Version classiqueVersion mobile

Les chemins de Saint-Jacques à l’épreuve des temps

 | 
Philippe Delvit
, 
Florent Garnier

Le régime juridique des chemins de Saint‑Jacques‑de‑Compostelle

Christian Lavialle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Plus de 278 000 pèlerins sont arrivés comme tels à Compostelle en 2017 selon l’Oficina de Acogida al Peregrino1. Peu toutefois parmi ceux-ci venaient depuis les chemins français de Saint-Jacques. Philippe Martin en effet n’en recense que 2% qui seraient partis depuis la principale voie française, la via Podensis qui naît au Puy-en-Velay. La plupart d’entre eux n’ont en réalité parcouru que les cent derniers kilomètres, distance qui suffit à obtenir la Compostela, document qui témoigne de la réalisation du pèlerinage et de surcroît nombre de ces pèlerins sont des marcheurs, cyclistes, cavaliers animés par d’autres motivations que la dévotion à saint Jacques le Majeur, un des douze apôtres du Christ, même si le chemin agit sur le for intérieur de celui qui s’y engage.

Les « pèlerins » constituent donc un ensemble de personnes très diverses par les raisons qui les ont amenés à parcourir lesdits sentiers mais unies par leur présence sur une voie mythique qui signifie, si elle s’inscrit d...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search