Le petit courtisan (disparu)

- Le petit courtisan avec la maison parlante, et le moyen de parvenir de pauvreté à richesse, et comment le riche devient pauvre, Lyon, Pierre de Tournes, 1551, petit In-16°. Voir La Croix Du Maine, Du Verdier, Les bibliothèques françoises, III, p. 112.

9. Le Dialogue moral (disparu)

- Le Dialogue moral de la lettre qui occit et de l’esprit qui vivifie, Lyon, 1552. Voir La Croix Du Maine, Du Verdier, Les bibliothèques françoises, III, p. 112.

10. Les Considérations des Quatre Mondes

- Les // considerations // des quatre mondes, // a savoir est : // divin, // angelique, // Celeste, & // Sensible : // Comprinses en quatre Centuries de quatrains, // Contenant la Cresme de Divine // & humaine Philosophie. // Par Guillaume de la Perriere Tolosan. Redime me a calumnijs hominum. // [Marque de Macé Bonhomme] // A Lyon, Par Macé Bonhomme, & // A Tolose, par Iean Moulnier. // 1552 // Avec privilege, pour dix ans [À la fin : ] Imprimé // par Macé Bonhomme // A Lyon // In-8°, 236 p.

Desgraves signale un autre exemplaire de Jean Perrin, légèrement différent : Les // Considerations // Des Qvatre Mondes // à savoir est : // Divin, // Angeliqve, // Celeste, // & Sensible : // Comprinses en quatre Centuries de quatrains, // Contenans la Cresme de Diuine // & humaine Philosophie. // par Gvillaume de La Perriere Tolosan. // Redime me à calumnijs hominum. // [Marque de Macé Bonhomme. M. 2] // A Lyon, Par Macé Bonhomme. // 1552. // Auec priuilege pour dix ans. // [Dans un cartouche : ] Imprime // par Mace Bonhomme // A Lyon. // -In 8°, 118 fol., les deux derniers blancs, sign. A-O par 8, P par 6, encadrements à chaque page. Voir Baudrier, X, 228.

11. La Morosophie

- La // Morosophie // de Guillaume de la // Perriere To- // losain, // Contenant Cent Emblemes // moraux, illustrez de Cent // Tetrastiques Latins, re- // duitz en autant de Qua- // trains Françoys. // A lyon, // Par Macé Bonhomme // 1553 // Avec priuilege pour dix ans. // Imprimé à Lyon, par // Macé Bonhomme, In-8°, fig. et encadrement sur bois, n. chiff., sign. A-O.

Baudrier, t. X, p. 238, signale un exemplaire au nom de Jean Perrin, d’après le Catalogue Yéméniz, 2132.

- Le Theatre des bons Engins. La Morosophie. Introduction by Alison Saunders, Scolar Press, England ; Ashgate publishing company, USA, 1993 [Edition D].

12. Le Miroir Politicque

- Le // Miroir // Politicqve // Œvvre non moins vtile que necessaire à // tous Monarques, Roys, Princes, Seigneurs, // Magistrats, & autres surinten- // dans & gouuerneurs // de Republic- // ques, // par Gvillavme de La Perriere // tolosain. // [Marque 1 de Macé Bonhomme] // A Lyon, // Par Macé Bonhomme. // m. d. lv. // Avec privilege dv roy. [À la fin : ] Imprimé à Lyon par Macé // Bonhomme. In-fol., [6] fol., 199 p., vignettes p. 55, 162, 194.

Un exemplaire de cette édition, côté BnF, rés. E * 108 est réglé, portant les ex libris de l’éditeur Ballardens (fol. 1), d’un certain Beauvais (p. 128), enfin de « Hierosme Graner » ou « Grima » (p. 199 v.). Les vignettes et quelques lettrines ont été coloriées, probablement à la fin du xvie siècle, dans les tons orange, marron, vert, rouge, bleu et jaune, encore vifs.

- Le // Miroir Poli- // tique, contenant di- // verses manieres de gouverner // & policer les Republiques, qui sont, & ont esté par cy devant. // Œuvre, non moins utile que necessaire à tous Monarque, // Rois, Princes, Seigneurs, Magistrats & autres qui ont // charge du gouvernement ou administra-//tion d’icelles : // Par M. Guillaume de La Perriere, // Tholosain // A Paris, // Pour Robert Le Mangnier, libraire, rue neufve nostre Dame, // à l’image sainct Iean Baptiste, & au Palais, en la ga-// lerie par ou l’on va à la Chancellerie. // 1567. // Avec privilege du roy. In-8°, pièces liminaires ; [16] et 127 fol. ; figures sur bois.

L’édition fut partagée. D’autres exemplaires sont signés « A Paris, // Pour Vincent Normant, & Ieanne Bruneau, en la rue neuf // ve nostre Dame, à l’image sainct Iean l’Evangeliste, & au Pa- // lais, en la galerie par ou l’on va à la Chancellerie ».

- Le Miroir politicque, Gilles Robinot, 1596 et 1597 (non consulté).

- The Mirror of Policie. A work no lesse profitable than necessarie, for all magistrates and governors od Estates and Commonwealth, London, printed by Adam Islip, 1598 et 1599, 45 woodcuts (non consulté).

Manuscrits

1. « Catalogue et summaire de la fundation, principalles coustumes, libertez, droictz, privilieges et aultres actes des cité, conté, capitoulz, citoyens et habitans de Tholoze » (1539)

AMT, AA 5, registre parchemin, fol. xxii-xxxix.

BB 268, cahier relié, papier, 18 fol.

Édité par G. Cazals, « Une contribution inédite à l’historiographie toulousaine : Le Catalogue et summaire de la fundation, principalles coustumes, libertez, droictz, privilieges et aultres actes des cité, conté, capitoulz, citoyens et habitans de Tholoze de Guillaume de La Perrière (1540) », MSAM, 65 (2005), p. 139-162.

2. « Chronique 216 (1538-1539) »

AMT, Annales manuscrites, BB 274, p. 37-44.

3. « Chronique 218 (1541-1542) »

AMT, Annales manuscrites, BB 274, p. 51-56.

4. Introduction du registre de Délibération du Conseil de Ville (1544)

AMT, BB 10, registre papier, fol. [1-3].

5. « Chronique 225 (1548-1549) »

AMT, Annales manuscrites, BB 274, p. 97-111.

6. « Chronique 226 (1549-1550) »

AMT, Annales manuscrites, BB 274, p. 113-123.

7. « Chronique 227 (1550-1551) »

AMT, Annales manuscrites, BB 274, p. 125-134.

8. « Chronique 228 (1551-1552) »

AMT, Annales manuscrites, BB 274, p. 135-143.

9. « Chronique 229 (1552-1553) »

AMT, Annales manuscrites, BB 274, p. 145-157.

Les chroniques des Annales manuscrites ont été publiées sous la dir. de M. François Bordes, directeur des Archives municipales de Toulouse, sur le site http://www.archives.mairie-toulouse.fr/tresors/annales/trans_livre2/l2intro.htm

B. Sources documentaires

Catalogue des actes de François Ier, Paris, 1887 sq., 10 vol.

Catalogue des actes de Henri II, Paris, 197 sq., 5 vol.

Isambert (F. A.), Jourdan (A. J. L.), Decrusy, Recueil général des anciennes lois françaises depuis 420 jusqu’à la Révolution de 1789, 1822-1830, 29 vol.

Bibliothèque Universitaire de Toulouse

Manuscrit 1, Livre rouge. Statuta Universitat. Tolosanae, parchemin, 199 feuillets (333-239 mm). Table, 20 feuillets ; Statuts et règlements de l’Université (160 f.), documents variés. Écritures diverses du xvie siècle.

Archives Municipales de Toulouse

Série AA - Actes constitutifs et politiques de la commune

AA 5, Vidimé du Livre blanc. Compilation générale des privilèges de la ville et de nombreux titres des archives, exécutée par ordre des capitouls de l’année 1539-1540. Reliure ancienne, en peau estampée de fleurs de lys, croix de Toulouse, et de fleurons en dentelle formant compartiements. Deux grands fermoirs de cuivre dont l’un brisé, au centre, des plats et une plaque ovale de cuivre gravé représentant les armes de la ville, 889 fol.

Série BB - Administration communale

Registres de délibérations

BB 9, « Livre des conseils généraux de la ville et cité de Tholoze », années 1524-1543. Copies de lettres patentes. Erreurs de foliotation.

BB 10, Second livre des Conseils Généraux, années 1543-1557.

Registres des délibérations du consistoire de la maison commune

BB 70 (1524-1525) ;

BB 71 (1525-1526) ;

BB 72 (1527-1528) ;

BB 73 (1529-1530) ;

BB 74 (1531-1532) ;

BB 75 (1532-1533) ;

BB 76 (1534-1535) ;

BB 77 (1535-1536) ;

BB 78 (1536-1537) ;

BB 79 (1537-1538) ;

BB 80 (1538-1539) ;

BB 81 (1539-1540) ;

BB 82 (1540-1541) ;

BB 83 (1541-1542) ;

BB 84 (1542-1543) ;

BB 85 (1543-1544) ;

BB 86 (1544-1545) ;

BB 87 (1545-1546) ;

BB 88 (1546-1547) ;

BB 89 (1547-1548) ;

BB 90 (1548-1549) ; BB 91 (1549-1550) ; BB 92 (1550) ; BB 93 (1550-1551) ; BB 94 (1551- 1552) ; BB 95 (1552-1553) ; BB 96 (1553-1554) ; BB 97 (1554-1555) ; BB 98 (1555-1556) ; BB 99 (1556-1557).

Annales manuscrites :

BB 274, Livre II (1532-1568), Grand registre de parchemin.

Série CC- Cadastre, Impots, Comptabilite

Registres du Consistoire et trésorerie de la ville, tenus par Bernard de Cruce

CC 1674 (1531-1532) ; CC 1676 (1533-1534) ; CC 1677 (1535-1536) ; CC 1678 (1538- 1539) ; CC 1679 (1539-1540) ; CC 1680 (1540-1541) ; CC 1681 (1542-1543) ; CC 1682 (1542-1543) ; CC 1683 (1543-1544) ; CC 1684 (1545-1546) ; CC 1685 (154-154) ; CC 1686 (1547-1548) ; CC1687 (1548-1549) ; CC1688 (1549-1550) ; CC1689 (1550-1551) ; CC 1690 (1551-1552) ; CC 1691 (1552-1553) ; CC 1692 (1553-1554) ; CC 1693 (1554- 1555) ; CC 1694 (1555-1556).

Trésorerie. Recettes et dépenses des deniers ordinaires et extraordinaires du trésorier de la Maison commune

CC 1884 (1522-1523) ; CC 1885 (1523-1524) ; CC 1886 (1523-1524) ; CC 1887 (1527- 1528) ; CC 1888 (1528-1529) ; CC 1889 (1530-1531) ; CC 1890 (1531-1532) ; CC 1891 (1532-1533) ; CC1892 (1533-1534) ; CC1893 (1534-1535) ; CC1894 (1535-1536) ; CC 1895 (1536-1537) ; CC 1896 (1537-1538) ; CC 1897 (1538-1539) ; CC (1541-1542) ; CC 1899 (1541-1542) ; CC 1901 (1542) ; CC 1902 (1542-1543) ; CC 1903 (1543-1544) ; CC 1904 (1543-1544) ; CC 1905 (1544-1545) ; CC 1908 (1545-1546) ; CC 1909 (1546- 1547) ; CC 1910 (1547-1548) ; CC 1911 (1547-1548) ; CC 1912 (1548-1549) ; CC 1913 (1550-1551) ; CC1914 (1551-1552) ; CC1915 (1551-1552) ; CC1916 (1551-1552) ; CC 1917 (1552-1553) ; CC 1918 (1552-1553) ; CC 1919 (1553-1554) ; CC 1920 (1553- 1554) ; CC 1921 (1554-1555) ; CC 1924 (1555-1556).

CC 2309, Comptes de sire Pierre de Loupsans, marchand de Toulouse, trésorier de l’entrée du roi François Ier par délibération du 16 juin 1533, papier, relié.

Pièces à l’appui des comptes.

CC 2381 (1530-1531) ; CC 2382 (1530-1531) ; CC 2383 (1531-1532) ; CC 2384 (1531- 1532) ; CC 2385 (1532-1533) ; CC 2386 (1533-1534) ; CC 2387 (1533-1534) ; CC 2388 (1533-1534) ; CC 2389 (1534-1535) ; CC 2390 (1534-1535) ; CC 2391 (1534-1535) ; CC 2392 (1535-1536) ; CC 2393 (1535-1536) ; CC 2394 (1536-1537) ; CC 2395 (1536- 1537) ; CC 2396 (1537-1538) ; CC 2397 (1538-1539) ; CC 2398 (1539-1540) ; CC 2399 (1539-1540) ; CC2400 (1539-1540) ; CC2401 (1540-1541) ; CC2402 (1540-1541) ; CC 2403 (1541) ; CC 2404 (1541-1542) ; CC 2405 (1542-1543) ; CC 2407 (1543-1544) ; CC 2408 (1543-1544) ; CC 2409 (1543-1544) ; CC 2410 (1544-1545) ; CC 2411 (1544- 1545) ; CC 2412 (1545-1546) ; CC 2413 (1545-1546) ; CC 2414 (1545-1546) ; CC 2415 (1546-1547) ; CC 2416 (1546-1547) ; CC 2417 (1547-1548) ; CC 2418 (1548-1549) ; CC 2419 (1548-1549) ; CC 2420 (1548-1549) ; CC 2421 (1548-1549) ; CC 2421 (1548- 1549) ; CC 2422 (1550-1551) ; CC 2423 (1550-1551) ; CC 2424 (1550-1551) ; CC 2425 (1551-1552) ; CC2426 (1551-1552) ; CC2427 (1551-1552) ; CC2428 (1552-1553) ; CC 2429 (1552-1553) ; CC 2430 (1552-1553) ; CC 2431 (1554-1555) ; CC 2432 (1557- 1558).

C. Sources littéraires

Agrippa (H. C.), De nobilitate et praecellentia foeminei sexus. Édition critique d’après le texte d’Anvers, 1529, Genève, 1990.

Alciat (A.), Emblematum libellus, Paris, C. Wechel, 1534, In-8°, fig.

Alciat (A.), Emblemata [...], Lyon, Macé Bonhomme, 1551 ; rééd. en fac-similé par P. Laurens, Paris, 1997.

Alciat (A.), Toutes les emblemes de M. André Alciat, de nouueau translatez en françoys vers pour vers, jouxte la diction latine et ordonnez en lieux communs, avec sommaires inscriptions, schemes, et briefves expositions epimythiques, selon l’allegorie naturelle, moralle ou historialle. Avec figures nouuelles appropriées aux derniers Emblemes enuoyées par l’Autheur, peu auant son decez, cy deuant non imprimées [In virtute et fortuna], À Lyon, chez Guillaume Rouille, 1558 ; éd. fac-similé, Paris, 1989.

Amyot (J.), Projet d’éloquence royale, Paris, 1805, In-8° ; Préface de Ph.-J. Salazar, Paris, 1992.

Aristote, Le Livre de Politiques d’Aristote. Traduction de Nicole Oresme, Published from the Text of the Avranches Manuscript 223 With a Critical Introduction and Notes by Albert Douglas Menut, Publications of the American Philosophical Society, 1970.

Aristote, La Politique. Introduction, notes et index par J. Tricot, Paris, 1989.

Aristote, Éthique à Nicomaque, Paris, 1990.

Aristote, Éthique à Eudème, Paris, 1994.

Berquin (L. de), Déclamation des louenges de mariage [1525], éd. fac-similé par E.-V. Telle, Genève, 1976.

Berquin (L. de), La complainte de la paix, traduite du latin d’Érasme [1525], éd. fac-similé par E.-V. Telle, Genève, 1978.

Bertrand (N.), Opus de Tholosanorum gestis ab urbe condita cunctis mortalibus apprime dignum conspectibus, Toulouse, Jean Grandjean, 13 juillet 1515.

Bertrand (N.), Les Gestes des Tholosains et d’aultres nations de l’environ. Premierement escriptz en langaige latin par discret et lettré homme maistre Nichole Bertrand advocat tresfacond en parlement à Tholose, et apres translatés en francoys. Item les ordonnances Royaulx du pays de Languedoc semblablement en langaige françoys, Lyon, Olivier Arnollet, 25 juin 1517.

Bertrand (N.), Les Gestes des Tolosains, & d’autres nations de l’environ. Composées premierement en Latin par monsieur maistre Nicolas Bertrand tresexcellant personnaige & tresfacond Advocat au Parlement de Tolose. Et depuys faictes françoises, reueüs & augmentées de plusieurs Histoires qui ne feurent oncq imprimées, Toulouse, Jacques Colomiès, 1555.

Beze (T. de), Du droit des magistrats sur leurs subjets. Traitté tres-necessaire en ce temps pour advertir de leur devoir, tant les Magistrats que les Subjets : publié par ceux de Magdebourg l’an M. D. L. et maintenant reveu et augmenté de plusieurs raisons et exemples, s.l.n.d., 1575.

Billon (F. de), Le fort inexpugnable de l’honneur du sexe Feminin, Paris, Jean d’Allyer, 1555 ; introduit par M. A. Screech, s. l., 1970.

Bodin (J.), Oratio de instituenda in repub. Juventute ad senatum populumque Tolosatem, Tolosae, Petri Putei, 1559 ; éd. et trad. P. Mesnard, Paris, 1951.

Bodin (J.), La méthode de l’histoire, trad. P. Mesnard, Paris-Alger, 1941.

Bodin (J.), Les six livres de la République, texte de la 10e éd. (Paris-Lyon, Gabriel Cartier, 1593) revu par C. Frémont, M.-D. Couzinet, H. Rochais, Paris, 1986, 6 t.

Bodin (J.), Exposé du droit universel. Juris universi distributio (1580), trad. L. Jerphagnon, commentaire S. Goyard-Fabre, notes R. Rampelberg, Paris, 1985.

Boaistuau (P.), Bref discours de l’excellence et dignité de l’homme, Paris, Vincent Sertenas, 1558 ; éd. crit. M. Simonin, Genève, 1982.

Boyssone (J. de), Les trois centuries de maistre Jehan de Boyssoné, docteur régent à Tholoze, éd. crit. introduite par H. Jacoubet, Paris-Toulouse, 1923.

Boyssone (J. de), Les poésies latines de Jehan de Boyssonné (manuscrit de Toulouse 835), résumées et annotées par H. Jacoubet, Grenoble-Toulouse, 1931.

Breche (J.), Manuel royal, ou Opuscules de la doctrine et condition du prince : tant en Prose, que rythme françoyse. Commentaire de Plutarque, autheur grec, de la doctrine du Prince : translaté en françoys. Les octantes preceptes d’Isocrates, du regime & gouvernement du Prince, & de la republique aussi tournéz en françoys. Le tout par J. Breche de Tours, Tours, Mathieu Chercelé, 1541.

Bude (G.), De L’institution du Prince, livre contenant plusieurs histoires, enseignements, & saiges dicts des Anciens tant Grecs que Latins : Faict et composé par Maistre Guillaume Budé, lors secretaire & maistre de la librairie, & depuis Maistre des Requestes, et Conseiller du Roy. Reveu, enrichy d’Arguments, divisé par chapitres, & augmenté de scholies, & Annotations, par hault & puissant Seigneur Missire Jean de Luxembourg, Abbé d’Ivry, L’Arrivour, Nicole Paris, 1547.

Calvin (J.), Institution de la religion chrestienne. Texte de la première édition française (1541), éd. dir. par A. Lefranc, H. Châtelain et J. Pannier, Paris, 1911, 2 fasc.

Cessoles (J. de), Le livre du jeu d’échecs ou la société idéale au Moyen Âge, XIIIe siècle, éd. J.-M. Mehl, Paris, 1995.

