Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La laïcité à l'œuvre et à l'épreuve

 | 
Hiam Mouannès

Préface

Corinne Mascala

Texte intégral

1Monsieur le Préfet,
Monsieur le Président du Conseil départemental,
Madame le Maire,
Monsieur le Président du Tribunal administratif,
Monsieur le Président du Tribunal de grande instance,
Monsieur le Président de l’Institut fédératif de la recherche,
Chers collègues,
Chers étudiants,
Mesdames, Messieurs,

2C'est avec un réel plaisir que j'ouvre au Centre universitaire de Tarn et Garonne, cette journée consacrée à « La laïcité à l’œuvre et à l’épreuve ».

3Je tiens à de vous faire part de ma grande satisfaction de voir que pour la sixième année consécutive, devant un public toujours aussi nombreux, cette journée témoigne de la vivacité de la recherche universitaire à l’Université Toulouse 1 Capitole.

4Les colloques organisés dans notre université permettent, contrairement à ce qu’une opinion commune souvent véhiculée suppose, de montrer que la recherche en droit existe, qu’elle est féconde et de très grande qualité, qu’elle n’est pas seulement académique mais également pratique, le lien fort qui unit les professionnels du droit et l’université en témoigne.

5Ces journées de réflexion montrent et démontrent combien le rôle de l’université dans notre société est important et doit être valorisé. Son rôle est essentiel tant dans la formation initiale des étudiants que dans la recherche, les deux étant indissociables et caractérisant ses missions premières. Mais le rôle de l’université est également essentiel dans sa contribution à des sujets de société aussi fondamentaux que celui qui est abordé aujourd’hui.

6Il est de la responsabilité des universités et des universitaires, d’assumer ce rôle sociétal en interpellant sur des sujets essentiels à l’avenir du vivre ensemble comme peut l’être le thème de la laïcité, pour apporter le regard objectif du juriste et contribuer autant que faire ce peut, à éviter les fausses interprétations, les instrumentalisations, les transgressions et favoriser au contraire la compréhension.

7En France, nous avons conçu un principe de laïcité universaliste, séparant résolument le religieux et la chose publique. La société évoluant en permanence, il est normal que le principe de laïcité soit sans cesse confronté à l’épreuve des faits, ce qui apparaît à la lecture du programme des interventions de la journée, en abordant d’une part, la laïcité à l’œuvre et d’autre part, la laïcité à l’épreuve.

8Depuis quasiment trente ans (1989) avec la première affaire du foulard dans un collège de Creil, les multiples débats nous rappellent que la laïcité, valeur républicaine fondamentale, est sujette à une conquête permanente. Conquête de l’émancipation, rempart protecteur, garantie de neutralité, la laïcité renvoie chacun d’entre nous à son statut d’individu libre, à son autonomie morale et intellectuelle, hors de toute communauté de soutien ou d’affiliation.

9Les éclairages apportés par les différentes interventions et les débats qui suivront sont essentiels car nous ne devons en aucun cas, en aucune circonstance même les plus douloureuses transiger sur la laïcité, car la laïcité émancipe, libère et nous devons tous collectivement dans nos différentes fonctions et missions en assurer la promotion et la défense.

10La laïcité plus que centenaire est une vieille dame qui enracine notre démocratie. Jean Jaurès le soulignait lors de son discours de Castres, le 30 juillet 1904, en ces termes : « démocratie et laïcité sont deux termes identiques ».

11Cette journée le démontre alors que nous avons conscience du besoin d’affirmer fermement la laïcité, sa mise en œuvre est questionnée et mise à l’épreuve.

12Ce colloque a été organisé par Hiam Mouannès vice-présidente de l’Université Toulouse 1 Capitole en charge des délocalisations, qui est particulièrement investie dans le centre universitaire de Montauban.

13Les colloques organisés avec brio par Hiam Mouannès connaissent toujours un grand succès lié tant au choix des thèmes qu’à la qualité des intervenants. Ceux qui sont réunis aujourd’hui en témoignent encore une fois et illustrent la richesse de nos centres de recherche qui sont quasiment tous représentés par leurs éminents chercheurs : Institut Maurice Hauriou (IMH), Centre toulousain d’histoire du droit et des institutions publiques (CTHDIP), Centre de Droit des affaires (CDA), Institut du droit de l’espace, des territoires et de la communication (IDETCOM), Institut de recherche en droit européen, international et comparé (IRDEIC) ; ce qui est bien sûr pour la présidente de l’université une grande satisfaction.

14A n’en pas douter cette journée de réflexion sera très riche et suivie par une publication qui permettra d’inscrire la richesse de la réflexion dans les mémoires.

© Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540