Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'obligation de paiement de la dette publique française

 | 
Liliane Icher

Titre 2. L’illusion de la limitation de la dette publique

Conclusion du titre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

832. Suite à la politique de libéralisation de l’activité financière menée dans les années 1980, les administrations se sont de plus en plus tournées vers les marchés pour couvrir leurs dépenses. L’ouverture a augmenté le total des capitaux disponibles sans intermédiaire et a multiplié les formules de dette. Face à l’accroissement des possibilités, les personnes publiques ont augmenté leurs engagements financiers.

833. A partir des années 1990, la dette publique a été considérée excessive. En partant de l’idée selon laquelle les administrations sont économiquement irrationnelles, il apparait qu’elles prennent des décisions inefficientes. Par leurs actions, et notamment leur endettement, elles perturbent alors l’instauration de l’équilibre général du marché. Non seulement les personnes publiques ne savent pas gérer leurs capitaux mais en plus, en empruntant, elles privent les personnes privées de ces ressources. Plus grave encore, elles contractent ces engagements sur plusieurs années...

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540