Contarini (G.), Des magistratz, & repvblique de Venise composé par Gaspar Contarin gentilhomme Venetien, & despuis traduict de Latin en Vulgaire Francois par Jehan Charrier natif d’Apt en Provence, Secretaire de monsieur Bertrand, Conseilllier du Roy en son priué Conseil, & President en la court de Parlement à Paris, Paris, Galiot du Pré, 1544.

Coras (J. de), Question politique : s’il est licite aux subjects de capituler avec leur prince, éd. R. M. Kingdon, Genève, 1989.

Corpus Juris Civilis. Editio sexta decima lucis ope expressa. Institutiones recognovit Paulus Krueger. Digesta recognovit Theodorus Mommsen retractavit Paulus Krueger. Codex Justinianus recognovit et retractavit Paulus Krueger. Novellae recognovit Rudolfus Schoell, opus schoelli morte interceptum absolvit Guilelmus Kroll, Berlin, 1954, 3 vol.

Des Periers (B.), Le Cymbalum Mundi, éd. Y. Delègue, Paris, 1995.

Dolet (É.), Stephani Doleti Orationes Duae in Tholosam. Ejusdem Epistolarum libri II. Ejusdem Carminum libri II. Ad eundem Epistolarum amicorum liber. Cum praefatione et argumento Symonis Finetii, Lyon, Gryphe, 1534.

Dolet (É.), Les orationes duae in Tholosam d’Étienne Dolet (1534), éd. fac-similé traduite et annotée par K. Lloyd-Jones et M. Van Der Poel, Genève, 1992.

Dolet (É.), Les Gestes de Francoys de Valois Roy de France. Dedans lequel oeuure on peult congnoistre tout ce qui a esté faict par les Francoys depuis Lan Mil cinq cents treize, iusques en Lan Mil cinq cents trente neuf. Premierement composé en Latin par Estienne Dolet : et apres par luy mesmes translaté en langue Francoyse, Lyon, E. Dolet, 1540, In- 4°.

Du Bellay (J.), Les Regrets. Les antiquités de Rome. Défence et illustration de la langue française, Paris, 1967.

Du Pont (G., Seigneur de Drusac), Les Controversses des Sexes Masculin et Femenin, Toulouse, Jacques Colomiès, 30 janvier 1535.

Du Pont (G., Seigneur de Drusac), Controverses Des sexes Masculin & Foemenin, Paris, Denys Janot, 1540.

Du Tillet (J.), La chronique des roys de France, et des cas memorables advenuz depuis Pharamond, jusques au Roy Henry second du nom, selon l’ordre du temps et supputation des ans continuez, jusques en l’an mil cinq centz cinquante et un, Rouen, Jean Petit pour Martin Le Mesgissier, 1551.

Érasme (D.), Opus Epistolarum Des. Erasmi Roterodami. Denvo recognitum et auctum per P. S. Allen, t. IX : 1530-1532, t. X : 1532-1534, t. XI : 1534-1536, ed. H.M. Allen et H. W. Garrod, Oxonii, 1938, 1941, 1947.

Érasme (D.), La Correspondance d’Érasme, traduite et annotée d’après l’Opus epistolarum de P. S. Allen, H. M. Allen et H. W. Garrod, Bruxelles, 1967-1982, 11 vol.

Érasme (D.), Opera Omnia recognita et adnotationes critica instructa notisque illustrata, Ordinis secundi, Amsterdam, London, New-York, Tokyo, North-Holland, 8 t. en 6 vol., 1981-1999.

Ferrault (J.), Tractatus cum jucundus, tum maxime utilis, jura seu privilegia aliqua regni Franciae continens, per Joannem Ferrault utriusque juris licenciatum editus, dans C. de Grassaille, Regalium Franciae libri duo [...], Paris, Poncet le Preux, 1545.

Ficin (M.), Le commentaire de Marsille Ficin, Florentin : sur le banquet d’Amour de Platon : faict françois par Symon Sylvius, dit J. De La Haye, Valet de Chambre de treschrestienne Princesse Marguerite de France, Royne de Navarre, Poictiers, À l’enseigne du Pelican, 1546.

Forcadel (É.), Cupido Jurisperitus. Stephano Forcatulo Bliterensi jurisconsulto autore. Eiusdem ad calumniatores epistola, Lyon, Jean de Tournes, 1553.

Gilles de Rome, Le mirouer exemplaire et tresfructueuse instruction selon la compillatio de Gilles de Romme, tres excellent docteur du regime et gouvernement des Roys princes et grandz seigneurs qui sont, chef, colomne et vraiz pilliers de la chose publicque et de toutes monarchies. Ensemble des presidens conseillers seneschaux, baillifz, juges, prevostz et aultres officiers, qui pour leurs grandes experiences et litteratures sont commis par lesdictz Roys et Princes pour administrer justice. Et avec ce est comprins le secret d’Aristote, appellé le secret des secretz, envoyé au roy Alexandre et le nom des Roys de France, et combien de temps ilz ont regné. [Paris] On les vend au palais au tiers pillier et à la rue neufve nostre dame à l’enseigne de Lagnus dei par Guillaume Eustace, libraire du Roy nostre sire, [1516].

Gouget, Bibliothèque françoise, ou histoire de la littérature françoise, dans laquelle on montre l’utilité que l’on peut retirer des livres publiés en françois depuis l’origine de l’imprimerie, pour la connoissance des Belles-Lettres, de l’histoire, des sciences et des arts […], Paris, Pierre-Jean Mariette et Hyppolitte Louis Guérin, 1741.

Gouste (Cl.), Traicté de la puissance et authorité des roys, et de par qui doyvent estre commandez les Diettes ou Conciles solennels de l’Eglise, Les estats convoquez en quel lieu et degré doyvent estre assis les Roys, les gens d’Eglise, les Nobles et le menu peuple, Tiré des escriptures saintes, des bons et fidelles autheurs et des ordonnances de tous les Conciles. Fait en latin par Claude Gousté, prevost de Sens, depuis mis en nostre vulgaire François, s. l., 1561.

Grassaille (C. de), Regalium Franciae libri duo, Jura omnia et dignitates Christianiss. Galliae Regum, continentes. Carolo Degrassalio Carcassonensi authore. Item tractatus jura seu privilegia aliqua Regni Franciae continens, per Joannem Ferrault V.I. licentiatum editus, Paris, Poncet Le Preux, 1545.

Guevara (A. de), Histoire de Marc Aurèle, empereur romain, vray miroir et horloge des Princes. Recueillie par le S. Don Antoine de Guevarre, espagnol, lors evesque de Guadix, puis de Mondognet, Prescheur, Chroniqueur et conseiller de la Majesté de l’Empereur Charles cinquiesme. Premierement de Castillan en François par R.B. de Grise : depuis revueue et corrigée outre toutes les precedentes impressions, par feu N. de Herberay, Seigneur des Essars, Commissaire ordinaire de l’artillerie du Roy, Paris, Pierre et Galiot du Pré, 1565.

Hainault, L’Estat de l’Église avec le discours des temps, depuis les apostres sous Neron, jusques à present, sous Charles V. Contenant en bref les histoires tant anciennes que nouvelles, celles specialement qui concernent l’Empire, et le siege Romain, la vie et decrets des Papes, le commencement, accroissement et decadence de la religion chrestienne, [s. l.], 1556.

Haudent, Le Miroir de Prudence, contenant plusieurs sentences, apophthegmes, & dictz moraulx, des sages Anciens, Paris, Jean Ruelle, 1547.

Hotman (F.), Antitribonian ou discours d’un grand et renommé jurisconsulte de nostre temps sur l’estude des loix. Fait par l’advis de feu Monsieur de l’Hospital chancelier de France en l’an 1567. Et imprimé nouvellement, Paris, Jérémie Perier, 1603 ; éd. facsimilé par H. Duranton, Saint-Étienne, 1980.

Hotman (F.), Franco-Gallia, trad. fr. de 1574, éd. annotée par A. Leca, Aix-Marseille, 1991.

Joinville (J. de), Vie de saint Louis, éd. J. Monfrin, Paris, 1995.

Junius Brutus (É.), De la puissance legitime du prince sur le peuple, et du peuple sur le prince. Traité tres-utile et digne de lecture en ce temps, escrit en Latin par Estiene Iunius Brutus, et nouvellement traduit en François, s.l.n.d., 1581.

La Boetie (É. de), Discours de la servitude volontaire, éd. F. Bayard, Paris, 1992.

La Croix Du Maine, Du Verdier, Les bibliothèques françoises […], nouv. éd. revue, corrigée et augmentée par M. Rigoley de Juvigny, 1772-1773 ; Austria, 1969.

La Faille (G.), Annales de la ville de Toulouse, par M. G. Lafaille, ancien capitoul et syndic de la ville de Toulouse, Toulouse, Guillaume Louis Colomiès, Jérôme Pasuel, 1687- 1701, 2 vol.

La Loupe (V. de), Premier et second livre des dignitez, magistrats et offices du royaume de France ausquels est de nouveau adjousté le tiers livre de ceste matiere outre la revueue et augmentation d’iceux, Paris, Guillaume Le Noir, 1560.

La Primaudaye (P. de), Académie françoise, Paris, G. Chaudière, 1580, 3 vol.

La Roche-Flavin (B. de), Treze livres des parlemens de France, esquels est amplement traicté de leur origine et institution, Bordeaux, Simon Millanges, 1617.

La Roche-Flavin (B. de), Arrests notables du Parlement de Toulouse, donnez et prononcez sur diverses matieres, civiles, criminelles, beneficiales, et feodales. Recueillis des Memoires et Observations forenses de Messire Bernard de La Roche-Flavin, sieur dudit lieu, conseiller au Privé Conseil du Roy et premier président en la Chambre des Requestes du Parlement de Toulouse, Nouvelle édition, augmentée des observations de M. François Graverol, advocat de la ville de Nismes, où l’on voit quelle est la jurisprudence du palais, Toulouse, Guillaume-Louis Colomiès et Jerôme Posuel, 1682.

La tour d’Albenas (F.B. de), Le siecle d’or. Et autres vers divers, Lyon, Jean de Tournes et Guillaume Gazeau, 1551.

La tour d’Albenas (F. B. de), Choreide, autrement, louenge du bal : aus dames. Par B. de la Tour d’Albenas, Lyon, Jean de Tournes, 1551.

La tour d’Albenas (F. B. de), Cantique au nom du roy par B. la Tour [...], Paris, Denis du Pré, 1568.

Le Roy (L.), De l’excellence du gouvernement royal avec exhortation aux François de perseverer en iceluy, sans chercher mutations pernicieuses, ayans le Roy present digne de cest honneur, non seulement par le droict de legitime succession, mais aussi par le merite de sa propre vertu : & le royaume reiglé d’ancienneté par meilleur ordre que nul autre que l’on sçache, estant plus utile qu’il soit hereditaire qu’electif, & administré par l’authorité du Roy, & de son Conseil ordinaire, que par l’advis du peuple, non entendu ny experimenté es affaires d’estat, Paris, Frédéric Morel, 1575.

Le Roy (L.), De l’origine, antiquité, progres, excellence, et utilité de l’art politique. Ensemble des Legislateurs plus renommez qui l’ont prattiquée, & des Autheurs illustres qui en ont escrit, specialement de Platon & Aristote, avec le sommaire & conference de leur Politiques, traduittes de Grec en François, & éclaircies d’expositions pour les accomoder aux mœurs & affaires de ce temps, Lyon, Benoît Rigaud, 1568.

Machiavel (N.), Œuvres, traduites par C. Bec, Paris, 1996.

Marot (C.), Œuvres poétiques, éd. G. Defaux, Paris, 2 vol., 1990, 1993.

Montaigne (M. de), Essais, éd. A. Micha, Paris, 1969-1979.

More (T.), La Description de l’isle d’Utopie, ou est comprins le miroer des republicques du monde, et l’exemplaire de vie heureuse : redigé par escript en stille Treselegant de grand’haultesse et majesté par illustre bon et scavant personnage Thomas Morus citoyen de Londre et chancelier d’Angleterre. Avec l’Epistre liminaire composée par Monsieur Budé maistre des requestes du feu Roy Françoys premier de ce nom, Paris, Charles l’Angelier, 1550.

More (T.), Le traité de la meilleure forme de gouvernement ou l’Utopie, traduction et commentaire M. Delcourt, Bruxelles, 1966.

Noguier (A.), Histoire Tolosaine par Antoine Noguier Tolosain, Toulouse, Guyon Boudeville, 1556, 2 parties en 1 vol.

Oresme (N.), Le Livre de Politiques d’Aristote. Published from the Text of the Avranches Manuscript 223, éd. A. D. Menut, novembre 1970.

Pasquier (É.), Pourparlers, éd. crit. commentée par B. Sayhi-Périgot, Genève-Paris, 1995.

Patrizi (F.), Livre tres fructueux et utile à toutes personnes. De l’institution et administration de la chose publicque, traictant des utilitez, ars et sentences necessaires en icelles et de leurs inventeurs. Aorné de plusieurs belles sciences et doctrines. Tant de la saincte escripture, philosophie, humanité, poeterie, medecine et aultres singularitez. Composé en latin par Reverend pere en Dieu Françoys Patrice, Evesque de Cayette. Et nouvellement translaté et mis en Françoys a la louenge de Dieu et utilité de ung chascun à ce present livre. Auquel pourra apprendre plusieurs belles doctrines et enseignemens, Paris, à l’enseigne de L’elephant devant les Mathurins, 2 juin 1534.

Platon, Œuvres Complètes, traduites et annotées par L. Robin, Paris, 1950, 2 t.

Plutarque, Plutarque de Cherone grec, ancien philosophe, historiographe, traictant entierement du gouvernement en mariage nouvellement traduict de Grec en Latin & de latin en vulgaire françoys. Maistre Jehan Jode licencié en Loix [...], Paris, Denis Janot, 1536.

Pontano (G., dit Giovano), Opera Ioannis Ioviani Pontani, Lyon, Barthélemy Throt., 1513.

Postel (G.), Les raisons de la monarchie et quelz moyens sont necessaires pour y parvenir, là où sont comprins en brief Les tresadmirables, & de nul jusques au jourd’huy tout ensemble considerez Privileges & Droictz, tant Divins, Celestes, comme humains de la gent Gallicque, & des Princes par icelle esleuz, & approvez, Paris, s. n., 1551.

Postel (G.), La Loy salique, livret de la premiere humaine verité, là où sont en brief Les Origines & Auctoritez de la Loy Gallique nommée communement Salique, pour monstrer à quel poinct fauldra necessairement en la Gallique Republique venir : et que De ladicte Republique sortira un Monarche temporel, Paris, en la rue S. Jacques aux cicongnes, 1552.

Rabelais (F.), Les cinq livres. Gargantua. Pantagruel. Le Tiers Livre. Le Quart Livre. Le cinquième livre, éd. crit. J. Céard, G. Defaux et M. Simonin, Paris, 1994.

Saint Ambroise, Les devoirs, trad. M. Testard, Paris, 2 t., 1984, 1992.

Scaliger (J.-C.), Oratio pro M. Tullio Cicerone contra Des. Erasmum (1531). Adversus Des. Erasmi Roterod. Dialogum ciceronianum oratio secunda (1537), éd., trad. et annotations par M. Magnien, Genève, 1999.

Seyssel (C. de), La Monarchie de France et deux autres fragments politiques, éd. J. Poujol, Paris, 1961.

Tournier (A.), Reiglement et Ordre des affaires de la Maison de la Ville et Cité de Tolose, Toulouse, G. Boudeville, 1558.

II. Bibliographie

Acta Conventus Neo-latini Torontonensis. Proceedings of the Seventh International Congress of Neo-Latin Studies, éd. A. Dalzell, C. Fantazzi, R. Schoeck, Binghampton-New York, 1991.

Actes du Colloque international Érasme (Tours, 1986), dir. J. Chomarat, A. Godin, J.- C. Margolin, Genève, 1990.

Actes du Congrès de Tours et Poitiers, 1953.

Adams (A.), Rawles (S.), Saunders (A.), A Bibliography of French Emblem Books of the Sixteenth and Seventeenth century, Genève, 1999.

Allen (J.W.), A History of Political Thought in the Sixteenth Century, 1928 ; Londres-New York, 1961.

Alverny (M.-T. d’), « Comment les théologiens et les philosophes voient la femme », dans La femme dans les civilisations des xe-xiiie siècles. Actes du Colloque tenu à Poitiers les 23-25 septembre 1976, Université de Poitiers, Poitiers, 1977, p. 15-39.

Anabaptismes. De l’exclusion à la reconnaissance. Journée d’étude du 17 mars 2001 à l’Institut Protestant de Théologie, dir. C. Dejeumont, B. Roussel, BSHPF, 148 (janvier-mars 2002).

Andre-Vincent (P. I.), « Le langage du droit dans la Bible », dans Le langage et le droit, APD, n. s., 19 (1974), p. 89-101.

Angelis (M. A. de), Gli Emblemi di Andrea Aciato della edizione Steyner de 1531 : fonti e simbologie, Salerme, 1984.

Angenot (M.), Les champions des femmes. Examen du discours et de la supériorité des femmes, 1400-1800, Québec, 1977.

Antoine (M.), « Les institutions françaises du xvie au xviiie siècle. Perspectives de recherche », JS, 1976, p. 65-78 ; rééd. dans Le dur métier de roi, Paris, 1986, XI, p. 317- 332.

Annas (J.), Introduction à la République de Platon, Paris, 1994.

Arabeyre (P.), « Les écrits politiques de Bernard de Rosier (1400-1475), archevêque de Toulouse (1452-1475) », PTEC (1987), p. 9-15.

Arabeyre (P.), « Un prélat languedocien au milieu du xve siècle : Bernard de Rosier, archevêque de Toulouse (1400-1475) », JS, 1990, p. 291-326.

Arabeyre (P.), « La France et son gouvernement au milieu du xve d’après Bernard de Rosier », BEC, 150 (1992), p. 291-326.

Arabeyre (P.), « Droits et histoire : les fondements de la règle de succession au royaume de France chez Guillaume Benoît (1455-1516) », dans Droit romain, ‘‘Jus Civile’’ et Droit français, dir. J. Krynen, Toulouse, 1999, p. 125-154.

Arabeyre (P.), « Aux racines de l’absolutisme : Grand Conseil et Parlement à la fin du Moyen Âge d’après le Tractatus celebris de auctoritate et preeminentia sacri magni concilii et parlamentorum regni Francie de Jean Montaigne (1512) », Droits et pouvoirs, 7 (2000), p. 189-210.

Arabeyre (P.), « Aspects du ‘‘nationalisme culturel’’ dans le domaine du droit au début du xvie siècle : les grands juristes français selon Barthélemy de Chasseneuz », Annales de Bourgogne, 74/2 (2002), p. 161-188.

Arabeyre (P.), Les idées politiques à Toulouse à la veille de la Réforme. Recherches autour de l’œuvre de Guillaume Benoît (1455-1516), thèse Droit, Université de Bourgogne, 11 décembre 1999, 2 vol. ; Toulouse, 2003.

Arabeyre (P.), « Un ‘‘mariage politique’’ : pouvoir royal et pouvoir local chez quelques juristes méridionaux de l’époque de Charles VIII et de Louis xii », dans Terres et Hommes du Sud. 126e Congrès des Sociétés historiques et scientifiques tenu à Toulouse, 9-14 avril 2001, CTHS, à paraître.

Arabeyre (P.), « L’École de Toulouse a-t-elle existé ? Idéologie universitaire et parlementaire dans les années 1480-1530 », dans L’humanisme à Toulouse (1480-1596). Actes du colloque international de Toulouse, mai 2004, réunis par N. Dauvois, Paris, 2006, p. 23-41.

Archambault (P.), « The Analogy of the ‘‘body’’ in Renaissance Political Literature », BHR, 29 (1967), p. 21-53.

Archives de la France, dir. J. Favier, t. 3 : xvie siècle, par P. Hamon et J. Jacquart, Paris, 1997.

Aristote-politique. Études sur la Politique d’Aristote, dir. P. Aubenque, Paris, 1993.

