Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La pédagogie au service du droit

 | 
Philippe Raimbault
, 
Maryvonne Hecquard-Théron

Remerciements

Philippe Raimbault

Texte intégral

1Que la publication des actes du colloque La pédagogie au service du droit soit l’occasion de remercier l’ensemble des personnes et institutions qui ont contribué au succès de cette manifestation.

2Nous souhaitons ainsi d’abord saluer l’ensemble des participants, en particulier ceux qui ont accepté de jouer le jeu d’une procédure relativement nouvelle dans la discipline juridique. Nous avons effectivement souhaité innover en lançant, à côté de quelques invitations traditionnelles, un appel à contributions à partir d’un texte de problématique en janvier 2009. Les 38 propositions reçues témoignent du succès de la formule, qui présente l’avantage de faire émerger des thèmes inattendus.

3Une fois anonymées, celles-ci ont été soumises à l’évaluation d’un comité scientifique composé des professeurs Xavier Bioy (Toulouse 1), François Brenet (Paris VIII), Maryvonne Hecquard-Théron (Toulouse 1), Nathalie Jacquinot (Toulouse 1), Wanda Mastor (Limoges) et Guillaume Tusseau (Rouen), permettant de faire examiner les candidatures locales par des extérieurs. Que tous ces collègues soient ici remerciés pour ce travail aussi peu visible que difficile et fondamental pour la réussite de la procédure.

4A ce stade, nous avons pu regretter une certaine auto-limitation des doctorants, alors même que la procédure instituée visait à ne pas tenir compte du statut lors des sélections. Le choix de 15 contributeurs fut douloureux, tout comme fut malaisée l’articulation des thèmes, qui devait offrir un programme cohérent et pédagogique sous peine d’affronter un paradoxe gênant…

5Plusieurs institutions ont par ailleurs apporté un soutien financier à l’organisation du colloque et à la publication des actes. C’est à ce titre qu’il faut remercier le Conseil Régional de Midi-Pyrénées et la Mission de recherche “Droit et Justice”. Les structures universitaires, quant à elles, n’ont pas été en reste, l’équipe d’accueil “Théorie des Actes et Contrôle des Institutions Publiques” (TACIP) et l’Institut Fédératif de Recherche “Mutation des normes juridiques” ayant apporté une assistance logistique et financière essentielles. Les institutions ne sont rien sans les personnes qui les incarnent, aussi faut-il savoir gré aux directrices successives du TACIP, les professeurs Maryvonne Hecquard-Théron et Isabelle Poirot-Mazères, de leur soutien constant, conforté par celui du Président de l’IFR le professeur Jacques Larrieu. Il faut également féliciter Christophe Alonso, Caroline Foulquier et Lionel Galliano, les trois doctorants qui ont joué un rôle majeur dans l’organisation administrative et scientifique du colloque, ainsi que Fabienne Biton, cheville ouvrière de l’intendance et Geneviève Dahan pour le secrétariat de la publication. Enfin, une manifestation scientifique n’est rien sans public, et il faut donc aussi saluer les nombreux auditeurs qui ont enrichi les débats.

6Que tous trouvent ici l’expression de notre gratitude, qui ira également aux lecteurs qui s’intéresseront aux pages qui suivent.

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540