Desktop versionMobile version

La laïcité à l'œuvre et à l'épreuve

 | 
Hiam Mouannès

Introduction au colloque

Hiam Mouannès

Full text

1Madame la Première Vice-présidente du Conseil départemental de Tarn-et-Garonne.
Madame le Maire de la Ville de Montauban.
Madame la Présidente de l’Université Toulouse Capitole.
Monsieur le Président du Tribunal administratif de Toulouse.
Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de Montauban.
Monsieur le Directeur de l’Ecole doctorale Sciences Juridiques et Politiques.
Monsieur le Directeur de l’Institut Maurice Hauriou (IMH).
Monsieur le Directeur de l’Institut Fédératif de recherche (IFR).
Monsieur le Directeur-adjoint de l’Institut du Droit de l’Espace, des Territoires et de la Communication (IDETCOM).
Mesdames et Messieurs les élus (et vous êtes nombreux à vous être déplacés),
Mesdames et Messieurs, chers collègues, chers doctorants, cher personnel administratif, chers stagiaires du D.U. Droit et religions, chers étudiants, chers amis.

2L’Université Toulouse Capitole, la Faculté de Droit de l’Université Toulouse Capitole, l’Institut Maurice Hauriou, l’IDETCOM, l’Institut Fédératif de Recherche, le Centre universitaire de Tarn-et-Garonne et moi-même, sommes heureux et honorés par votre présence parmi nous aujourd’hui mercredi 29 mars 2017 à l’Antenne d’UT Capitole de Montauban pour le Colloque annuel sur la laïcité.

3Cette Sixième Edition, consacrée à « la laïcité à l’œuvre et à l’épreuve », s’inscrit, comme les précédentes, dans une perspective scientifique et un renouvellement de serment.

I – La perspective scientifique

4Il s’agit en effet d’une journée de réflexion et de débats scientifiques déliés de toutes contraintes susceptibles d’ôter l’once de l’une de nos libertés de pensée, d’expression et de propagande en faveur des valeurs de la République.

5Comme les précédentes Éditions, la présente a fait appel à la fine fleur des enseignants-chercheurs les plus renommés.

6Riche ! Oui, notre Université est riche ! Riche de sa Présidente et son équipe, riche de chacun de ses étudiants, riche de son personnel administratif et riche de l’excellence de ses laboratoires de recherche et de sa pluridisciplinarité lisible en France, en Europe et à l’international.

7L’Institut Maurice Hauriou (l’IMH), l’Institut du droit de l’espace, des territoires et de la communication (l’IDETCOM), le Centre toulousain d’histoire du droit et des idées politiques (CTHDIP), le Centre du droit des affaires (CDA) et l’Institut de recherche en droit européen, international et comparé (l’IRDEIC), sont tous là. Publicistes, privatistes, historiens du droit, constitutionnalistes, administrativistes, pénalistes, civilistes, tous séviront aujourd’hui par leur talent, leurs argumentations et contre-argumentations autour de la laïcité :

  • Une laïcité en crise ou une laïcité « apaisée » et régulée par le juge ?
  • Une laïcité accommodante ou une laïcité floue laissant dire une chose et son contraire ?
  • Une laïcité limpide ou une laïcité « latitudinaire » (pour reprendre l’expression du Professeur Mathieu TOUZEIL-DIVINA décrivant une laïcité à géométrie variable) ?
  • Une laïcité mode d’organisation des pouvoirs publics, donc enveloppante et laissant s’épanouir les opinions, « mêmes religieuses » (art. 10-DDHC 1789), ou une laïcité gardant les stigmates d’un lointain conflit contre l’Eglise catholique et vulnérabilisée aujourd’hui par des « prédicateurs se réclamant de l’islam » et souhaitant, selon l’expression de Didier LESCHI1, « par le biais de l’organisation d’un contrôle social, réinstaurer en France un régime où la soumission à la loi de Dieu devrait être le prédicat » ?

8Voici quelques-unes des problématiques liées à la laïcité… à l’œuvre et à l’épreuve.

II – Le serment

9Quant au serment, cette Journée se veut un renouvellement de la défiance de la démocratie vis-à-vis des ennemis des libertés et par les seules armes du droit et de la civilisation pour lesquels tombent, encore aujourd’hui tant de victimes innocentes, sans distinction de lieu, « d’origine, de race ou de religion ».

10Aujourd’hui c’est Londres qui pleure (attentat du 22 mars 2017). Hier, c’était Nice (le 14 juillet 2016) et Saint-Etienne-du-Rouvray (26 juillet 2016), et d’autres encore ! Mais, hier aussi, il y a juste cinq ans, les 11, 15 et 19 mars 2012, c’étaient ces cœurs-là qui sont tombés pour nos libertés :

  • Imad IBN ZIATEN, 30 ans, tombé à Toulouse le 11 mars 2012.
  • Abdel CHENNOUF, 25 ans
  • et Mohamed LEGOUAD, 24 ans, tombés à Montauban le 15 mars 2012.
  • Jonathan SANDLER, 30 ans, sa fille Arieh, 5 ans et son fils Gabriel, 4 ans.
  • Et Myriam MONSONEGO, 7 ans, tombés à Toulouse le 19 mars 2012.

11Je vous propose de renouveler ensemble ce serment en les applaudissant !

12Avant de céder la parole à la Présidente de l’Université Toulouse Capitole, Madame Corinne MASCALA, je voudrais exprimer ma gratitude envers tous ceux sans lesquels ce Colloque ne pouvait se construire et ils sont très nombreux : La région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, la préfecture de Tarn-et-Garonne, le Conseil départemental de Tarn-et-Garonne, la Ville de Montauban, la police nationale, la police municipale, le Centre universitaire de Tarn-et-Garonne, la Faculté de Droit de Toulouse, la Faculté d’Administration et de Communication, l’Institut Maurice Hauriou (organisateur et porteur principal du Colloque), l’IDETCOM (porteur associé) et l’Institut fédératif de recherche (également porteur associé et qui prendra en charge la publication des actes du Colloque).

13Je saisis l’occasion pour remercier aussi la Revue Politeia et vous présenter son n° 29/2016 dans lequel sont publiés les actes du Colloque du 13 avril 2016 sur « Le sens de la laïcité, le vrai défi de la démocratie ».

14Des remerciements appuyés et chaleureux vont également au service audio-vidéo de l’Université Toulouse Capitole, au service communication de l’UT Capitole, à la librairie Deloche de Montauban, à l’Association Move Your Fac dont les membres, dynamiques et brillants, donnent toute sa fierté et ses plus belles couleurs à la licence Droit de Montauban, et au personnel administratif de l’IMH, de l’IFR et de l’Antenne d’UT Capitole de Montauban qui se sont investis à mes côtés pour que ce Colloque soit à la hauteur de nos attentes à tous.

15Merci et bon colloque.

Notes

1 Didier LESCHI, Directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, « Problèmes contemporains de la laïcité publique », Les Nouveaux Cahiers du Conseil constitutionnel, n° 53/2016, p. 29.

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2017

Terms of use: http://www.openedition.org/6540

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search