Arnaud (C.), « Le retour de la biographie : d’un tabou à l’autre », Le débat, 54 (1989), p. 40- 47.

Arquilliere (H.-X.), L’augustinisme politique. Essai sur la formation des théories politiques au Moyen Âge, Paris, 1933 ; 2e éd., 1972.

Ascheri (M.), Un maestro del ‘‘mos italicus’’ : Gianfrancesco Sannazari della Ripa (1480 c.-1535), Milan, 1970.

Ascheri (M.), « Città-Stato e Comuni : qualche problema storiografico », dans La Carte e la Storia. Rivista di Storia delle istituzioni, 5 (1999), p. 16-28.

Asher (R. E.), National Myths in Renaissance France. Francus, Samothes and the Druids, Édimbourg, 1993.

Aspects of the Renaissance. A symposium, éd. A. R. Lewis, Austin-Londres, 1967.

Attali (J.), Au propre et au figuré. Une histoire de la propriété, Paris, 1988.

Aubenque (P.), La prudence chez Aristote, Paris, 1963 ; 1993.

Aubenque (P.), « Aristote et la démocratie », dans Aristote-politique. Études sur la Politique d’Aristote, dir. P. Aubenque, p. 255-264.

Aubert (F.), Le parlement de Paris au xvie siècle, Paris, 1905-1906.

Aubert (F.), « Recherches sur l’organisation du parlement de Paris au xvie siècle », extrait de la NRHD, 1912.

Aulotte (R.), Amyot et Plutarque. La tradition des Moralia au xvie siècle, Genève, 1965.

Autrand (F.), Naissance d’un grand corps de l’État. Les gens du parlement de Paris, 1345- 1454, Paris, 1981.

Autrand (F.), « De l’Enfer au Purgatoire : la cour à travers quelques textes français du milieu du xive à la fin du xve siècle », dans L’État et les aristocraties, xiie-xviie siècle, France, Angleterre, Ecosse, éd. P. Contamine, 1989, p. 51-77.

Avezou (L.), « Louis XII père du peuple : grandeur et décadence d’un mythe politique, du xvie au xixe siècle », RH, 625 (janvier 2003), p. 95-125.

Baillou (J.), « L’influence de la pensée philosophique de la Renaissance italienne sur la pensée française », Revue des Études Italiennes, 1 (1936), p. 116-155.

Bakos (A. E.), « The Historical Reputation of Louis XI in Political Theory and Polemic During the French Religious Wars », The Sixteenth Century Journal, 21/1 (1990), p. 3- 32.

Balmas (E.), « Cité idéale, utopie et progrès dans la pensée française de la Renaissance », dans Mélanges de littérature française offerts à M. René Pintard, professeur en Sorbonne, Strasbourg, 1957, p. 47-57.

Barbiche (B.), Les institutions de la monarchie française à l’époque moderne, Paris, 1999.

Bardoux (A.), « Les légistes au xvie siècle. Jean de Basmaison », Extrait de la RHD, juillet-août 1856.

Barni (G.), « Bellum justum e bellum injustum nel pensiero del guireconsulto Andrea Alciato », dans Mélanges Augustin Renaudet, BHR, 14 (1952), p. 219-234.

Baron (H.), « Franciscan Poverty and Civic Wealth as Factors of the Rise of Humanistic Thought », Speculum, 13 (1938), p. 1-37.

Basdevant-Gaudemet (B.), Aux origines de l’État moderne. Charles Loyseau (1564-1627). Théoricien de la puissance publique, Paris, 1977.

Bastit (M.), « Aristote et la démocratie », Philosophie et démocratie, Actes du colloque de Caen, 26-27 mai 1982, CPPJUC, 2 (1982), p. 9-19.

Bastit (M.), « Loi naturelle et droit naturel au déclin du Moyen Âge », La doctrine et le droit naturel, II, RHFD, 6 (1989), p. 49-62.

Bastit (M.), Naissance de la loi moderne. La pensée de la loi de saint Thomas à Suarez, Paris, 1990.

Bataillon (M.), « J. L. Vivès, réformateur de la bienfaisance », Mélanges Augustin Renaudet, BHR, 14 (1952), p. 141-158.

Bautier (R.-H.), « Chancellerie et culture au Moyen Âge », dans Cancelleria e cultura nel medio evo. Communicazioni presentate nele giornate di studio della commissione (Stroccarda, 29-30 agosto 1985), a cura di G. Gualdo, Cité du Vatican, 1990, p. 1-75.

Beaune (C.), Naissance de la nation France, Paris, 1985.

Beaune (C.), « L’utilisation politique du mythe des origines troyennes en France à la fin du Moyen Âge », dans Lectures médiévales de Virgile. Actes du colloque organisé par l’École française de Rome (Rome, 25-28 octobre 1982), 1985, p. 331-355.

Beaune (C.), « Les théoriciens français contestataires du sacre au xve siècle », dans Le sacre des rois, Actes du colloque international d’histoire sur les sacres et couronnements royaux (Reims, 1975), Paris, 1985, p. 233-241.

Beckerman Davis (B.), « Poverty and Poor Relief in Sixteenth-Century Toulouse », Historical Reflections, 17/3 (1991), p. 267-296.

Beckerman Davis (B.), « Reconstructing the Poor in Early Sixteenth-Century Toulouse », French History, 7/3 (1993), p. 249-285.

Bell (D. M.), L’idéal éthique de la royauté en France au Moyen Âge d’après quelques moralistes de ce temps, Genève-Paris, 1962.

Bellavitis (A.), « La gouvernance du luxe. Venise et ses pompes », dans Gouverner la ville en Europe. Du Moyen Âge au xxe siècle, dir. B. Dumons, O. Zeller, Paris, 2006, p. 29-36.

Bely (L.), « Les rencontres de princes (xvie-xviiie siècles) », dans Identité régionale et conscience nationale en France et en Allemagne du Moyen Âge à l’époque moderne, dir. R. Babel, J.-M. Moeglin, Sigmaringen, 1997, p. 101-110.

Bely (L.), La France moderne, 1498-1789, Paris, 1999.

Bergal (I.), « Word and Picture : Erasmus Parabolae in La Perrière’s Morosophie », BHR, 48 (1985), p. 113-123.

Berns (T.), Violence de la loi à la Renaissance : l’originaire du politique chez Machiavel et Montaigne, Paris, 2000.

Bescon (L.), « Remarques sur la conception aristotélicienne de la citoyenneté », Souveraineté et citoyenneté, Actes du colloque de Caen, 16-18 mai 1983, CPPJC, 4 (1983), p. 23-34.

Biet (C.), Droit et littérature sous l’Ancien Régime. Le jeu de la valeur et de la loi, Paris, 2002.

Bill (A.), La morale et la loi dans la philosophie antique, Paris, s. d.

Billacois (F.), « La crise de la noblesse européenne (1550-1650) : une mise au point », RHMC, 23 (1976), p. 258-277.

Biographie toulousaine, « Par une société de gens de lettres », Paris, 1823, 2 vol.

Biographie universelle (Michaud) ancienne et moderne […]. Nouvelle édition revue, corrigée et considérablement augmentée d’articles omis ou nouveaux par une société de gens de lettres et de savants, Paris-Leipzig, 1854-1865.

Biziere (J.-M.), Vayssiere (P.), Histoire et historiens. Antiquité, Moyen Âge, France moderne et contemporaine, Paris, 1995.

Blanchard (J.), « Commynes et la “nouvelle politique” », dans Saint-Denis et la royauté. Études offertes à Bernard Guenée, travaux réunis par F. Autrand, C. Gauvard, J.- M. Moeglin, Paris, 1999, p. 547-561.

Blythe (J. E.), Ideal Government and the Mixed Constitution in the Middle Ages, Princeton (N-J), 1992.

Bodin. A 400 anni della morte, Il pensiero politico, 30/2 (1997).

Bonin (P.), « 1644-1646, une crise peu connue de la municipalité toulousaine », L’Auta, n. s., 622 (janvier 1997), p. 56-62 ; 626 (mai 1997), p. 149-154.

Bonin (P.), « Conseillers juridiques et auxiliaires de justice au service de la municipalité toulousaine sous l’Ancien Régime », dans Terres et Hommes du Sud. 126e congrès des Sociétés historiques et scientifiques tenu à Toulouse, 9-14 avril 2001, CTHS, actes à paraître.

Bonin (P.), « De l’Histoire au Droit, les fondements d’un privilège municipal à la fin du xviie siècle : le Traité de la Noblesse des Capitouls de Toulouse », RHD, 79/4 (2001), p. 463- 484.

Bonin (P.), Bourgeois, bourgeoisie et habitanage dans les villes du Languedoc sous l’Ancien Régime, thèse Droit, Université Panthéon Assas (Paris II), 9 décembre 2000 ; Aix-Marseille, 2005.

Bontems (C.), Raybaud (L.-P.), Brancourt (J.-P.), Le prince dans la France des xvie et xviie siècles, Paris, 1965.

Bontems (C.), « L’institution du Prince de Guillaume Budé », dans C. Bontems, L.-P. Raybaud, J.-P. Brancourt, Le prince dans la France des xvie et xviie siècles, Paris, 1965, p. 1-143.

Bordes (F.), Formes et enjeux d’une mémoire urbaine au bas Moyen Âge : le premier Livre des histoires de Toulouse (1295-1532), thèse d’Histoire, Université de Toulouse-Le Mirail, janvier 2006.

Borrelli (G.), « Obligation juridique et obéissance politique : les temps de la discipline moderne pour Jean Bodin, Giovanni Botero et Thomas Hobbes », dans Politique, droit et théologie chez Bodin, Grotius et Hobbes, dir. L. Foisneau, Paris, 1997, p. 11-25.

Bottin-Fourchotte (C.), « Le mythe de l’âge d’or dans le Don Quijote de Cervantes », Hommage à Claude Faisant (1932-1988), Paris, 1991, p. 97-113.

Boucheron (P.), « De la cruauté comme principe de gouvernement. Les Princes “scélérats” en Italie du Nord à la fin du Moyen Âge », dans Images européennes du pouvoir. Actes du colloque international organisé par le LAPRIL (Université de Bordeaux III), éd. J.- L. Cabanès, Cl.-G. Dubois, Toulouse, 1995, p. 119-130.

Bouchilloux (H.), « Grotius et la question du droit de mentir », dans Politique, droit et théologie chez Bodin, Grotius et Hobbes, dir. L. Foisneau, Paris, 1995, p. 131-154.

Boudou (B.), « Montaigne et l’herméneutique juridique », BHR, 48 (1985), p. 569-593.

Bourde (G.), Martin (H.), Les Écoles historiques, Paris, 1983 ; rééd. 1997.

Bourgeon (J.-L.), « La Boétie pamphlétaire », BHR, 51 (1989), p. 289-300.

Boureau (A.), « État moderne et attribution symbolique : emblèmes et devises dans l’Europe des xvie et xviie siècles », dans Culture et idéologie dans la genèse de l’État moderne. Actes de la table ronde organisée par le CNRS et l’EFR, Rome, 15-17 octobre 1984, Rome, 1985, p. 155-178.

Boureau (A.), Le simple corps du roi. L’impossible sacralité des souverains français. xve-xviiie siècle, Paris, 1988.

Boureau (A.), « Pierre de Jean Olivi et l’émergence d’une théorie contractuelle de la royauté au xiiie siècle », dans Représentation, pouvoir et royauté, dir. J. Blanchard, Paris, 1995, p. 165-175.

Bourquin (L.), « Les défis des guerres de religion, 1559-1610 », dans La Monarchie entre Renaissance et Révolution, 1515-1792, dir. J. Cornette, Paris, 2000, p. 74-160.

Boutet (D.), « Y a-t-il une idéologie royale dans la Vie de Saint Louis de Joinville ? », dans Le prince et son historien. La vie de Saint Louis de Joinville, dir. J. Dufournet, L. Harf, Paris, 1997, p. 71-99.

Braud (P.), Burdeau (F.), Histoire des idées politiques depuis la Révolution, Paris, 1992.

Brejon (J.), André Tiraqueau, 1488-1558, Paris, 1937.

Bruguiere (M.-B.), « Mythes de fondation et mission de la France : la légende troyenne », dans L’influence de l’antiquité sur la pensée politique européenne (xvie-xxe siècle), Aix-Marseille, 1996, p. 51-75.

Bruguiere (M.-B), « Images de Rome dans la littérature française du xviie siècle », dans Droit romain, ‘‘Jus Civile’’ et Droit français, dir. J. Krynen, Toulouse, EHDIP, 3 (1999), p. 17-47.

Bruguiere (M.-B.), « La loi et le temps, intangibilité ou obsolescence ? », dans Pensée politique et loi. Actes du colloque d’Aix-en-Provence (25-26 mars 1999), Aix-en-Provence, 2000, p. 13-21.

Bruguiere (M.-B.), « La fin de la légitimité dynastique dans l’Angleterre des deux roses, 1399-1485 » dans Prendre le pouvoir : force et légitimité, dir. M.-B. Bruguière, Toulouse, EHDIP, 6 (2002), p. 45-100.

Brunet (J.-C.), Manuel du libraire et de l’amateur de livres […], 1809 ; 5e éd. Paris, 1860- 1865, 7 vol. ; Paris, 1990.

Bruschi (C.), « Essai sur un jeu de miroir : Famille / État dans l’histoire des idées politiques », dans L’État, la Révolution française et l’Italie. Actes du colloque de Milan, 14-16 septembre 1989, Aix-Marseille, 1990, p. 49-65.

Bruschi (C.), « Le peuple antique dans la pensée de Machiavel et de Bodin », dans Actes du 1er colloque de l’AFHIP, Aix en Provence, 1981, Aix-Marseille, 1983, p. 13-28 ; réédité dans L’influence de l’antiquité sur la pensée politique européenne (xvie-xxe siècle), Aix-Marseille, 1996, p. 177-194.

Bruschi (C.), « La dictature romaine dans l’histoire des idées politiques de Machiavel à la Révolution française », dans État et pouvoir. Actes du 4e colloque de l’AFHIP, Lyon, 1985, Aix-Marseille, 1985, p. 221-240 ; réédité dans L’influence de l’antiquité sur la pensée politique européenne (xvie-xxe siècle), Aix-Marseille, 1996, p. 195-218.

Bruschi (C.), « Force, légitimité et pouvoir dans le xiie panégyrique latin et dans l’Histoire Auguste », dans Prendre le pouvoir : force et légitimité, dir. M.-B. Bruguière, EHDIP, 6 (2002), p. 23-43.

Buc (P.), L’ambiguïté du Livre. Prince, pouvoir et peuple dans les commentaires de la Bible au Moyen Âge, Paris, 1994.

Bulst (N.), « Zum Problem st¨dtischer und territorialer Kleider – Aufwands – und Luxusgesetzgebung in Deutschland (13 – mitte 16 jahrhundert) », dans Renaissance du pouvoir législatif et genèse de l’Etat, dir. A. Gouron et A. Rigaudière, Montpellier, 1988, p. 29-57.

Burguiere (A.), « L’État monarchique et la famille (xvie-xviiie siècle) », Annales HSS, 2001- 2, p. 313-335.

Busson (H.), Le rationalisme dans la littérature française de la Renaissance (1533-1601), Paris, 1971.

Cabanis (D. et A.), Introduction à l’histoire des idées politiques, Paris, 1989.

Caillet (R.), L’université d’Avignon et sa faculté des droits au Moyen Âge (1303-1503), thèse, Paris, 1907.

Caire-Jabinet (M.-P.), L’histoire en France du Moyen Âge à nos jours. Introduction à l’historiographie, Manchecourt, 2002.

Calasso (F.), I glossatori e la teoria della sovranità, Milan, 1951.

Carbasse (J.-M.), « La condition de la femme mariée en Languedoc », La femme dans la vie religieuse du Languedoc (xiiie-xive siècle), Cahiers de Fanjeaux, 23 (1988), p. 99-112.

Carbasse (J.-M.), Introduction historique au droit pénal, Paris, 1990.

Carbasse (J.-M.), Introduction historique au droit, Paris, 1998.

Carbasse (J.-M.), « Le juge entre la loi et la justice : approches médiévales », dans La conscience du juge dans la tradition juridique française, dir. J.-M. Carbasse, L. Depambour-Tarride, Paris, 1999, p. 67-94.

Carbasse (J.-M.), Histoire de la justice criminelle, Paris, 2000.

Carbasse (J.-M.), Leyte (G.), L’État royal, xiie-xviiie siècle. Une anthologie, Paris, 2004.

Carbasse (J.-M.), Leyte (G.), Soleil (S.), La monarchie française du milieu du xvie siècle à 1715. L’esprit des institutions, Liège, 2001.

Cancelleria e cultura nel medio evo. Communicazioni presentate nele giornate di studio della commissione (Stroccarda, 29-30 agosto 1985), a cura di G. Gualdo, Cité du Vatican, 1990.

Canto-Sperber (M.), « L’unité de l’État et les conditions du bonheur public (Platon, République, V ; Aristote, Politique, 11) », dans Aristote-politique, dir. P. Aubenque, Paris, 1993, p. 49-71.

Caporal (S.), « Le thème de la loi dans l’Antigone de Sophocle », dans Pensée politique et loi. Actes du colloque d’Aix-en-Provence (25-26 mars 1999), Aix-en-Provence, 2000, p. 23-38.

Cardascia (G.), « Machiavel & Jean Bodin », BHR, 3 (1943), p. 129-167.

Carlyle (R. W.), Carlyle (A. J.), A History of Mediaeval Political Theory in the West, Édimbourg-Londres, 6 vol., 1903-1936.

Carolus-Barre (L.), « Le gouvernement communal d’après le Livre de Jostice et de Plet », RHD, 4e s., 19 (1940), p. 136-156.

Caron (G.), « Mos italicus e Mos gallicus juris docendi nella dottrina dei canonisti », dans Mélanges Pierre Tisset, RSHDE, 7 (1979), p. 77-91.

Castaldo (A.), Levy (J.-P.), Histoire du droit civil, Paris, 2002.

Cazals (G.), « La constitution d’une mémoire urbaine à Toulouse (1515-1555) », dans Écritures de l’histoire (xive-xvie siècle), Actes du colloque du Centre Montaigne, Bordeaux 19-21 septembre 2002, réunis et édités par D. Bohler et C. Magnien-Simonin, Genève, 2005, p. 167-191.

Cazals (G.), « From Law to Literature : Guillaume de La Perrière’s Intellectual Path », dans Property Law in Renaissance Literature, éd. D. Carpi, Francfort-sur-le-Main, 2005, p. 145-160.

Cazals (G.), « Guillaume de La Perrière et l’humanisme civique », dans L’humanisme à Toulouse (1480-1596). Actes du colloque international de Toulouse, mai 2004, réunis par N. Dauvois, Paris, 2006, p. 69-90.

Cazals (G.), « Une contribution inédite à l’historiographie toulousaine : Le Catalogue et summaire de la fundation, principalles coustumes, libertez, droictz, privilieges et aultres actes des cité, conté, capitoulz, citoyens et habitans de Tholoze de Guillaume de La Perrière (1540) », MSAM, 65 (2005), p. 139-162.

Cazals (G.), édition en ligne, sous l’autorité de François Bordes, directeur des Archives municipales de Toulouse, des chroniques composées par Guillaume de La Perrière pour les Annales manuscrites de Toulouse, sur le site http://www.archives.mairie-toulouse.fr/tresors/annales/trans livre2/l2intro.htm

Cazals (G.), « L’histoire au secours du droit : enquête sur le privilège capitulaire de créer des notaires aptes à instrumenter ubique terrarum (Toulouse, 1527) », dans L’histoire institutionnelle et juridique dans la pensée politique, Aix-Marseille, 2006, p. 151-168.

Cazals (G.), « Genève et les cantons suisses vus de France au XVIe siècle : un modèle exemplaire de la constitution des Républiques ? », dans Genève et la Suisse dans la pensée politique, Actes du colloque de Genève (14-15 septembre 2005), Aix-Marseille, 2007, p. 71-87.

Cazals (G.), « Le collège de Saint-Mathurin au xvie siècle », dans Histoire de l’enseignement du droit à Toulouse, dir. O. Devaux, EHDIP, 11 (2007), p. 17-53.

Cazals (G.), « Des procès humanistes au procès de Toulouse : Toulouse barbare ? », dans Littérature et droit, du Moyen Âge à la période baroque : le procès exemplaire. Actes de la journée d’études du groupe de recherche Traditions Antiques et Modernités de Paris VII (samedi 29 mars 2003), études réunies par S. Geonget et B. Méniel, Paris, 2008, p. 161-189.

Cazals (G.), « Sur quelques manuscrits universitaires toulousains du xvie siècle et sur l’enseignement de François Roaldès », dans Science politique et droit public dans les facultés de droit européennes (xiie-xviiie siècle), dir. J. Krynen, M. Stolleis, Francfort-sur-le-Main, 2008, p. 325-346.

Cazals (G.), Guillaume de La Perrière, Genève, à paraître.

Cazauran (N.), Le roi exemplaire dans quelques pamphlets réformés (1560-1585), Strasbourg, 1984.

Ceard (J.), « Le modèle de la République de Platon et la pensée politique au xvie siècle », dans Platon et Aristote à la Renaissance. XVIe colloque international de Tours, Paris, 1976, p. 175-190.

Ceard (J.), « Érasme censuré : l’édition tridentine des Adages », dans Actes du colloque international Érasme (Tours, 1986), dir. J. Chomarat, A. Godin, J.-C. Margolin, Genève, 1990, p. 337-350.

Ceard (J.), « La fortune de l’Utopie de Thomas More en France au xvie siècle », dans La fortuna dell’Utopia di Thomas More, Florence, 1996, p. 43-73.

Ceard (J.), « Les visages de la royauté en France à la Renaissance », dans Les monarchies, dir. E. Le Roy Ladurie, Paris, 1986, p. 73-89.

Chabod (M.), « Y a-t-il un État de la Renaissance ? », dans Actes du colloque sur la Renaissance organisé par la Société d’histoire moderne et présidé par M. Febvre, Renaudet, Coornaert, Sorbonne, 30 juin-1er juillet 1956, Paris, 1958, p. 57-78.

Chalande (J.), Histoire des rues de Toulouse. Monuments, institutions, habitants, Toulouse, 1919-1927 ; Marseille, 1987, 2 vol.

Chatelain (J.–M.), Livres d’emblèmes et de devises. Une anthologie (1531-1735), Paris, 1993.

Chavy (P.), « Les traductions humanistes de Claude de Seyssel », dans L’humanisme français au début de la Renaissance (1480-1540). Colloque international de Tours, XIVe stage, Paris, 1973, p. 361-376.

Chevalier (B.), Les bonnes villes de France du xive au xvie siècle, Paris, 1982.

Chevalier (B.), « L’État et les bonnes villes en France au temps de leur accord parfait (1450- 1540) », dans La ville, la bourgeoisie et la genèse de l’État moderne, 1988, p. 71-85.

Chevalier (B.), Les bonnes villes, l’État et la société dans la France de la fin du xve siècle, Paris, 1995.

Chevallier (J.-J.), Les grandes œuvres politiques de Machiavel à nos jours, 1970 ; Paris, 1997.

Chevallier (J.-J.), Histoire de la pensée politique, 1979 ; Paris, 1993.

Chevrier (G.), « Sur l’art de l’argumentation chez quelques romanistes médiévaux au xiie et au xiiie siècle », APD, 11 (1966), p. 115-148.

Chiron (P.), « L’idéalisation du prince dans la poésie encomiastique aux xve et xvie siècle », dans Images européennes du pouvoir. Actes du colloque international organisé par le LAPRIL (Université de Bordeaux III), dir. J.-L. Cabanès, Cl.-G. Dubois, Toulouse, 1995, p. 111-118.

Chomarat (J.), « Le juste et l’injuste chez Érasme », dans Le juste et l’injuste à la Renaissance et à l’âge classique. Actes du colloque international tenu à Saint-Étienne du 21 au 23 avril 1983, organisé par l’Institut d’Études de la Renaissance et de l’âge classique, dir. C. Lauvergnat et B. Yon, Saint-Étienne, 1986, p. 33-40.

Church (W. F.), Constitutional Thought in Sixteenth-Century France. A Study in the Evolution of Ideas, Cambridge, 1941 ; New York, 1979.

Civiltà comunale : libro, scrittura, documento. Atti del convengno, Genova, 8-11 novembre 1988, Gênes, 1989.

Cocula (A.-M.), « Je vis en mon enfance un gentilhomme commandant à une grande ville… Montaigne et la révolte bordelaise de 1548 », dans Pouvoirs, contestations et comportements dans l’Europe moderne. Mélanges en l’honneur du professeur Yves-Marie Bercé, Paris, 2005, p. 531-547.

Coleman (J.), dir., « L’individu dans l’État médiéval », dans L’individu dans la théorie politique et dans la pratique, dir. J. Coleman, Paris, 1996, p. 1-42.

Coleman (J.), « La propriété et le droit romain », dans Histoire de la pensée politique médiévale (350-1450), dir. J. H. Burns, Paris, 1988, p. 578-582.

Collard (F.), Un historien au travail à la fin du xve siècle : Robert Gaguin, Genève, 1996.

Collard (F.), « Identité régionale et histoire nationale dans le Compendium de origine et gestis Francorum de Robert Gaguin », dans Identité régionale et conscience nationale en France et en Allemagne du Moyen Âge à l’époque moderne, dir. R. Babel, J.- M. Moeglin, Sigmaringen, 1997, p. 429-441.

Collard (F.), « La pensée politique d’un clerc humaniste à la fin du xve siècle, Robert Gaguin (1433-1501) », RFHIP, 7 (1998), p. 3-45.

Collard (F.), Pouvoirs et culture politique dans la France médiévale, ve-xve siècle, Paris, 1999.

Collas (A.), « Entre la noblesse et la bourgeoisie. Un modèle social au xve siècle : les officiers du roi », dans Le modèle à la Renaissance, dir. C. Balavoine, J. Lafond, P. Laurens, Paris, 1986, p. 91-99.

Collot (C.), L’école doctrinale de droit public de Pont-à-Mousson. Pierre Grégoire de Toulouse et Guillaume Barclay, Paris, 1965.

Comparato (V. I.), « Un incontro sul tema : Il mito di Venezia tra rinascimento e controriforma », Il pensiero politico, 11/2 (1978), p. 249-257.

Comparato (V.I.), « Una storia dei modelli politici », Il pensiero politico, 25/1 (1992), p. 55- 63.

Comparot (A.), « Montaigne, lecteur de Thomas d’Aquin dans le chapitre De la coustume et de ne changer aisement une loy receüe », La tyrannie, actes du colloque de mai 1984, CPPJUC, 6 (1984), p. 75-100.

La conscience européenne au xve et xvie siècles, 1982.

Constant (J.-M.), La noblesse française aux xvie et xviie siècles, Paris, 1985 ; 1994.

Constant (J.-M.), « Absolutisme et modernité », dans Histoire des élites en France du xvie au xxe siècle, dir. G. Chaussinand-Nogaret, Paris, 1991, p. 145-315.

Constitution [La] dans la pensée politique. Actes du colloque de Bastia (7-8 septembre 2000), Aix-en-Provence, 2001.

Contamine (P.), « Mourir pour la patrie, xe-xxe siècle », dans Les lieux de mémoires, dir. P. Nora, II : La nation, 3, Paris, 1986, p. 11-43.

Conti (V.), « Forme di stato e forme di governo nella Republica di Pier Maria Contarini », Il pensiero politico, 24/1 (1991), p. 9-27.

Cooper (R.), Litterae in tempore belli, Études sur les relations littéraires italo-françaises pendant les guerres d’Italie, Genève, 1997.

Copley Christie (R.), Étienne Dolet, le martyr de la Renaissance, 1508-46. Sa vie et sa mort, Paris, 1886.

Corraze (abbé R.), « L’impression des Annales de Foix en 1539 », Bulletin historique du diocèse de Pamiers, Couserans et Foix¸ 15e année, 45-46 (janvier-juin 1940), p. 193- 199.

Cosandey (F.), Descimon (R.), L’absolutisme en France. Histoire et historiographie, Paris, 2002.

Cornette (J.), Histoire de la France, I : Affirmation de l’État absolu 1515-1652 ; II : Absolutisme et Lumières 1652-1783, 4e éd., Paris, 2003 et 2005.

Cortese (E.), Il diritto nella storia medievale, II : Il basso medioevo, Rome, 1995.

Couzinet (M.-D.), Histoire et méthode à la Renaissance. Une lecture de la Methodus de Jean Bodin, Paris, 1996.

Coville (A.), Jean Petit. La question du tyrannicide au xve siècle, Paris, 1932.

Crouzet (D.), Les guerriers de Dieu. La violence au temps des troubles de religion (vers 1525-vers 1610), Seyssel, 1990.

Crouzet (D.), La nuit de la Saint-Barthélemy. Un rêve perdu de la Renaissance fançaise, paris, 1994.

Crouzet (D.), La genèse de la Réforme française 1520-1562, Paris, 1996.

Crouzet-Pavan (E.), « Jeux d’identités : mémoires collectives et mémoires individuelles-l’exemple vénitien », dans Memoria, communitas, civitas. Mémoire et conscience urbaine en Occident à la fin du Moyen Âge, dir. H. Brand, P. Monet et M. Staub, Ostfildern, 2003, p. 21-31.

Culture et idéologie dans la genèse de l’État moderne. Actes de la table ronde organisée par le CNRS et l’EFR, Rome, 15-17 octobre 1984, Rome, 1985.

Cultures italiennes (xiie-xve siècle), dir. I. Heullant-Donat, Paris, 2000.

Darmon (P.), Mythologie de la femme dans l’Ancienne France, Paris, 1983.

Dartiailh (A.-M.), Un ouvrage de droit criminel : Josse de Damhoudère Praxis rerum criminalium (Anvers, 1553, In-4°), maîtrise Histoire, Toulouse-Le Mirail, octobre 1973.

Dauzat (A.), Précis d’histoire de la langue et du vocabulaire français, Paris, 1949.

David (M.), La souveraineté et les limites du pouvoir monarchique du xie au xve siècle, Paris, 1954.

Degert (A.), « Les Toulousains et les origines de la diplomatie française », Rev. Hist. Toulouse, 8/3 (juillet 1921), p. 167-190.

Delaruelle (L.), Guillaume Budé. Les origines, les débuts, les idées maîtresses, Paris, 1907.

Delprat (C.), « Magistrat idéal, magistrat ordinaire selon La Roche-Flavin : les écarts entre un idéal et des attitudes », dans Les parlements de Province, dir. J. Poumarède, J. Thomas, Toulouse, 1996, p. 707-719.

Deloume (A.), Vue de Toulouse au xvie siècle. Les Capitouls, Toulouse, 1899.

Deloume (A.), Aperçu historique de la faculté de droit de l’université de Toulouse. Maîtres et écoliers de l’an 1228 à 1900, Toulouse, 1900.

Delumeau (J.), « Réinterprétation de la Renaissance ; les progrès de la capacité d’observer, d’organiser et d’abstraire », RHMC, 14 (1967), p. 296-314.

Delumeau (J.), Cottret (M.), Le catholicisme entre Luther et Voltaire, Paris, 1971 ; 6e éd., 1996.

Delumeau (J.), Wanegffelen (T.), Naissance et affirmation de la Réforme, Paris, 1965 ; 8e éd., 1997.

Descimon (R.), « La royauté française entre féodalité et sacerdoce. Roi seigneur ou roi magistrat ? », Revue de synthèse, 3-4 (1991), p. 455-473.

Descimon (R.), « Les fonctions de la métaphore du mariage politique du roi et de la république (France xve-xviiie siècles) », Annales ESC, 6 (1992), p. 1127-1147.

Descimon (R.), « La haute noblesse parlementaire parisienne : la reproduction d’une aristocratie d’État au xvie et xviie siècles », dans L’État et les aristocraties (France, Angleterre, Ecosse), Oxford, 1986, p. 357-385.

Desgraves (L.), Megret (J.), Répertoire bibliographique des livres imprimés en France au seizième siècle, 20e livraison, 151 : Toulouse, Baden-Baden, 1975.

Destins du droit de propriété, Droits, 1 (1985).

Dexter (G.), La Perriere and his poetic works, thèse, Université de Londres, 1952.

Dexter (G.), « Guillaume de La Perrière », BHR, 17 (1955), p. 56-73.

Dexter (G.), The Earliest French Emblem Books. Sources and Composition of the Theatre des Bons Engins by Guillaume de La Perrière and the Hecatomgraphie by Gilles Corrozet, Dissertation, London, Birkbeck College, 1981.

Dhifallah (H.), Elleboode (C.), Houliez (H.), Veran (J.-F.), Histoire des idées politiques, Paris, 2004.

Diehl (C.), Venise, Paris, 1937.

Dockes-Lallement (N.), « L’idée démocratique chez Jean Bodin : utopie et réalité », dans La Pensée démocratique. Actes du colloque d’Aix-en-Provence (21-22 septembre 1995), Aix-en-Provence, 1996, p. 43-54.

Dockes-Lallement (N.), « Utopie et constitution », dans La Constitution dans la pensée politique. Actes du colloque de Bastia (7-8 septembre 2000), Aix-en-Provence, 2001, p. 117-149.

Doctrine [La] et le droit naturel, II, RHFD, 6 (1989).

Documents sur l’histoire du Languedoc, dir. P. Wolff, Toulouse, 1969.

Dognon (P.), Les institutions politiques et administratives du pays de Languedoc du xiiie siècle aux guerres de religion, Toulouse, 1895.

Doucet (R.), Étude sur le gouvernement de François Ier dans ses rapports avec le parlement de Paris, Alger-Paris, 1921 et 1926.

Doucet (R.), Les institutions de la France au xvie siècle, Paris, 1948, 2 vol.

Doucet (R.), Les bibliothèques parisiennes au xvie siècle, Paris, 1956.

Dravasa (É.), ‘‘Vivre noblement’’. Recherches sur la dérogeance de noblesse du xive au xvie siècle, Bordeaux, 1965.

Droit [Le] entre laïcisation et néo-sacralisation, dir. J.-L. Thireau, Paris, 1997.

Droits et pouvoirs, Cahiers de Recherche Médiévale, 7 (2000).

Droit privé et institutions régionales. Études historiques offertes à Jean Yver, Paris, 1976.

Droit romain, ‘‘Jus Civile’’ et Droit français, dir. J. Krynen, EHDIP, 3 (1999).

Droz (J.), Histoire des idées politiques en France, Paris, 1948.

Dubedat (M.), Histoire du parlement de Toulouse, Paris, 1885, 2 vol.

Dubois (C.-G.), Celtes et Gaulois au xvie siècle. Le développement littéraire d’un mythe nationaliste. Avec l’édition critique d’un traité inédit de Guillaume Postel, Paris, 1972.

Dubois (C.-G.), La conception de l’histoire en France au xvie siècle (1560-1610), Paris, 1977.

Dubois (C.-G.), L’imaginaire de la Renaissance, Paris, 1985.

Dubost (J.-F.), La France italienne xvie-xviie siècle, Paris, 1997.

Dubu (J.), « Le Promptuaire des medailles par Guillaume Rouillé », dans Il Rinascimento a Lione. Atti del congresso internazionale (Macerata, 6-11 Maggio 1985), dir. A. Possenti, G. Mastrangelo, Macerata, t. 1, 1988, p. 185-219.

Du Crest (A.), Modèle familial et pouvoir monarchique (xvie-xviiie siècles), Aix-en-Provence, 2002.

Dugas de La Boissonny (C.), Barthélemy de Chasseneuz (1480-1541), thèse droit, Université de Dijon ; Grenoble, 1977.

Du Mege (A.), Histoire des institutions religieuses, politiques, judiciaires et littéraires de la ville de Toulouse, Toulouse, 1844-1846, 4 vol.

Dumont (F.), « La royauté française vue par les auteurs littéraires du xvie siècle », dans Études historiques à la mémoire de Noël Didier, Paris, 1960, p. 61-93.

Dumont (F.) et Timbal (P.-C.), « Gouvernés et gouvernants en France. Périodes du Moyen Âge et du xvie siècle », dans Gouvernants et gouvernés, III : Bas Moyen Âge et Temps modernes, RSJB, XXIII, Bruxelles, 1966, p. 181-233.

Dupebe (J.), « Poursuites contre Postel en 1553 », dans Guillaume Postel, 1581-1981, Actes du colloque international d’Avranches, 5-9 septembre 1981, Éditions de La Maisnie, 1985, p. 29-39.

Dupont-Ferrier (G.), « Les institutions françaises du Moyen Âge vues à travers les institutions de l’Antiquité romaine », RH, 171 (1933), p. 281-298.

Dupont-Ferrier (G.), « Le sens des mots « patria » et « patrie » en France au Moyen Âge et jusqu’au début du xviie », RH, 188 (1940), p. 89-104.

Durand (Y.), Les républiques au temps des monarchies, Paris, 1973.

Durand (Y.), « Les républiques urbaines en France à la fin du xvie siècle », Annales de la Société d’histoire et d’archéologie de l’arrondissement de Saint-Malo, 1990, p. 205-245.

Écritures de l’histoire (xive-xvie siècle), Actes du colloque du Centre Montaigne, Bordeaux 19-21 septembre 2002, réunis et édités par D. Bohler et C. Magnien-Simonin, Genève, 2005.

Écrivains [Les] et la politique dans le sud-ouest de la France autour des années 1580. Actes du colloque de Bordeaux, 6-7 novembre 1981, Bordeaux, 1982.

Eden (K.), « ‘‘Between Friends all is Common’’ : The Erasmian Adage and Tradition », Journal of the History of Ideas, p. 405-419.

El Kenz (D.), Les bûchers du roi. La culture protestante des martyrs (1523-1572), Paris, 1997.

Emblem [The] in Renaissance and Baroque Europe. Tradition and Variety. Selected Papers of the Glasgow International Emblem Conference, 13-17 August, 1990, éd. A. Adams, A. J. Harper, E. J. Brill, Leiden-New York-Köln, 1992.

Emblème [L’] à la Renaissance. Actes de la 15e Journée d’études du 10 mai 1980 de la Société française des seiziémistes, dir. Y. Giraud, Paris, 1982.

Emblèmes et devises au temps de la Renaissance. Colloque du Centre de Recherches sur la Renaissance, Paris-Sorbonne, 28-29 novembre 1980 et 27-28 mars 1981, Paris, 1981.

Enfant [L’], V : Le droit à l’éducation, RSJB, Bruxelles, 1975.

Engammare (M.), « Johannes Calvinus trium linguarum peritus ? », BHR, 58 (1996), p. 34- 60.

Érasme, humanisme et langage, éd. P. Jacopin, J. Lagree, Paris, 1996.

Ernst (G.), « La mauvaise raison d’État : Campanella contre Machival et le politique », dans Raison et déraison d’État au xvie et xviie siècles. Théoriciens de la raison d’État au xvie et xviie siècles, dir. Y.-C. Zarka, Paris, 1994, p. 121-170.

État et Église dans la genèse de l’État moderne, Madrid, 1986.

État [L’] et les aristocraties, xiie-xviie siècle, France, Angleterre, Ecosse, P. Contamine éd., 1989.

État et pouvoir. La réception des idéologies dans le Midi. Actes du colloque de Toulouse (22- 23 octobre 1982), Aix-en-Provence, 1982.

État et pouvoir. La réception des idéologies dans le Midi. Actes du colloque de Lyon (19-21 septembre 1985), Aix-en-Provence, 1986.

Excerptiones juris. Studies in honor of André Gouron, dir. B. Durand et L. Mayali, Berkeley, 2000.

Farneti (R.), « Emblematica e politica. L’Idea di Diego Saavedra Fajardo », Il pensiero politico, 27/3 (1994), p. 355-378.

Fasoli (G.), « Giuristi, giudici e notai nell’ordinamento communale e nella vitta cittadina », dans Scritti di Storia medioevale, 1974 , p. 609-622.

Febvre (L.), Amour Sacré, Amour profane. Autour de l’Heptaméron, Paris, 1954 ; 1971.

Febvre (L.), Combats pour l’histoire, Paris, 1995.

Femme[La], II, RSJB, XII, Bruxelles, 1962.

Femme [La] dans la vie religieuse du Languedoc (xiiie-xive siècle), Cahiers de Fanjeaux, 23 (1988).

Femmes et religions, Histoires, femmes et Sociétés, CLIO, 2 (1995).

Ferradou (C.), Traduction et commentaire des deux tragédies sacrées de George Buchanan, Jephté et Baptiste, Thèse Lettres, Université Toulouse-Le Mirail, novembre 2001, 2 t.

Ferte (P.), « Toulouse et son université, relais de la Renaissance entre Espagne et Italie (1430-1550) », dans Les échanges entre les universités européennes à la Renaissance, éd. M. Bideaux et M.-M. Fragonard, Genève, 2003, p. 217-230.

Filhol (R.), Le premier président Christofle de Thou et la réformation des coutumes, Thèse droit, Poitiers, 1937 ; Paris, 1937.

Finley (M. I.), Politics in the Ancient World, Cambridge, 1983 ; L’invention de la politique. Démocratie et Politique en Grèce et dans la Rome républicaine, trad. fr. Paris, 1985.

Fiorelli (P.), « Pour l’interprétation de l’ordonnance de Villers-Cotterêts », Le Français Moderne, 18 (1950), p. 277-288.

Firpo (L.), « Centoventi epigrammi di Thomas More », Il pensiero politico, 11/2 (1978), p. 209-242.

Fleisher (M.), Radical Reform and Political Persuasion in the Life and Writings of Thomas More, Genève, 1973.

Fogel (M.), « Modèles d’État et modèle social de dépense : les lois somptuaires en France de 1485 à 1660 », dans Genèse de l’Etat moderne. Prélèvement et redistribution, dir. J.- P. Genet et M. Le Mené, Paris, 1987, p. 225-235.

Fortuna [La] dell’Utopia di Thomas More nel dibattito politico europeo del’500, Florence, 1996.

Foucault (M.), L’archéologie du savoir, Paris, 1969.

Foucault (M.), Surveiller et punir, Paris, 1993.

Foucault (M.), Dits et Ecrits (1954-1988), éd. dir. D. Defert, F. Ewald, Paris, 4 t., 1994.

Fournel (J.-L.), « Le modèle politique vénitien », Revue de synthèse, 2-3 (avril-sept 1997), p. 208-219.

France [La] de la Renaissance. Histoire et dictionnaire, dir. A. Jouanna, P. Hamon, D. Biloghi, G. Le Thiec, Paris, 2001.

Franchini (V.), « Trattati De regimine civitatum sec. (XII-XIV) », dans La Ville, I : Institutions administratives et judiciaires, RSJB, VI, Bruxelles, 1964, p. 319-342.

Françon (M.), « Note sur la diffusion de l’italianisme en France au xvie siècle », BHR, 42 (1980).

Franklin (J. H.), Jean Bodin and the Rise of Absolutist Theory, New York, 1973 ; trad. fr. Jean Bodin et la naissance de la théorie absolutiste, Paris, 1993.

Freche (G. et G.), Les prix des grains, des vins et des légumes à Toulouse (1485-1868). Extraits des mercuriales suivis d’une bibliographie d’histoire des prix, Paris, 1967.

Fumaroli (M.), L’âge de l’éloquence. Rhétorique et « res literaria » de la Renaissance au seuil de l’époque classique, Genève, 1980 ; Paris, 1994.

Gadave (R.), Université de Toulouse. Faculté de droit. Les documents sur l’histoire de l’université de Toulouse et spécialement sa faculté de droit civil et canonique (1229- 1789), thèse Droit, Toulouse, 1910.

Gaeta (F.), « Alcune considerazioni sul mito di Venezia », BHR, 23 (1961), p. 58-75.

Gallet (L.), « La Monarchie française d’après Claude de Seyssel », RHD, 1944, p. 1-34.

Garrisson (J.), Tocsin pour un massacre ou la saison des Saint-Barthélemy, Paris, 1968.

Garrisson (J.), Protestants du Midi, 1559-1598, Toulouse, 1980.

Gasparini (É.), « À l’orée de la pensée monarchomaque : la Question politique de Jean de Coras (1570) », RRJ, 1995-2, p. 669-684.

Gaudemet (J.), Église et cité. Histoire du droit canonique, Paris, 1994.

Gauvard (C.), « Les officiers royaux et l’opinion publique en France à la fin du Moyen Âge », dans Histoire comparée de l’administration (ive-xviie siècles). Actes du XIVe colloque historique franco-allemand, Tours, 27 mars-1er avril 1977, éd. W. Paravicini et K. F. Werner, Munich, 1980, p. 583-593.

Gauvard (C.), ‘‘De grace especial’’. Crime, État et société en France à la fin du Moyen Âge, Paris, 1991, 2 vol.

Gauvard (C.), « Mémoire du crime, mémoire des peines. Justice et acculturation pénale en France à la fin du Moyen Âge », dans Saint-Denis et la royauté. Études offertes à Bernard Guenée, éd. F. Autrand, C. Gauvard et J.-M. Moeglin, Paris, 1999, p. 691-710.

Gazzaniga (J.-L.), L’Église du Midi à la fin du règne de Charles VII (1444-1461) d’après la jurisprudence du parlement de Toulouse, Paris, 1976.

Gazzaniga (J.-L.), « Le parlement de Toulouse et l’administration en Languedoc aux xve et xvie siècles », dans Histoire comparée de l’administration (ive-xviie siècles). Actes du XIVe colloque historique franco-allemand, Tours, 27 mars-1er avril 1977, éd. W. Paravicini et K. F. Werner, Munich, 1980, p. 429-436.

Geonget (S.), « Justice, cas perplexe et question pour l’amy chez Montaigne », dans Bulletin de la Société des amis de Montaigne, 8e s., 21-22 (janvier-juin 2001), p. 159-170.

Geonget (S.), La notion de perplexité à la Renaissance, thèse Lettres, Université de Tours, dactylographiée, 29 novembre 2002 ; Genève, 2006.

Geonget (S.), « L’humanisme littéraire de Jean de Coras : un juriste lecteur de Budé et de Rabelais », dans L’humanisme à Toulouse (1480-1596). Actes du colloque international de Toulouse, mai 2004, réunis par N. Dauvois, Paris, 2006, p. 271-287.

Giesey (R. E.), Le Roi ne meurt jamais, Paris, 1987.

Giesey (R. E.), Cérémonial et puissance souveraine. France, xve-xviie siècles, Paris, 1987.

Gilles (H.), Les États de Languedoc au xve siècle, Toulouse, 1965.

Gilles (H.), Les Coutumes de Toulouse (1286) et leur premier commentaire (1296), Extrait du Recueil de l’Académie de législation, 6e s., 5/117ème année, Toulouse, 1969.

Gilles (H.), « Peine de mort et droit canonique », dans La mort et l’au-delà en France méridionale (xiie-xve siècle), Cahiers de Fanjeaux, 33 (1998), p. 393-416.

Gilles (H.), « Le statut de la femme dans le droit toulousain », dans La femme dans la vie religieuse du Languedoc (xiiie-xive siècle), Cahiers de Fanjeaux, 23 (1988), p. 79-97.

Gilles (H.), Université de Toulouse et enseignement du droit xiiie-xvie siècle, Toulouse, 1992.

Gillet (I.), Les institutions et le gouvernement de Venise dans la littérature politique française du xive au xviiie siècle, Thèse, Université de Toulouse, dactyl., 2006.

Gilmore (M. P.), Le monde de l’humanisme (1453-1517), Paris, 1955.

Giordanengo (G.), « Le pouvoir législatif du roi de France (xie-xiiie siècle) : travaux récents et hypothèses de recherche », BEC, 147 (1989), p. 283-310.

Girard (P.), « La jeunesse de Cujas. Notes sur sa famille, ses études et son premier enseignement (Toulouse, 1522-1554) », RHD (1916), p. 429-504, 590-627.

Glasson (E.), Le parlement de Paris. Son rôle politique depuis le règne de Charles VII jusqu’à la Révolution, 2 vol., 1901.

Gojosso (É.), « Deux approches de la république au xvie siècle : Machiavel et Bodin », dans Nation et République. Les éléments d’un débat. Actes du colloque de Dijon (6-7 avril 1994), Aix-en-Provence, 1995, p. 14-39.

Gojosso (É.), Le concept de République en France (xvie-xviiie siècle), Aix-en-Provence, 1998.

Gouron (A.), La science du droit dans le Midi de la France au Moyen Âge, Londres, 1984.

Gouron (A.), Études sur la diffusion des doctrines juridiques médiévales, Londres, 1987.

Gouron (A.), « Populus : Legal Entity and Political Autonomy », dans Juristes et droits savants. Bologne et la France médiévale, Aldershot, 2000, n. XX, p. 241-260.

Gouverner la ville en Europe du Moyen Âge au xxe siècle, dir. B. Dumons, O. Zeller, Paris, 2006.

Goyard-Fabre (S.), « Le ‘‘peuple’’ et le droit d’opposition », Philosophie et Démocratie, Actes du colloque de Caen, 26-27 mai 1982, CPPJUC, 2, p. 69-89.

Goyard-Fabre (S.), Philosophie politique xvie-xxe siècle, Paris, 1987.

Goyard-Fabre (S.), L’État. Figure moderne de la politique, Paris, 1999.

Graillot (H.), Nicolas Bachelier. Imagier et maçon de Toulouse au xvie siècle, Toulouse, 1914.

Grünberg Dröge (M.), « Guillaume de La Perrière », Bestellmöglichkeiten des Biographisch-Bibliographischen Kirchenlexikons, Verlag Traugott Bautz, 7 (1994), col. 216-227 ; http://www.bbkl.de/l/La Perriere.shtml

Guchet (Y.), Histoire des idées politiques, 1, Paris, 1995.

Guery (A.), « L’œuvre royale. Du roi magicien au roi technicien », Le Débat, 74 (mars-avril 1993), p. 123-142.

Guidi (G.), « Dalla tesi delle tre ambizioni allo stato misto », Il pensiero politico, 17/2 (1984), p. 147-178.

Guyon (G. D.), « Un arrêtiste bordelais : Nicolas Boerius », Annales de la faculté de droit, des sciences sociales et politiques de la faculté des sciences économiques, Université de Bordeaux I, 1 (1976), p. 17-44.

Guyon (G. D.), « Recherches sur la méthode jurisprudentielle criminelle du Parlement de Bordeaux au xvie siècle », dans Les parlements de Province, dir. J. Poumarède et J. Thomas, Toulouse, 1996, p. 285-309.

Guyon (G. D.), « Les annotations de la coutume de Bordeaux et la romanisation du droit pénal », dans Droit romain, ‘‘Jus Civile’’ et Droit français, dir. J. Krynen, EHDIP, 3 (1999), p. 297-328.

Guyon (G. D.), « Bernard Automne juriste bordelais (1574-1666) », RHFD, 20 (1999), p. 197-224.

Guyon (G. D.), « Les décisionnaires bordelais, praticiens des deux droits (xve-xviiie siècles) », dans Les recueils d’arrêts et dictionnaires de jurisprudence, xvie-xviiie siècles, dir. S. Dauchy et V. Demars-Sion, Paris, 2005, p. 105-138.

Hamon (P.), « Une monarchie de la Renaissance ? 1515-1559 », dans La Monarchie entre Renaissance et Révolution, 1515-1792, J. Cornette dir., Paris, 2000, p. 13-73.

Hanley (S.), Le lit de justice des rois de France. L’idéologie constitutionnelle dans la légende, le rituel et le discours, Paris, 1991.

Hanley (S.), « Engendering the State : Family Formation and State Building in Early Modern France », French Historical Studies, 16 (1989), p. 4-27 ; éd. fr. sous le titre : « Engendrer l’État. Formation familiale et construction de l’État dans la France au début de l’époque moderne », Politix, 32 (1995), p. 45-65.

Hanotaux (G.), Tableau de la France en 1614. La France et la royauté avant Richelieu, Paris, 1898.

Hanotaux (G.), Études historiques sur le xvie et le xviie siècle en France, Paris, 1886.

Harf (L.), « L’Enfer de la Cour : la cour d’Henri II Plantagenet et la mesnie Hellequin », dans L’État et les aristocraties, xiie-xviie siècle, France, Angleterre, Ecosse, éd. P. Contamine, 1989, p. 27-50.

Harf-Lancner (L.), « Les membres et l’estomac : la fable et son interprétation politique au Moyen Âge », dans Penser le pouvoir au moyen âge. Études offertes à Françoise Autrand, éd. D. Boutet, J. Verger, Paris, 2000, p. 111-126.

Harouel (J.-L.), Barbey (J.), Bournazel (É.), Thibaut-Payen (J.), Histoire des institutions de l’époque franque à la Révolution, Paris, 11e éd. entièrement refondue, 2006.

Hauser (H.) et Renaudet (A.), Les débuts de l’âge moderne 1493-1560, 1909 ; 4e éd., Paris, 1956.

Heers (J.), « Le notaire dans les villes italiennes, témoin de son temps, mémorialiste et chroniqueur », dans La chronique et l’histoire au Moyen Âge, dir. D. Poirion, Paris, 1982, p. 73-84.

Hempsall (D. S.), « The Languedoc 1520-1540 : a Study of Pre-Calvinist Heresy in France », Archiv für Reformation Geschichte, 2 (1971), p. 225-244.

Hilaire (J.), Turlan (J) et Villey (M.), « Les mots et la vie. La ‘‘Pratique’’ depuis la fin du Moyen Âge », dans Droit privé et institutions régionales. Études historiques offertes à Jean Yver, Paris, 1976, p. 269-387.

Hirstein (J. S.), « Érasme l’Histoire Auguste et l’Histoire », dans Actes du colloque international Érasme (Tours, 1986), dir. J. Chomarat, A. Godin, J.-C. Margolin, Genève, 1990, p. 87-88.

Histoire de la pensée politique médiévale (350-1450), dir. J. H. Burns, éd. fr. J. Ménard, Paris, 1988.

Histoire de la pensée politique moderne (1450-1700), dir. J. H. Burns, M. Goldie, éd. fr. J. Ménard et C. Sutto, Paris, 1997.

Histoire des élites en France du xvie au xxe siècle, dir. G. Chaussinand-Nogaret, Paris, 1991.

Histoire des femmes en Occident, dir. N. Zemon-Davis, et A. Farge, Paris, 1991.

Histoire des idéologies, dir. F. Chatelet, Paris, 1978.

Histoire de Toulouse, dir. P. Wolff, Toulouse, 1974.

Histoire [L’] et ses méthodes, dir. C. Samaran, Paris, 1961.

Holmes (C. E.), L’éloquence judiciaire de 1620 à 1660. Reflet des problèmes sociaux, religieux et problèmes de l’époque, Paris, 1967.

Hommes de loi et politique (xvie-xviiie siècles), dir. H. Daussy, F. Pitou, Rennes, 2007.

Humanisme [L’] à Toulouse (1480-1596). Actes du colloque international de Toulouse, mai 2004, réunis par N. Dauvois, Paris, 2006.

Humanisme [L’] français au début de la Renaissance (1480-1540). Colloque international de Tours, XIVe stage [1971], Paris, 1973.

Huppert (G.), The Idea of Perfect History, 1970 ; L’idée de l’histoire parfaite, trad. fr., Paris, 1973.

Hyde (J. K.), « Italian Social Chronicles in the Middle Ages », Bulletin of the John’s Rylands Lybrary, 49 (1966-1967), p. 107-132.

Idée [L’] de Renaissance dans l’Occident Moderne. xive colloque de l’Institut de recherches sur les civilisations de l’Occident moderne tenu à la Sorbonne le 1er mars 1986, Paris, [1987].

Identité régionale et conscience nationale en France et en Allemagne du Moyen Âge à l’époque moderne. Actes du colloque organisé par l’Université Paris XII-Val de Marne, l’Institut universitaire de France et l’Institut historique allemand à l’Université Paris XII et à la Fondation Singer-Polignac les 6-8 octobre 1993, dir. R. Babel, J.- M. Moeglin, Sigmaringen, 1997.

Image [L’] de Venise au temps de la Renaissance. Université de Paris-Sorbonne, Centre de recherches sur la Renaissance, 14e colloque, Paris, 1988 et 1991, Paris, 1989.

Images européennes du pouvoir. Actes du colloque international organisé par le LAPRIL (Université de Bordeaux III), dir. J.-L. Cabanes, Cl.-G. Dubois, Toulouse, 1995.

Imbart de La Tour (P.), Les origines de la Réforme, I : La France moderne, II : L’Église catholique, La crise de la Renaissance, 2e éd., Melun, 1944, 1948.

Imbert (J.), Morel (H.), Dupuy (R.-J.), La pensée politique des origines à nos jours, Paris, 1969.

Imelde Galletti (A.), « Modelli urbani nell’eta communale : Gerusalemme », dans Modelli nella storia del pensiero politico, dir. V. I. Comparato, t. I, Il pensiero politico, 14 (1987), p. 89-102.

Individu [L’] dans la théorie politique et dans la pratique, éd. J. Coleman, Paris, 1996.

Influence [L’] de l’antiquité sur la pensée politique européenne (xvie-xxe siècle), Aix-Marseille, 1996.

Influences latines en Europe. Cahiers de l’Europe Classique et Néo-latine, 2 (1983).

Isnardi PARente (M.), « Jean Bodin su tirannide e signoria nella République », dans La République di Jean Bodin. Atti del Convegno di Perugia, 14-15 nov 1980. Il pensiero politico, 14 (1981), p. 61-77.

Jackson (R. A.), « Elective Kingship and Consensus Populi in Sixteenth Century France », JMH, 44/2 (juin 1972), p. 155-71.

Jacoubet (H.), Les trois centuries de maistre Jehan de Boyssoné, docteur régent à Tholoze. Édition critique publiée avec une introduction historique et littéraire, Paris-Toulouse, 1923.

Jacoubet (H.), Jean de Boyssoné et son temps, Paris-Toulouse, 1930.

Jacoubet (H.), La correspondance de Jehan de Boyssoné (manuscrit de Toulouse 834) résumée, classée et annotée, Toulouse, 1931.

Jean Bodin. Nature, histoire droit et politique, dir. Y.-C. Zarka, Paris, 1996.

Jeanclos (Y.), Les projets de réforme judiciaire de Raoul Spifame au xvie siècle, Genève, 1977.

Jeanneau (G.), « Rabelais et le mariage », dans Études seizièmistes offertes à Monsieur le Professeur V.-L. Saulnier par plusieurs de ses anciens doctorants, Genève, 1980, p. 111- 135.

Jerphagon (L.), « Que le tyran est contre-nature. Sur quelques clichés de l’historiographie romaine », La tyrannie, Actes du colloque de mai 1984, CPPJUC, 6 (1984), p. 39-60.

Joblin (J.), L’Église et la guerre. Conscience, violence, pouvoir, Paris, 1988.

Jolidon (A.), « Thomas More et Érasme traducteurs du Tyrannicide (1506) », dans Thomas More 1477-1977, Colloque international tenu en novembre 1977, Bruxelles, 1980, p. 39- 89.

Jouanna (A.), L’idée de race en France au xvie siècle et au début du xviie siècle (1498-1614), thèse Histoire, Paris IV, 7 juin 1975 ; Lille-Paris, 1976, 3 t.

Jouanna (A.), « Un programme politique nobiliaire : les Mécontents et l’État », dans L’État et les aristocraties, xiie-xviie siècle, France, Angleterre, Ecosse, éd. P. Contamine, 1989, p. 247-277.

Jouanna (A.), Le devoir de révolte, la noblesse française et la gestation de l’État moderne (1559-1661), Paris, 1989.

Jouanna (A.), « Des ‘‘gros et gras’’ aux ‘‘gens d’honneur’’, dans Histoire des élites en France du xvie au xxe siècle, dir. G. Chaussinand-Nogaret, Paris, 1991, p. 17-141.

Jouanna (A.), La France du xvie siècle, Paris, 1996.

Jouanna (A.), Biloghi (D.), Hamon (P.), Le Thiec (G.), La France de la Renaissance. Histoire et dictionnaire, Paris, 2001.

Joucla (E.), Les doctrines politiques de Grégoire de Toulouse, thèse Droit, Toulouse ; Toulouse, 1899.

Joukovsky (F.), La gloire dans la poésie française et néolatine du xvie siècle (Des rhétoriqueurs à Agrippa d’Aubigné), Genève, 1969.

Jufresa (M.), « Savoir féminin et sectes pythagoriciennes », dans Femmes et religions. Histoires, femmes et Sociétés, CLIO, 2 (1995), p. 17-40.

Jurmand (J.-P.), « L’évolution du terme de Sénat au xvie siècle », dans La Monarchie absolutiste et l’histoire en France, Paris, 1987, p. 55-67.

Juste [Le] et l’injuste à la Renaissance et à l’âge classique. Actes du colloque international tenu à Saint-Étienne du 21 au 23 avril 1983, organisé par l’Institut d’études de la Renaissance et de l’Âge classique, dir. C. Lauvergnat et B. Yon, Saint-Étienne, 1986.

Kantorowicz (E. H.), The King’s two Bodies : a Study in Mediaeval Political Theory, Princeton, 1957 ; Les deux corps du roi. Essai sur la théologie politique au Moyen Âge, trad. fr. Paris, 1989.

Kantorowicz (E. H.), « Mourir pour la patrie dans la pensée politique médiévale », 1951 ; rééd. dans Mourir pour la patrie et autres textes, Paris, 1984, p. 105-141.

Kelley (D. R.), Foundations of Modern Historical Scolarship. Language, Law, and History in the French Renaissance, New-York-Londres, 1970.

Kelley (D. R.), « Civil Science in the Renaissance : the Problem of Interpretation », dans The Languages of Political Theory in Early Modern Europe, éd. A. Pagden, Cambridge, 1987 ; ou The Writing of History, 1997, p. 57-78.

Kelley (D. R.), « Jurisconsultus perfectus : The Lawyer as Renaissance Man », Journal of the Warburg and Courtauld Institutes, 51 (1988), p. 84-102 ; réed. dans The Writing of History, 1997, p. 84-102.

Knecht (R. J.), Un prince de la Renaissance. François Ier et son royaume, Paris, 1998.

Knecht (R.J.), « François Ier et les ‘‘Miroir des Princes’’ », dans Le savoir du prince. Du Moyen Âge aux Lumières, dir. R. Halévi, Paris, 2002, p. 81-110.

Krynen (J.), « Le pouvoir monarchique selon Francesch Eiximenis. Un aspect du Regiment de princeps e de comunitats », Annales de l’université des sciences sociales de Toulouse, 27 (1979), p. 339-365.

Krynen (J.), Idéal du Prince et pouvoir royal en France à la fin du Moyen Âge (1380-1440). Étude de la littérature politique du temps, Paris, 1981.

Krynen (J.), « Réflexions sur les idées politiques aux États Généraux de Tours de 1484 », RHD, 62/2 (1984), p. 183-204.

Krynen (J.), « Genèse de l’État et histoire des idées politiques en France à la fin du Moyen Âge », dans Culture et idéologie dans la genèse de l’État moderne, Rome, 1985, p. 395- 412 ; également dans État et pouvoir. Réception des idéologies dans le Midi, Aix-Marseille, 1986, p. 9-22.

Krynen (J.), « De nostre certaine science…, remarques sur l’absolutisme législatif de la monarchie médiévale française », dans Renaissance du pouvoir législatif et genèse de l’État, dir. A. Gouron et A. Rigaudière, Montpellier, 1988, p. 131-144.

Krynen (J.), « L’encombrante figure du légiste. Remarques sur la fonction du droit romain dans la genèse de l’État », Le Débat, 74 (mars-avril 1993), p. 45-53.

Krynen (J.), L’empire du roi. Idées et croyances politiques en France, xiiie-xve siècle, Paris, 1993.

Krynen (J.), « À propos des Treze Livres des Parlemens de France », dans Les parlements de Province, dir. J. Poumarède et J. Thomas, Toulouse, 1996, p. 691-705.

Krynen (J.), « Voluntas domini regis in suo regno facit jus. Le roi de France et la coutume », dans El dret comu i Catalunya (VII Simposi Internacional. Barcelona, 23-24 de maig de 1997), Barcelone, 1998, p. 59-89.

Krynen (J.), « Note sur Bodin, la souveraineté, les juristes médiévaux », dans Pouvoir et liberté. Études offertes à Jacques Mourgeon, Bruxelles, 1998, p. 53-66.

Krynen (J.), « ‘‘Princeps pugnat pro legibus...’’ Un aspect du Policraticus », dans Droit romain, ‘‘Jus Civile’’ et droit français, dir. J. Krynen, EHDIP, 3 (1999), p. 91-99.

Krynen (J.), « Idéologie et royauté », dans Saint-Denis et la royauté. Études offertes à Bernard Guenée, travaux réunis par F. Autrand, C. Gauvard et J.-M. Moeglin, Paris, 1999, p. 609-620.

Krynen (J.), « Du bon usage des leges. Le droit savant dans le De bono regimine principis d’Hélinand de Froidmont (1210) », dans Specula principum, dir. A. de Benedictis, IC, 117 (1999), p. 159-170.

Krynen (J.), « Entre science juridique et dirigisme : le glas médiéval de la coutume », dans Droits et pouvoirs, Cahiers de Recherche Médiévale, 7 (2000), p. 171-187.

Krynen (J.), « Qu’est-ce qu’un Parlement qui représente le roi ? », dans Excerptiones Juris. Studies in Honor of André Gouron, dir. B. Durand et L. Mayali, Berkeley, 2000, p. 353- 366.

Krynen (J.), « Une assimilation fondamentale. Le Parlement ‘‘Sénat de France’’ », dans A Ennio Cortese. Scritti promossi da D. Maffei e raccolti a cura di I. Birocchi, M. Caravale, E. Conte, U. Petronio, II, Rome, 2001, p. 208-223.

Krynen (J.), « The Absolute Monarchy and the French Unification of Private Rights », dans Privileges and Rights of Citizenship. Law and the Juridical Construction of Civil Society, dir. J. Kirshner et L. Mayali, Berkeley, 2002, p. 27-55.

Krynen (J.), « De la représentation à la dépossession du roi. Les parlementaires ‘‘prêtres de la justice’’ », MEFR, Moyen Âge, 114/1 (2002), p. 95-119.

Krynen (J.), « Le droit : une exception aux savoirs du prince », dans Le savoir du prince. Du Moyen Âge aux Lumières, dir. R. Halévi, Paris, 2002, p. 51-67.

Krynen (J.), « Louis XI perd le pouvoir », dans Prendre le pouvoir : force et légitimité, dir. M.-B. Bruguière, EHDIP, 6 (2002), p. 101-117.

Krynen (J.), « La signification d’une métaphore : le Sénat de Toulouse », dans L’humanisme à Toulouse (1480-1596). Actes du colloque international de Toulouse, mai 2004, réunis par N. Dauvois, Paris, 2006, p. 43-57.

Lagarde (G. de), Recherches sur l’esprit politique de la Réforme, thèse Droit, 1926 ; Douai, 1926.

Lagarde (G. de), La naissance de l’esprit laïque au déclin du Moyen Âge, I : Bilan du xiiie siècle, II : Secteur social de la scolastique, III : Le Defensor pacis, Paris-Louvain, 1956, 1958, 1970.

Langage [Le] et le droit, APD, n. s., 19 (1974).

La Perriere (H. de), Du droit de succession à la couronne de France dans la dynastie capétienne, Paris, Thèse Droit, 1908.

La Perriere (H. de), Notes sur la maison de La Perrière, et sur les diverses familles qui ont porté le même nom, par Henri de La Perrière, docteur en droit, secrétaire général de la Société d’économie sociale, vice-président de la Société française d’héraldique, Gap-Paris, 1938.

Lavroff (D. G.), Les grandes étapes de la pensée politique, Dalloz, 1993.

Lavroff (D. G.), Histoire des idées politiques de l’Antiquité à la fin du xviiie siècle, 3e éd., Dalloz 1997 ; Depuis le xixe siècle, 6e éd., 1996.

Lebegue (R.), « La Politique de Platon et la Renaissance », Lettres d’Humanité, 2 (1943), p. 141-165.

Lebegue (R.), « Le platonisme en France au xvie siècle », dans Actes du congrès de Tours et Poitiers, 1953, p. 343-351.

Leca (A.), « Les droits du peuple dans la Franco-Gallia de F. Hotman (1573-1600) », RRJ, 1992-1, p. 277-290.

Leca (A.), « La place de la ‘‘lex digna’’ dans l’histoire des institutions et des idées politiques », dans L’influence de l’antiquité sur la pensée politique européenne (xvie-xxe siècle), Aix-Marseille, 1996, p. 131-158.

Leca (A.), Histoire des idées politiques, 1997.

Lecomte (C.), « Le gouvernement de la France du xvie siècle vu par les ambassadeurs vénitiens », dans Nonagesimo anno. Mélanges en hommage à Jean Gaudemet, textes réunis par Cl. Bontemps, Paris, 1999, p. 641-666.

Lecoq (A.-M.), « La symbolique de l’État. Les images de la monarchie des premiers Valois à Louis XIV », dans Les lieux de mémoire, P. Nora dir., II : La nation, 2, Paris, 1986, p. 145-192.

Lecoq (A.-M.), François Ier imaginaire. Symbolisme et politique à l’aube de la Renaissance française, Paris, 1987.

Lefebvre-Teillard (A.), Les Officialités à la veille du Concile de Trente, Paris, 1973.

Lefebvre-Teillard (A.), Introduction historique au droit des personnes et de la famille, Paris, 1996.

Lefebvre-Teillard (A.), « Cum unica et virgine », dans Excerptiones Juris. Studies in Honor of André Gouron, éd. B. Durand et L. Mayali, Berkeley, 2000, p. 367-383.

Lefranc (A.), « Le Tiers Livre du Pantagruel et la Querelle des femmes », RER, 2 (1904), p. 1-10, 78-109.

Le Fur (D.), Louis XII, 1498-1515. Un autre César, Paris, 2001.

Le Goff (J.), Saint Louis, Paris, 1996.

Lehfeldt (E. A.), « Ruling Sexuality : the Political Legitimacy of Isabel de Castille », Renaissance Quarterly, 53/1 (printemps 2000), p. 31-56.

Lelievre (J.), « L’éducation en France du xvie au xviiie siècle », dans L’enfant, V : Le droit à l’éducation, RSJB, 39, Bruxelles, 1975, p. 179-235.

Lemaire (A.), Les lois fondamentales de la monarchie française et d’après les théoriciens de l’Ancien Régime, Paris, 1907.

Lemaire (A.), « Origine de la règle Nullum sine dote fiat conjugium », dans Mélanges Paul Fournier, Paris, 1929, p. 415-424.

Lemaire (C.), « La bibliothèque des imprimés de la reine Marie de Hongrie régente des Pays-Bas (1505-1558) », BHR, 58 (1996), p. 119-139.

Lenient (C.), La satire en France ou la littérature militante au xvie siècle, 3e éd., Paris, 1886, 2 t.

Le Roux (N.), La faveur du roi. Mignons et courtisans au temps des derniers Valois, Seyssel, 2000.

Le Roy (H.), « La justification d’un coup d’État selon un chroniqueur engagé », dans Prendre le pouvoir : force et légitimité, dir. M.-B. Bruguière, EHDIP, 6 (2002), p. 119-136.

Le Roy Ladurie (E.), « Nord-Sud », dans Les lieux de mémoire, P. Nora dir., II : La nation, 2, Paris, 1986, p. 117-140.

Le Roy Ladurie (E.), L’État royal. De Louis IX à Henri IV (1460-1610), Paris, 1987.

Le Roy Ladurie (E.), L’Ancien Régime, 2 vol. I : L’absolutisme en vraie grandeur 1610- 1715 ; II : L’absolutisme bien tempéré 1715-1770, Paris, 1991.

Le Roy Ladurie (E.), Histoire de France des régions, Paris, 2001, rééd. 2005.

Lessay (F.), « Le Prince d’Utopie : remarques sur une absence », dans Thomas More, Utopia : Nouvelles perspectives critiques, éd. J.-M. Maguin et C. Whitworth, Montpellier, 1999, p. 51-70.

Levy-Bruhl (H.), « La philosophie politique du xvie siècle », Revue internationale d’histoire politique et constitutionnelle, 3 (1953), p. 65-66.

Leyte (G.), Domaine et domanialité publique dans la France médiévale (xiie – xve siècles), Strasbourg, 1996.

Leyte (G.), « Charles de Grassaille et la monarchie française », dans Pensée politique et droit. Actes du colloque de Strasbourg (11-12 septembre 1997), Aix-en-Provence, 2000, p. 315-326.

Leyte (G.), « Remarques sur la perpétuité de la loi », dans Pensée politique et loi. Actes du colloque d’Aix-en-Provence (25-26 mars 1999), Aix-en-Provence, 2000, p. 55-65.

Les lieux de mémoires, dir. P. Nora, I : La République, Paris, 1986 ; II : La nation, Paris, 1986 ; III : Les France, Paris, 1992.

Littérature et droit, du Moyen Âge à la période baroque : le procès exemplaire. Actes de la journée d’études du groupe de recherche Traditions antiques et modernités de Paris VII (samedi 29 mars 2003), études réunies par S. Geonget et B. Méniel, Paris, 2008,

Loi [La] civile, CPPJUC, 12 (1987).

Lombard (J.), Aristote. Politique et éducation, Paris, 1994.

Longeon (C.), Une province française à la Renaissance. La vie intellectuelle en Forez au xvie siècle, thèse Lettres, 2 février 1974, Lille III ; Lille, 1976.

Lusignan (S.), “Vérité garde le Roy”. La constitution d’une identité universitaire en France (xiiie-xve siècle), Paris, 1999.

Maclean (I.), Interpretation and Meaning in the Renaissance. The Case of Law, Cambridge, 1992.

Magoni (C.), Fueros e libertà. Il mito della costituzione aragonese nell’europa moderna, Rome-Bari, 2007.

Mailles (T.), « Les relations politiques entre le parlement de Toulouse et les capitouls, de 1540 environ à 1572 », dans Les parlements de Province, dir. J. Poumarède et J. Thomas, Toulouse, 1996, p. 509-521.

Maissen (T.), « Le ‘‘commynisme’’ : Louis XI héros de la Contre-Réforme », BHR, 58 (1996), p. 313-349.

Malaurie (P.), Anthologie de la pensée juridique, Paris, 1996, 2e éd., 2001.

Marchadour (G.), Thomas More ou la sage folie. Présentation, choix de textes, biographie, bibliographie, Paris, 1971.

Marcy (C.), « Gratien Du Pont, un grand rhétoriqueur humaniste », dans L’humanisme à Toulouse (1480-1596). Actes du colloque international de Toulouse, mai 2004, réunis par N. Dauvois, Paris, 2006, p. 375-389.

Margolin (J.-C.), « Tribut d’un antihumaniste aux études d’humanisme et de renaissance. Notes sur l’œuvre de Michel Foucault », BHR, 29 (1967), p. 701-711.

Margolin (J.-C.), « Profil de l’humanisme lyonnais vers 1537 : Dolet, Arlier, Visagier. Perspectives de recherches », dans Il Rinascimento a Lione. Atti del congresso internazionale (Macerata, 6-11 Maggio 1985), dir. A. Possenti, G. Mastrangelo, Macerata, 1988, t. 2, p. 643-679.

Margolin (J.-C.), « Au temps de Barthélemy Aneau : Jean de Boyssoné et l’humanisme lyonnais d’après sa correspondance », RHR, 47 (1998), p. 11-24.

Matthews Grieco (S.F.), « Corps, apparence et sexualité », dans Histoire des femmes en Occident, dir. N. Zemon-Davis et A. Farge, Paris, 1991, p. 61 sq.

Maugis (É.), Histoire du parlement de Paris, Paris, 1913-1916 ; réimpr. 1977.

Mayali (L.), « Lex animata, rationalisation du pouvoir politique et science juridique (xiie-xive siècle) », dans Renaissance du pouvoir législatif et genèse de l’État, dir. A. Gouron et A. Rigaudière, Montpellier, 1988, p. 155-164.

Mélanges Augustin Renaudet, BHR, 14 (1952).

Mélanges Pierre Tisset, RSHDE, 7 (1979).

Mely (F.), « Le camayeul de Saint Sernin et le grand camée de Vienne », MSAM, 15 (1894- 1896), p. 67-98.

Memoria, communitas, civitas. Mémoire et conscience urbaine en Occident à la fin du Moyen Âge, dir. H. Brand, P. Monet et M. Staub, Ostfildern, 2003.

Menager (D.), « Quelques aperçus sur le Jugement de Salomon (du Moyen Âge au xviie siècle) » dans Littérature et droit, du Moyen Âge à la période baroque : le procès exemplaire. Actes de la journée d’études du groupe de recherche Traditions antiques et modernités de Paris VII (samedi 29 mars 2003), études réunies par S. Geonget et B. Méniel, Paris, 2008, p. 123-140.

Mentzer (R. A.), Heresy Proceedings in Languedoc, 1500-1560, Philadelphie, 1984.

Mesnard (P.), L’essor de la philosophie politique au xvie siècle, thèse Lettres, Université de Paris ; Paris, 1936.

Mesnard (P.), « La place de Cujas dans la querelle de l’humanisme juridique », RHD, 4e s., 28 (1950), p. 521-537.

Mesnard (P.), « Jean Bodin à Toulouse », BHR, 12 (1950), p. 31-59.

Mestre (J.-L.), Introduction historique au droit administratif, Paris, 1985.

Metz (R.), « Le statut de la femme en droit canonique médiéval », dans La Femme, II, RSJB, XII, Bruxelles, 1962, p. 59-113.

Michaud (H.), La Grande chancellerie et les écritures royales au xvie siècle, Paris, 1976.

Michaud-Quantin (P.), Études sur le vocabulaire philosophique du Moyen Âge. Avec la collaboration de Michel Lemoine, Rome, 1970.

Michaud-Quantin (P.), Universitas. Expressions du mouvement communautaire dans le Moyen Âge latin, Paris, 1970.

Michelis Pintacuda (F. de), « L’Institutio principis christiani di Erasmo da Rotterdam », MEFR, Moyen Âge- Temps modernes, 99/1 (1987), p. 261-273.

Milcamps (B.), Les emblèmes de la folie dans la Morosophie de Guillaume de La Perrière, Mémoire DEA, CESR, Tours, 1996-1997.

Moeglin (J.-M.), « Pénitence publique et amende honorable au Moyen Âge », RH, 298/2 (1997), p. 225-269.

Monarchie [La] entre Renaissance et Révolution, 1515-1792, dir. J. Cornette, Paris, 2000.

Monnet (P.), « Particularismes urbains et patriotisme local dans une ville allemande de la fin du Moyen Âge : Francfort et ses chroniques », dans Identité régionale et conscience nationale en France et en Allemagne du Moyen Âge à l’époque moderne, dir. R. Babel, J.-M. Moeglin, Sigmaringen, 1997, p. 389-400.

Monnet (P.), « La ville et le nom : le livre des Melem, une source pour l’histoire privée des élites francfortoises à la fin du Moyen Âge », JS, juin-décembre 1999, p. 491-539.

Monnet (P.), « Élites dirigeantes et distinction sociale à Francfort-sur-le-Main (xive-xve siècles) », Francia, 27/1 (2000), p. 117-162.

Monnet (P.), « Ville réelle et ville idéale à la fin du Moyen Âge : une géographie au prisme des témoignages autobiographiques allemands », Annales HSS, 3 (mai-juin 2001), p. 591-621.

Monnet (P.), « Histoires chroniques, journaux, livres de famille : mémoires individuelles et collectives dans les villes allemandes de la fin du Moyen Âge », dans Histoire, chroniques, journaux et livres de famille dans les villes de l’Empire à la fin du Moyen Âge, séminaire donné à Lyon et Montréal en 2001, à paraître.

Morel (H.), « La place de la ‘‘lex regia’’ dans l’histoire des idées politiques », dans Études offertes à Jean Macqueron, Aix-en-Provence, 1970, réédité dans L’influence de l’antiquité sur la pensée politique européenne (xvie-xxe siècle), Aix-Marseille, 1996, p. 159-174.

Morel (H.), « Le Gallicanisme, pilier de l’absolutisme ? », dans Droit privé et institutions régionales. Études historiques offertes à Jean Yver, Paris, 1976, p. 539-550.

Morel (H.), « La renaissance de Sparte », dans État et pouvoir. Réception des idéologies dans le Midi. L’Antiquité et les Temps Modernes. Actes du 4e Colloque de Lyon (19-21 septembre 1985), Aix-Marseille, 1986, p. 209-219 ; réédité dans L’influence de l’antiquité sur la pensée politique européenne (xvie-xxe siècle), Aix-Marseille, 1996, p. 81-93.

Morel (H.), « Le régime mixte ou l’idéologie du meilleur régime politique », dans Réflexions idéologiques sur l’État. Colloque de l’AFHIP tenu à Aix, 1986, Aix-Marseille, 1987, p. 53-69 ; réédité dans L’influence de l’antiquité sur la pensée politique européenne (xvie-xxe siècle), Aix-Marseille, 1996, p. 95-112.

Morel (H.), « L’absolutisme procède-t-il du droit romain ? » dans Histoire du droit social, Mélanges en hommage à Jean Imbert, dir. J.-L. Harouel, Paris, 1989, p. 425-440 ; réédité dans L’influence de l’antiquité sur la pensée politique européenne (xvie-xxe siècle), Aix-Marseille, p. 113-130.

Morel (H.), « Le mariage clandestin de Jeanne de Piennes et de François de Montmorency », dans Mélanges Henri Morel, Aix-en-Provence, 1989, p. 352-375.

Morgan (N.), Le sixième continent ou l’Utopie de Thomas More. Nouvel espace épistémologique, Paris, 1995.

Mousnier (R.), Les hiérarchies sociales de 1450 à nos jours, Paris, 1969.

Mousnier (R.), Les institutions de la France sous la monarchie absolue (1598-1789), Paris, 1974, rééd. 2005, 2 vol.

Narcy (M.), « Aristote devant les objections de Socrate à la démocratie (Politique, III, 4 et 11) », dans Aristote politique, dir. P. Aubenque, Paris, 1993, p. 265-288.

Nation et République. Les éléments d’un débat. Actes du colloque de Dijon (6-7 avril 1994), Aix-en-Provence, 1995.

Navelle (A.), Familles et notables du Midi toulousain au xve et xvie siècle, Fenouillet, 1991- 1992, 11 vol.

Nay (O.), Histoire des idées politiques, Paris, 2004.

Nemo (P.), Histoire des idées politiques dans l’Antiquité et au Moyen Âge, Paris, 1998.

Nemo (P.), Histoire des idées politiques aux Temps modernes et contemporains, Paris, 2002.

Nespoulos (P.), « Giovanni Pontano, théoricien de l’art de plaisanter. Le De sermone », dans Influences latines en Europe. Cahiers de l’Europe Classique et Néo-latine, 2 (1983), p. 5-39.

Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu’à 1850-60, avec les renseignements bibliographiques et l’indication des sources à consulter, Paris, 1852- 1866 ; Copenhague, 1967, 46 vol.

Olivier-Martin (F.), Histoire du droit français des origines à la Révolution, Paris, 1948 ; réimp. Paris, 1984.

Olivier-Martin (F.), Les lois du roi, rééd. Paris, 1997.

Olivier-Martin (F.), L’absolutisme français, Paris, 1988.

Osler (D. J.), « Budaeus and Roman Law », IC, 13 (1985), p. 195-212.

Osmond (P. J.), « Sallust and Machiavelli : from Civic Humanism to Political Prudence », Journal of Medieval and Renaissance Studies », 23/3 (1993), p. 407-438.

Ourliac (P.), Droit romain et pratique méridionale au xve siècle. Étienne Bertrand, Paris, 1937.

Ourliac (P.), « L’esprit du droit méridional », dans Droit privé et institutions régionales. Études historiques offertes à Jean Yver, Paris, 1976, p. 577-594.

Ourliac (P.), Études d’histoire du droit médiéval, Paris, 1979.

Ourliac (P.), « L’Epistola tholosana de 1402 », dans Mélanges offerts à Pierre Vigreux, II, Toulouse, 1981, p. 563-578.

Ourliac (P.), « La nation et l’État dans l’œuvre de Guillaume Benoît, canoniste (1455- 1516) », dans Papauté, monachisme et Théories politiques. Études d’histoire médiévale offertes à Marcel Pacaut, I : Le pouvoir et l’institution ecclésiale, Lyon, 1994, p. 147- 160.

Ourliac (P.) et Malafosse (J.), Histoire du droit privé, Paris, 1968-1971, 3 vol.

Parlements [Les] de Province. Pouvoirs, justice et société du xve au xviiie siècle, dir. J. Poumarede et J. Thomas, Toulouse, 1996.

Passer les monts. Français en Italie. L’Italie en France (1494-1925). Xe colloque de la Société française d’études du seizième siècle (Paris et Reims, 30 novembre-2 décembre 1995), dir. J. Balsamo, Paris-Florence, 1998.

Patault (A.-M.), Introduction historique au droit des biens, Paris, 1989.

Peach (T.), « Le droit romain en français au xvie siècle : deux Oraisons de François de Nesmond », RHD, 60 (1982), p. 5-44.

Pédagogues et juristes. Congrès du Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours, été 1960, Paris, 1963.

Pensée [La] démocratique. Actes du colloque d’Aix-en-Provence (21-22 septembre 1995), Aix-en-Provence, 1996.

Pensée politique et droit. Actes du colloque de Strasbourg (11-12 septembre 1997), Aix-en-Provence, 1998.

Pensée politique et loi. Actes du colloque d’Aix-en-Provence (25-26 mars 1999), Aix-en-Provence, 2000.

Penser le pouvoir au Moyen Âge. Études offertes à Françoise Autrand, éd. D. Boutet, J. Verger, Paris, 2000.

Petit-Renaud (S.), ‘‘Faire loy’’ au royaume de France de Philippe VI à Charles V, Paris, 2003.

Petris (L.), La plume et la tribune. Michel de L’Hospital et ses discours (1559-1562). Suivi de l’édition du De initiatione Sermo (1559) et des Discours de Michel de L’Hospital (1560-1562), Genève, 2002.

Pfister (L.), « Des “rescrits du prince”, le pouvoir normatif selon Jean Papon », RHFD, 22 (2002), p. 81-107.

Philosophie et démocratie, Actes du Colloque de Caen, 26-27 mai 1982, CPPJUC, 2 (1982).

Piano Mortari (V.), Diritto, Logica Metodo nel secolo XVI, Naples, 1978.

Picot (É.), Les Français italianisants au xvie siècle, Paris, 1906-1907, 2 t.

Pignot (J.-H.), Un jurisconsulte du xvie siècle, Barthélemy de Chasseneuz, premier commentateur de la coutume de Bourgogne et président du parlement de Provence, sa vie et ses œuvres, Paris, 1880 ; réimpr. Genève, 1970.

Pisier (E.), Chatelet (F.), Duhamel (O.), Bouretz (P.), Colas (D.), Guillarme (B.), Histoire des idées politiques, 1982 ; 4e éd., Paris, 1996.

Platon et Aristote à la Renaissance. XVIe colloque international de Tours, Paris, 1976.

Plattard (J.), « Le système de Copernic dans la littérature française du xvie siècle », RSS, 1 (1913), p. 220-237.

Plattard (J.), « Un novateur dans l’enseignement du droit romain ; François de Nesmond, professeur à l’université de Poitiers (1555) », RSS, 12 (1925), p. 141-147.

Pocock (G. A.), Le moment machiavélien, Paris, 1997.

Politique, droit et théologie chez Bodin, Grotius et Hobbes, dir. L. Foisneau, Paris, 1997.

Portrait [Le] toulousain de 1550 à 1800. Exposition présentée au Musée des Augustins, 21 octobre 1987-7 janvier 1988, Toulouse, 1987.

Post (G.), « Ratio publicae utilitatis, ratio status et ‘‘raison d’État’’, (1100-1300) », dans Le pouvoir de la raison d’État, dir. C. Lazzeri et D. Reynié, Paris, 1992, p. 13-90.

Poujol (J.), L’évolution et l’influence de l’idée absolutiste en France, de 1498 à 1559, thèse, Université de Paris-Sorbonne, 1955.

Poujol (J.), « L’évolution et l’influence des idées absolutistes en France de 1498 à 1559 », L’information historique, 18 (1956), p. 43-44.

Poujol (J.), « Jean Ferrault on the King’s privileges », Studies in the Renaissance, 5 (1958), p. 15-26.

Poujol (J.), « 1515, cadre idéologique du développement de l’absolutisme en France à l’avènement de François Ier », dans Théories et pratiques politiques à la Renaissance, 17e colloque international, Tours, 1974, Paris, 1977, p. 259-272.

Poughon (J.-M.), « Mythe et loi », dans Pensée politique et loi. Actes du colloque d’Aix-en-Provence (25-26 mars 1999), Aix-en-Provence, 2000, p. 39-53.

Poumarede (G.), Pour en finir avec la Croisade. Mythes et réalités de la lutte contre les Turcs aux xvie et xviie siècles, Paris, 2004.

Poumarede (J.), « Les arrêtistes toulousains », dans Les parlements de Province, dir. J. Poumarède et J. Thomas, Toulouse, 1996, p. 369-391.

Poumarede (J.), « Droit romain et rédaction des coutumes dans le ressort du parlement de Bordeaux », dans Droit romain, ‘‘Jus Civile’’ et Droit français, dir. J. Krynen, EHDIP, 3 (1999), p. 329-345.

Poumarede (J.), « Les arrestographes toulousains », dans Les recueils d’arrêts et dictionnaires de jurisprudence, xvie-xviiie siècles, dir. S. Dauchy et V. Demars-Sion, Paris, 2005, p. 67-89.

Pouvoir [Le] de la raison d’État, dir. C. Lazzeri et D. Reynie, Paris, 1992.

Pouvoirs et institutions en Europe au xvie siècle. 27e colloque international d’études humanistes, Tours, dir. A. Stegmann, Paris, 1987.

Pouvoirs, contestations et comportements dans l’Europe moderne. Mélanges en l’honneur du professeur Yves-Marie Bercé, Paris, 2005.

Praz (M.), Studies in Seventeenth Century Imagery, 2e éd., Rome, 1964.

Prelot (M.), Lescuyer (G.), Histoire des idées politiques, 13e éd., Paris, 1997.

Prendre le pouvoir : force et légitimité, dir. M.-B. BRuguiere, EHDIP, 6 (2002).

Prevost (A.), Thomas More (1477-1535) et la crise de la pensée européenne, Lille, 1969.

Prince [Le] et son historien. La vie de saint Louis de Joinville, dir. J. Dufournet, L. Harf, Paris, 1997.

Procacci (G.), Machiavelli nella cultura europea dell’Età moderna, Roma-Bari, 1995.

Property Law in Renaissance Literature, éd. D. Carpi, Francfort-sur-le-Main, 2005.

Pujet (H.), Montaigne à Toulouse, communication faite au Congrès des Sociétés d’histoire et d’archéologie du Sud-Ouest tenu à Cahors le 19 juillet 1928, Toulouse, 1929, p. 66-75.

Quaglioni (D.), « Intorno al testo del Tractatus de tyrannia di Bartolo di Sassoferrato », Il Pensiero politico, 10 (1977), p. 268-284.

Quaglioni (D.), Politica e diritto nel trecento italiano. Il De tyranno di Bartolo da Sassoferatto (1314-1357). Con l’edizione critica dei trattati De Guelphis et Gebellinis, De regimine civitatis e De tyranno, Rome, 1983.

Quaglioni (D.), « Tirannide e tirannicidio nel tardo cinquecento francese : la Anacephalaeosis di Pierre Grégoire detto il tolosano (1540-1597) », Il Pensiero Politico, 16/3 (1983), p. 341-356.

Quaglioni (D.), « Letteratura consiliare e dottrine giuridico-politiche », dans Culture et Idéologie dans la genèse de l’État moderne, Rome, 1985, p. 420-432.

Quaglioni (D.), « Il modello del principe christiano. Gli specula principum fra Medio Evo et prima Età moderna », dans Modelli nella storia del pensiero politico, dir. V. I. Comparato, 1987, p. 103-122.

Quillet (J.), « Souveraineté et citoyenneté dans la pensée politique de Marsile de Padoue », Souveraineté et citoyenneté. Actes du Colloque de Caen, 16-18 mai 1983, CPPJUC, 4 (1983), p. 73-84.

Quillet (J.), « Tyrannie et Tyrannicide dans la pensée politique médiévale tardive (xive-xve siècle) », La tyrannie. Actes du Colloque mai 1984, CPPJUC, 6 (1984), p. 61-73.

Rabil (A. Jr.), « The Significance of “Civic Humanism” in the Interpretation of the Italian Renaissance », dans Renaissance Humanism. Foundations, Forms and Legacy, I : Humanism in Italy, dir. A. Jr. Rabil, Philadelphie, 1988, p. 141-174.

Raison [La] d’État : politique et rationalité, dir. C. Lazzeri et D. Reynie, Paris, 1992.

Raison et déraison d’État au xvie et xviie siècles. Théoriciens de la raison d’État au xvie et xviie siècles, dir. Y. -C. Zarka, Paris, 1994.

Raskolnikoff (M.), Botteri (P.) « Philosophie et démocratie à Rome à la fin de la République. Dêmokratia et libertas », Philosophie et démocratie. Actes du colloque de Caen, 26-27 mai 1982, CPPJUC, 2 (1982), p. 21-31.

Rawles (S.), « The Daedalus Affair : the Lyon Piracy of the Theatre des Bons Engins », dans Intellectual life in Renaissance Lyon, Proceedings of the Cambridge Lyon Colloquium, 14-16 april 1991, dir. P. Ford, G. Jondorf, Cambridge, 1993, p. 49-61.

Rawles (S.), « Les deux éditions de La Morosophie de Guillaume de la Perrière », dans L’humanisme à Toulouse (1480-1596). Actes du colloque international de Toulouse, mai 2004, réunis par N. Dauvois, Paris, 2006, p. 109-121.

Recueils [Les] d’arrêts et dictionnaires de jurisprudence, xvie-xviiie siècles, dir. S. Dauchy et V. Demars-Sion, Paris, 2005.

Réflexions idéologiques sur l’État. Colloque de l’AFHIP tenu à Aix, 1986, Aix-Marseille, 1987.

Règlement [Le] des conflits au Moyen Âge, Paris, 2001.

Renaissance du pouvoir législatif et genèse de l’État, dir. A. Gouron et A. Rigaudiere, Montpellier, 1988.

Renaudet (A.), « Autour d’une définition de l’humanisme », BHR, 6 (1945), p. 7-49.

Renaudet (A.), Préréforme et humanisme à Paris pendant les premières guerres d’Italie (1494-1517), Paris, 1953 ; Genève, 1981.

Renoux-Zagame (M.-F.), Origines théologiques du concept moderne de propriété, Genève, 1986.

Renoux-Zagame (M.-F.), « La méthode du droit commun : réflexions sur la logique des droits non codifiés », RHFD, 10-11 (1990), p. 133-152.

Renoux-Zagame (M.-F.), « Du juge-prêtre au roi-idole. Droit divin et constitution de l’État dans la pensée juridique française à l’aube des temps modernes », dans Le droit entre laïcisation et néo-sacralisation, dir. J.-L. Thireau, Paris, 1997, p. 143-186.

Renoux-Zagame (M.-F.), « ‘‘Et a le roi plus d’autorité en son royaume que l’empereur en son empire… ’’. Droit romain et naissance de l’État moderne selon la doctrine et la pratique du palais », dans Droit romain, ‘‘Jus Civile’’ et Droit français, dir. J. Krynen, Toulouse, EHDIP, 3 (1999), p. 125-154.

Renoux-Zagame (M.-F.), Du droit de Dieu au droit de l’homme, Paris, 2003.

Répertoire bibliographique des livres imprimés en France au xvie siècle, Baden-Baden, 1968 sq.

“République” [La] di Jean Bodin. Atti del Convegno di Perugia, 14-15 nov 1980. Il pensiero politico, 14 (1981).

Reulos (M.), « L’importance des praticiens dans l’humanisme juridique », dans Pédagogues et juristes. Congrès du Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours, été 1960, Paris, 1963, p. 119-133.

Reulos (M.), « L’interprétation des compilations de Justinien dans la tradition antique reprise par l’humanisme », dans L’humanisme français au début de la Renaissance, Paris, 1973, p. 273-286.

Reulos (M.), « La notion de justice et l’activité administrative du roi en France (xve-xviie siècles) », dans Histoire comparée de l’administration (ive-xviie siècles). Actes du XIVe colloque historique franco-allemand, Tours, 27 mars-1er avril 1977, éd. W. Paravicini et K. F. Werner, Munich, 1980, p. 33-46.

Reulos (M.), Comment transcrire et interpréter les références juridiques (droit romain, droit canonique et droit coutumier) contenues dans les ouvrages du xvie siècle, Genève, 1985.

Reulos (M.), « La justice, attribut essentiel du roi de France au xvie siècle », dans Le juste et l’injuste à la Renaissance et à l’âge classique, dir. C. Lauvergnat-Gagnière et B. Yon, Saint-Étienne, 1986, p. 101-107.

Reulos (M.), « Vers la présentation coordonnée et logique du droit français », dans Pouvoir et institutions en Europe au xvie siècle, Paris, 1987, p. 275-282.

Richet (D.), La France moderne. L’esprit des institutions, Paris, 1973, rééd. 1992.

Richter Sherman (C.), « Representations of Charles V of France (1338-1380) as a Wise Ruler », Medievalia et Humanistica, n. s., 2 (1971), p. 83-96.

Ride (J.), « Guerre juste et guerre injuste selon Martin Luther », dans Le juste et l’injuste à la Renaissance et à l’âge classique, dir. C. Lauvergnat-Gagnière et B. Yon, Saint-Étienne, 1986, p. 49-56.

Rigal (N.), Le parlement de Toulouse et la vie religieuse en Languedoc au début du xvie siècle, maîtrise Histoire, Université de Toulouse-Le Mirail, septembre 1999.

Rigaudiere (A.), « L’essor des conseillers juridiques des villes dans la France du bas Moyen Âge », RHD, 62 (1984), p. 361-390.

Rigaudiere (A.), « Législation royale et construction de l’État dans la France du xiiie siècle », dans Renaissance du pouvoir législatif et genèse de l’État, dir. A. Gouron et A. Rigaudière, Montpellier, 1988, p. 203-235.

Rigaudiere (A.), « Regnum et civitas chez les décretistes et les premiers décrétalistes (1150 env.-1250 env.) », dans Théologie et droit dans la science politique de l’État moderne, Rome, 1991, p. 117-153.

Rigaudiere (A.), Gouverner la ville au Moyen Âge, Paris, 1993.

Rigaudiere (A.), « L’invention de la souveraineté », Pouvoirs, 67 (1993), p. 5-20.

Rigaudiere (A.), « Les ordonnances de police en France à la fin du Moyen Âge », dans Policey im Europa er Frühen Neuzeit. Herausgegeben von Michael Stolleis unter Mitarbeit von Karl Härter und Lothar Schilling, IC, 83 (1996), p. 97-161.

Rinascimento [Il] a Lione. Atti del congresso internazionale (Macerata, 6-11 Maggio 1985), dir. A. Possenti, G. Mastrangelo, Macerata, 1988, 2 vol.

Robin (M.), Histoire comparative des idées politiques, Paris, 1988.

Romeyer Dherbey (G.), « Aristote et la poliorcétique (Politique, VII, II, 1330 b 32- 1331 a 18) », dans Aristote-politique, dir. P. Aubenque, Paris, 1993, p. 119-132.

Roschach (E.), « Histoire d’une préface », Annuaire de l’Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse, 1882-1883, p. 16-24.

Roschach (E.), « Les douze livres de l’histoire de Toulouse, étude critique des chroniques municipales, manuscrits du xiiie au xviiie siècle (1295-1787) 3, dans Toulouse, Toulouse, 1887, p. 35-41.

Roschach, « Un voyage princier en 1535. Passage à Toulouse du roi de Navarre Henri d’Albret et de la reine Marguerite », MASIBLT, 10e s., 2 (1902), p. 54-70.

Rouland (N.), « Cicéron et la démocratie », dans État et pouvoir. La réception des idéologies dans le Midi. Actes du colloque de Toulouse (22-23 octobre 1982), Aix-en-Provence, 1982, p. 163-177.

Rouvier (J.), Les grandes idées politiques des origines à Jean-Jacques Rousseau, Paris, 1973.

Rousselet-Pimont (A.), Le chancelier et la loi au xvie siècle d’après l’œuvre d’Antoine Duprat, de Guillaume Poyet et de Michel de l’Hospital, Paris, 2005.

Rovere (A.), « I ‘‘Libri iurium’’ dell’Italia comunale », dans Civiltà comunale : libro, scrittura, documento, Atti del convengno Genova, 8-11 novembre 1988, Gênes, 1989, p. 157-199.

Rucquoi (E.), « Les villes d’Espagne : de l’histoire à la généalogie », dans Memoria, communitas, civitas. Mémoire et conscience urbaine en Occident à la fin du Moyen Âge, dir. H. Brand, P. Monet et M. Staub, Ostfildern, 2003, p. 145-166.

Russel (D. S.), The Emblem and Device in France, Lexington (Kentucky), 1985.

Russel (D. S.), Emblematic Structures in Renaissance French Culture, Toronto-Buffalo-Londres, 1995.

Russel Major (J.), Representative Institutions in Renaissance France, 1421-1559, Madison (Wisconsin), 1960.

Sacre [Le] des rois, Actes du colloque international d’histoire sur les sacres et couronnements royaux, Reims, 1975, Paris, 1985.

Saint-Denis et la royauté. Études offertes à Bernard Guenée, travaux réunis par F. Autrand, C. Gauvard et J.-M. Moeglin, Paris, 1999.

Saulnier (V. L.), « Rabelais et le populaire », Lettres d’humanité, 8 (1940), p. 142-143.

Saunders (A.), « Picta poesis : the Relationship Between Figure and Text in the Sixteenth Century French Emblem Books », BHR, 49 (1986), p. 621-652.

Saunders (A.), « The Sixteenth Century French Emblem : Decoration, Diversion or Didacticism », Renaissance studies, 3/2 (Juin 1989), p. 115-133.

Saunders (A.), « Paris to Lyon and back Again : Trends in Emblem Publishing in the Mid-Sixteenth Century in France », dans Intellectual life in Renaissance Lyon, dir. P. Ford, G. Jondorf, Cambridge, 1993, p. 63-79.

Saunders (A.), « Is it a Proverb or is it an Emblem ? French Manuscripts Predecessors of the French Emblem books », BHR, 55 (1993), p. 83-111.

Saunders (A.), « When it is a Device and When it is an Emblem : Theory and Practice (but mainly the latter) in Sixteenth Century France », Emblematica, 7/2 (hiver 1993), p. 239- 259.

Saunders (A.), « How Emblematic is Scève’s Delie ? », BHR, 58 (1996), p. 405-417.

Savoir [Le] du prince. Du Moyen Âge aux Lumières, dir. R. Halevi, Paris, 2002.

Schalk (E.), L’épée et le sang, une histoire du concept de noblesse (vers 1500- vers 1650), Seyssel-Paris, 1996.

Schmitt (C. B.), Aristote et la Renaissance, trad. fr. de l’édition de Cambridge (1983) par L. Giard, Paris, 1992.

Schneider (R. A.), Public Life in Toulouse, 1463-1789. From Municipal Republic to Cosmopolitan City, Ithaca (New-York), 1989.

Schneider (R. A.), « Crown and Capitoulat : Municipal Government in Toulouse, 1500- 1789 », dans Cities and Social Change in Early Modern France, éd. P. Benedict, Londres, 1989, p. 195-220.

Sciacca (E.), Le radici theoriche dell’assolutismo nel pensiero francese del primo cinquecento (1498-1519), Milan, 1975.

Sciacca (E.), « Ferrault, Chasseneux et Grassaille. Alle origini della teoria della sovranità nel pensiero politico moderno », dans Studi in onore di Cesare Sanfilippo, Milan, 1985, p. 697-752.

Sciacca (E.), « Forma di governo e forma della società nel Miroir politique di Guillaume de La Perrière », Dal Machiavellismo al libertinismo. Studi in memoria di Anna Maria Battista, Il Pensiero politico, 22/2 (1989), p. 174-197.

Scordia (L.), ‘‘Le roi doit vivre du sien’’. La théorie de l’impôt en France au Moyen Âge (xiiie-xve siècle), Paris, 2005.

Seibt (F.), « Tommaso Moro nel Dibattito Utopico Tedesco del Cinquecento », dans La fortuna dell’Utopia di Thomas More, Florence, 1996, p. 25-42.

Seigel (J. E.), « ‘‘Civic Humanism’’ or Ciceronian Rethoric ? The Culture of Petrarch and Bruni », Past and Present, 34 (1966), p. 3-48.

Senellart (M.), Machiavélisme et raison d’État, xiie-xviiie siècle, Paris, 1989.

Senellart (M.), « La raison d’État antimachiavélienne. Essai de problématisation », dans La raison d’État : politique et rationalité, dir. C. Lazzeri et D. Reynié, Paris, 1992, p. 15-42.

Senellart (M.), « Michel Foucault : gouvernementalité et raison d’État », Pensée politique, 1 (1993), p. 276-303.

Senellart (M.), Les arts de gouverner. Du regimen mediéval au concept de gouvernement, Paris, 1995.

Senellart (M.), « Census et censura chez Bodin et Obrecht », Bodin. A 400 anni della morte. Il pensiero politico, 30/2 (1997), p. 250-266.

Senellart (M.), « Justice et bien-être dans les Miroirs des princes de Osse et Seckendorff », dans Specula principum, Studien zur Europaïschen Rechtsgeschichte, dir. A. de Benedictis, IC, 117 (1999), p. 243-265.

Sheehan (M. M.), Marriage, Family, and Law in Medieval Europe : Collected Studies, éd. J. K. Farge, J. T. Rosenthal, Toronto-Buffalo, 1996.

Silcox (M. V.), « The Translation of La Perrière’s Le Theatre des Bons Engins into Combe’s The Theatre of Fine Devices », Emblematica, 2/1 (spring 1987), p. 61-94.

Simone (F.), Umanesimo, Rinascimento, Barocco in Francia, Milan, 1968.

Skinner (Q.), The Foundations of Modern Political Thought, 2 vol., Cambridge, 1978 ; Les fondements de la pensée politique moderne, trad. fr., Paris, 2001.

Skinner (Q.), Visions of Politics, t. 1 : Regarding Method, t. 2 : Renaissance Virtues, t. 3 : Hobbes and Civil Science, Cambridge, 2002.

Skinner (Q.), L’artiste en philosophie politique. Ambrogio Lorenzetti et le Bon Gouvernement, Paris, 2003.

Slama (A.-G), « Pour une histoire littéraire des idées », dans Axes et méthodes de l’histoire politique, dir. S. Berstein, P. Milza, Paris, 1998, p. 411-432.

Souveraineté et citoyenneté, Actes du Colloque Caen, 16-18 mai 1983, CPPJUC, 4 (1983).

Specula principum, Studien zur Europaïschen Rechtsgeschichte, dir. A. de Benedictis, IC, 117 (1999).

Spitz (J.-F.), « Comment lire les textes politiques du passé ? Le programme méthodologique de Quentin Skinner », Droits, 10 (1989).

Spitz (J.-F.), Bodin et la souveraineté, Paris, 1998.

Stegmann (A.), « Le modèle du prince », dans Le modèle à la Renaissance, dir. C. Balavoine, J. Lafond, P. Laurens, Paris, 1986, p. 117-138.

Stolleis (M.), « L’idée de la raison d’État de Friedrich Meinecke et la recherche actuelle », dans Raison et déraison d’État au xvie et xviie siècles, dir. Y.-C. Zarka, Paris, 1994, p. 11-37.

Stolleis (M.), Histoire du droit public en Allemagne. Droit public impérial et science de la police (1600-1800), traduit de l’allemand par M. Senellart, Paris, 1998.

Strauss (L.), La renaissance du rationalisme politique classique, éd. T. L. Pangle, Paris, 1993.

Sueur (P.), Histoire du droit public français (xve-xviiie siècle), Paris, 1993 ; 4e éd. 2007, 2 vol.

Taillefer (M.), Vivre à Toulouse sous l’Ancien Régime, [Paris], 2000.

Tallon (A.), Conscience nationale et sentiment religieux en France au xvie siècle, Paris, 2002.

Tateo (F.), « Le armi e le lettere : per la storia di un topos umanistico », dans Acta Conventus Neo-latini Torontonensis, dir. A. Dalzell, C. Fantazzi, R. Schoeck, New York, 1991, p. 63-81.

Telle (E.-V.), L’Erasmianus sive ciceronianus d’Étienne Dolet (1535). Introduction, facsimilé de l’édition originale du De imitatione Ciceroniana, commentaires et appendices, Genève, 1974.

Théologie et droit dans la science politique de l’Etat moderne, Rome, 1991.

Théories et pratiques politiques à la Renaissance, 17e colloque international, Tours, 1974, Paris, 1977.

Thibaudet (A.), Les idées politiques de la France, Paris, 1932.

Thireau (J.-L.), Charles Du Moulin (1500-1566). Étude sur les sources, la méthode, les idées politiques et économiques d’un juriste de la Renaissance, Genève, 1980.

Thireau (J.-L.), « L’enseignement du droit et ses méthodes au xvie siècle », dans Organisation générale des études et méthodes d’enseignement du droit au Moyen Âge, Annales d’histoire des facultés de droit et de la science juridique, 2 (1985), p. 27-36.

Thireau (J.-L.), « Cicéron et le droit naturel au xvie siècle », RHFD, 4 (1987), p. 55-85.

Thireau (J.-L.), « Les facultés de droit françaises au xvie siècle. Eléments de bibliographie », RHFD, 5 (1987), p. 101-123 ; 7 (1988), p. 177-203.

Thireau (J.-L.), « Le comparatisme et la naissance du droit français », RHFD, 10-11 (1990), p. 153-191.

Thireau (J.-L.), « La doctrine civiliste avant le code civil », dans La Doctrine juridique, Paris, 1993, p. 13-51.

Thireau (J.-L.), « Le jurisconsulte », Doctrine et recherche en droit. Droits, 20 (1994), p. 21- 30.

Thireau (J.-L.), « L’absolutisme monarchique a-t-il existé ? », Dictature absolutisme et totalitarisme, Colloque des 15-16 mai 1997, RFHIP, 6 (2e semestre 1997), p. 291-309.

Thireau (J.-L.), « Hugues Doneau et les fondements de la codification moderne », La Codification, II, Droits, 26 (1997), p. 81-100.

Thireau (J.-L.), « Préceptes divins et normes juridiques dans la doctrine française du xvie siècle », dans Le droit entre laïcisation et néo-sacralisation, dir. J.-L. Thireau, Paris, 1997, p. 109-141.

Thireau (J.-L.), « Préfaces de Guy Coquille – Présentation », RHFD, 19 (1998), p. 217-233.

Thireau (J.-L.), « Alliance des lois romaines avec le droit français », dans Droit romain, ‘‘Jus Civile’’ et Droit français, dir. J. Krynen, EHDIP, 3 (1999), p. 349-374.

Thireau (J.-L.), « Le bon juge chez les juristes français du xvie siècle », dans La conscience du juge dans la tradition juridique française, Paris, 1999, p. 131-153.

Thireau (J.-L.), Introduction historique au droit, Paris, 2001.

Thomas More 1477-1977, Colloque international tenu en novembre 1977, Bruxelles, 1980.

Thomas More, Utopia : nouvelles perspectives critiques, éd. J.-M. Maguin et C. Whitworth, Montpellier, 1999.

Thomas (Y.), « L’institution civile de la cité », Le Débat, 74 (mars-avril 1993), p. 23-44.

Tierney (B.), Religion, Law, and the Growth of Constitutional Thought (1150-1650), Cambridge, 1982 ; Religion et droit dans le développement de la pensée constitutionnelle (1150-1650), trad. fr., Paris, 1993.

Tillet (É.), La constitution politique anglaise, un modèle politique et institutionnel dans la France des Lumières, Aix-en-Provence, 2001.

Touchard (J.), Histoire des idées politiques, Paris, 1959 ; Paris, 2001, 2 vol.

Tournon (A.), « Le magistrat, le pouvoir et les lois », dans Les écrivains et la politique dans le Sud-Ouest de la France autour des années 1580. Actes du colloque de Bordeaux, 6- 7 novembre 1981, Bordeaux, 1982, p. 67-78.

Trudeau (D.), « L’ordonnance de Villers-Cotterêts et la langue française : histoire ou interprétation », BHR, 47 (1984), p. 103-6.

Turchetti (M.), « Un question mal posée : Érasme et la tolérance. L’idée de sygkatabasis », BHR, 53 (1991), p. 379-395.

Turchetti (M.), Tyrannie et tyrannicide de l’Antiquité à nos jours, Paris, 2001.

Turrel (D.), Le Blanc de France. La construction des signes identitaires pendant les guerres de religion (1562-1629), Genève, 2005.

Tyrannie [La], Actes du colloque de mai 1984, CPPJUC, 6 (1984).

Ullman (W.), The Individual and Society in the Middle Ages, Baltimore, 1966.

Ullman (W.), « The Rebirth of the Citizen on the Eve of the Renaissance Period », dans Aspects of the Renaissance. A symposium, dir. A. R. Lewis, Austin et Londres, 1967, p. 5-25.

Van Gelderen (M.), « Libertés, droits et devoirs civiques dans l’Europe du xvie siècle : la naissance de la République de Hollande », dans L’individu dans la théorie politique et dans la pratique, dir. J. Coleman, Paris, 1996, p. 115-142.

Vasoli (C.), « La ‘‘naturalezza’’ dello Stato e la sua ‘‘patologia’’ nella tradizione politica aristotelica », Il pensiero politico, 26/1 (1993), p. 3-13.

Vaucheret (E.), « La notion de république chrétienne chez les mémorialistes du xvie siècle », dans La conscience européenne au xve et xvie siècles, 1982, p. 423-434.

Vaucheret (E.), « Symphorien Champier et la chevalerie », dans Il Rinascimento a Lione, dir. A. Possenti, G. Mastrangelo, Macerata, t. 2, 1988, p. 987-1008.

Venard (M.), Le catholicisme à l’épreuve dans la France du xvie siècle, Paris, 2000.

Venard (M.), « Concurrentes ou complémentaires ? Les universités du Sud-Est de la France », dans Les échanges entre les universités européennes à la Renaissance, éd. M. Bideaux et M.-M. Fragonard, Genève, 2003, p. 337-348.

Verger (J.), « Les rapports entre universités italiennes et universités françaises méridionales (xiie-xve siècle) », dans Università e società nei secoli XII-XVI, Pistoia, 1982, p. 145- 173.

Verger (J.), Histoire des universités en France, Toulouse, 1986.

Verger (J.), Les universités du Midi de la France à la fin du Moyen Âge, 2. vol.

Verger (J.), « Les gradués en droit dans les sociétés urbaines du Midi de la France à la fin du Moyen Âge », dans Milieux universitaires et mentalités urbaines au Moyen Âge, Paris-Sorbonne, 1987, p. 145-156.

Verger (J.), « ‘‘Ladicte Université de Toulouse est moult notable et tres ancienne’’. Histoire et conscience de soi chez les universitaires toulousains à la fin du Moyen Âge », dans Saint-Denis et la royauté. Études offertes à Bernard Guenée, travaux réunis par F. Autrand, C. Gauvard et J.-M. Moeglin, Paris, 1999, p. 593-606.

Vergnieres (S.), Éthique et politique chez Aristote, Paris, 1995.

Viala (A.), Le parlement de Toulouse et l’administration royale laïque. 1420-1525 environ, Albi, 1953, 2 t.

Viard (P.-E.), André Alciat (1492-1550), Paris, 1926.

Viguerie (J. de), L’Institution des enfants. L’éducation en France, xvie-xviiie siècles, Paris, 1978.

Ville [La], I : Institutions administratives et judiciaires, RSJB, VI, Bruxelles, 1964.

Villey (M.), La formation de la pensée juridique moderne, Paris, 1968.

Villey (M.), Seize essais de philosophie du droit dont un sur la crise universitaire, Paris, 1969.

Vincent (C.), « Rites et pratiques de la pénitence publique à la fin du Moyen Âge : essai sur la place de la lumière dans la résolution de certains conflits », dans Le règlement des conflits au Moyen Âge, société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur, Paris, 2001, p. 351-367.

Vindry (F.), Les parlementaires français au xvie siècle, Paris, 2 t. en 4 fasc., 1909.

Wanegffelen (T.), Ni Rome ni Genève. Des fidèles entre deux chaires en France au xvie siècle, Paris, 1997.

Warembourg (N.), Guy Coquille et le droit français. Le droit commun coutumier dans la doctrine juridique du xvie siècle, Thèse histoire du droit, Lille II, soutenue le 9 mai 2005.

Weber (H.), À travers le seizième siècle, II : Histoire des idées, Paris, 1986.

Weill (G.), Les théories sur le pouvoir royal en France pendant les guerres de religion, thèse Lettres, Paris, 1891-1892.

Wolff (F.), Aristote et la politique, Paris, 1991.

Wolff (P.), Commerces et marchands de Toulouse (vers 1350, vers 1450), Paris, 1954.

Wolff (P.), « Une administration municipale au travail : Toulouse », dans Histoire comparée de l’administration (ive-xviie siècles). Actes du XIVe colloque historique franco-allemand, Tours, 27 mars-1er avril 1977, éd. W. Paravicini et K. F. Werner, Munich, 1980, p. 422-428.

Yardeni (M.), « Religion et sentiment national en France aux xvie et xviie siècles », dans Le sentiment national dans l’Europe méridionale aux xvie et xviie siècles, dir. A. Tallon, Madrid, 2007, p. 323-336.

Yver (J.), « Le président Thibault Baillet et la rédaction des coutumes (1496-1514) », RHD, 64 (1986), p. 19-42.

Zarka (Y.-C.), « Raison d’État et figure du prince chez Botero », dans Raison et déraison d’État au xvie et xviie siècles, dir. Y.-C. Zarka, Paris, 1994, p. 101-120.

Zeller (G.), « Un procès à réviser ? Louis XI, la noblesse et la marchandise », Annales ESC, 4 (octobre-décembre 1946), p. 331-341.

Zeller (G.), Les institutions de la France au xvie siècle, 1948 ; rééd., Paris, 1987.

Zemon-Davis (N.), Les cultures du peuple. Rituels, savoirs et résistances au xvie siècle, Paris, 1979.

Zemon-Davis (N.), Essai sur le don dans la France du xvie siècle, Paris, 2003.

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search